Les premiers succès de Macron et la décomposition de la gauche

Alors que le PS parle de refondation dans les chaumières des militants qui subsistent après les catastrophes électorales de mai et juin dernier, la droite LR, elle, a trouvé un nouveau cador après la séquence Fillon du printemps dernier qui a tourné à la catastrophe et viré au cauchemar alors qu'il avait si bien réussi lors des primaires triomphales pour lui il y a un an.

Souvenons nous qu'il y a à peine un an le candidat de la droite se présentait aux yeux de l'opinion comme le futur président de la République là où Hollande renonçait après, il faut bien le dire, un quinquennat très imparfait et un rejet massif des Français dans toutes les enquêtes d'opinion.

Dans le même temps Le Pen était l'outsider avec ses idées souvent nauséabondes qui pourtant séduisaient une grande partie des électeurs qui en avaient "marre" de la droite et de la gauche, tout le Front National était derrière sa candidate et elle faisait peur aux autres, puisque pour tous il était certain qu'elle devait arriver au second tour de l'élection présidentielle.

Pendant ce temps là, quelqu'un œuvrait à la décomposition de la droite et de la gauche en étant différent, en apparence, de l'establishment en place ... bien qu'il en fasse partie et soit lui même l'un de ses acteurs. Emmanuel Macron, puisqu'il s'agit de lui, avait réussi petit à petit à agréger des personnalités, des militants et sympathisants venus d'ailleurs, et surtout "des gens" qui n'avaient pas vraiment été des militants autre part. Ce qui est frappant quand on observe les présences dans les meeting et réunion, c'est la différence d'âge des présents. J'ai constaté qu'il y avait beaucoup plus de jeunes présents avec Macron qu'il n'y en a dans les réunions des autres partis.

C'est pour cette raison que je suis inquiet pour le PS qui veut se refonder ... avec les mêmes (sauf sa gauche partie avec Hamon fonder Génération.s) et dont on connait les idées parfois opposées en son sein. Il faut observer par exemple les photos des réunions du PS pour la refondation. Dernièrement j'ai pu voir des Rebsamen, Le Foll, Cuvillier, et d'autres grognards du PS lors de ces réunions ... ce qui n'est pas un gage de dynamisme, d'idées neuves, de nouvelle approche de la politique.

Je crains que la jeunesse du PS soit partie rejoindre Benoît Hamon et son mouvement Génération.s qui vient de naître en regroupant l'ancien "courant" du PS "un monde d'avance", et les "plus gauchistes" des écologistes. D'ailleurs tout ce petit monde soutenait ardemment Hamon

Je ne vais pas vous relater l'histoire de la montée de Macron, de l'effondrement du PS, de l’effritement de la droite, du ralliement du Modem à Macron, de l'affirmation des insoumis, l'éclatement du FN, il faudrait écrire un livre pour cela et je n'en n'ai pas le talent ni le courage.

Pour ma sensibilité de gauche, je voudrais simplement croire qu'il soit possible que la gauche "de gouvernement" se remette les idées en place et cesse sa bataille des égos en vue du prochain congrès du PS en s'appuyant, pour cela, sur une ligne politique qui diffère de celle responsable des catastrophes électorales de mai et juin de cette année ... mais j'ai un gros doute tellement je connais la suite prévisible. Les idées nouvelles au PS ... c'est rare.

Ceci étant, mince consolation, la chute du PS n'est pas une spécificité franco-française puisque le déclin social-démocrate se constate partout ou presque en Europe, faute sans aucun doute à l'absence de renouvellement des idées, à la lassitude des électeurs qui ne croient plus aux projets sociaux-démocrates tellement ils ont été déçus par les socialistes et assimilés au pouvoir. Voyez plutôt cette suites d'histogrammes des résultats électoraux des sociaux-démocrate dans 12 pays européens, c'est édifiant, il n'y a guère qu'au Portugal où la gauche, parce qu'elle mène une politique de gauche, s'en sort convenablement. Les sociaux-démocrates doivent inventer le socialisme du 21ème siècle s'ils veulent survivre et obtenir de nouvelles victoires électorales.



Pour en revenir au PS, par exemple, j'aimerai que le PS réfléchisse à l’essoufflement du système de financement des régimes sociaux, constitué de cotisation jamais payées par les entreprises, alors qu'elles le devraient, puisque exonérées (270 milliards en 10 ans) pour leur permettre de réduire "le coût du travail". CSG élargie ? CSG augmentée ? TVA "sociale" ? Autres impôts ?



Macron lui, surfe sur la vague d'une popularité en net regain, au contraire de Hollande qui avait assommé les Français d'impôts au début de son mandat et s'était embourbé dans une interminable séquence sur le mariage pour tous, Macron, en matière "budgétaire", fait plaisir à toute le monde ou presque et ça plait aux Français :
  • en redonnant un peu de pouvoir d'achat au salarié via une subtile soustraction - addition (cotisations-sociales et CSG), 
  • en supprimant la taxe d’habitation pour de nombreux Français, 
  • en supprimant l'ISF des plus riches
  • en pérennisant le CICE pour les entreprises
  • en diminuant l'impôt des sociétés
Et face à cela la réponse politique de LR et du PS est totalement inaudible car les Français n'ont visiblement plus envie d'entendre et d'écouter ce que pense la droite et la gauche, ils connaissent les vieilles recettes de LR et du PS et n'en veulent plus, pas plus qu'ils n'apprécient les idées des Insoumis sans doute bien trop radicales à leurs yeux.

Les Français veulent "laisser du temps" à Macron qui va avoir une chance inouïe de bénéficier de la reprise économique qui est en route, annonciatrice d'un chômage en baisse dans le futur. En politique "la chose" économique est fondamentale pour forger les succès de demain ou accentuer les défaites et Macron semble savoir y faire en la matière, même si évidemment tout n'est pas parfait, loin s'en faut, et que le sociétal n'est pas à oublier.

Si vous voulez mon avis et si toutes les planètes sont alignées pour lui, alors il est probable que Macron soit là pour un moment, le temps de deux mandats probablement. Ça laissera le temps aux autres, à droite et à gauche, de réfléchir lors de cette longue période de disette pour eux.
 


Commentaires

  1. Réponses
    1. oui énormément et ça ne va pas se faire rapidement, il faudra du temps, beaucoup de temps

      Supprimer
  2. La trajectoire Macron me fait plus penser à celle de Tony Blair. Exit la droite et la gauche vers leurs extrèmes respectifs qui dégagent cette fameuse "troisième voie" au centre, voie à deux mandats....Et aprés le retour de la droite dure comme en Angleterre?
    Dans « La grande transformation » Karl Polanyi explique qu’entre le libéralisme économique (liberté totale aux trusts et portion congrue pour le peuple) et le fascisme (privation totale des libertés) reste bien la possibilité d’une voie sociale qui prendrait « en charge l’exigence de la liberté » pour tous. La voie socialiste n’est pas une impossibilité. Ce pourquoi elle est la cible permanente des capitalistes et des fascistes qui se sont souvent alliés dans le passé, comme le résumait un humoriste "Félix Pétain on y revient". En version philosophe: « Qui ne veut pas parler du capitalisme ne dira mot sur le fascisme ». Max Horkheimer.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...