6 mois avec Macron : le décompte des milliards pour les uns et des larmes pour les autres

Voilà 6 mois, il était le chéri de la ménagère de moins de 50 ans, la favori du startuppeur de moins de 25 ans, le chouchou des retraités, l'adulé des classes moyennes aisés, le favori de certains électeurs de gauche qui ont perdu le PS en route, le second préféré des plus riches derrière Fillon, il était le sauveur, celui qui allait allier la gauche et la droite sur son nom.

Mais patatras, 6 mois se sont écoulés et la déception l'emporte chez une majorité de Français (35% de satisfaits pour 59% de mécontents), déception si forte que Macron est plus rejeté que Hollande et Sarkozy au même moment de leur quinquennat. Mais que reste t-il des espérances des uns et des autres ?

Depuis son élection Emmanuel Macron a fait ce qu'il avait dit et même ce qu'il n'avait pas dit et le résultat dans l'opinion est sans appel il est devenu en si peu de temps de Président des riches et même encore davantage que Sarkozy, (qu'il reçoit à diner en secret), ne l'était déjà en 2007 lui qui aussi avait joué la carte des plus aisés de France avec sa loi TEPA et on se souvient notamment tous du dîner du Fouquet's et des vacances sur le yacht de Bolloré.

Faisons donc le bilan "comptable" des six mois de Macron au palais en prenant les mesures décidées qui vont impacter tout le quinquennat et au delà. Ce "bilan" est donc parfaitement nécessaire car il conditionne la suite des 5 années de Macron à l'Elysée.

1°) Beaucoup de cadeaux :
Total des cadeaux fiscaux (4,5 + 1,5 + 2,5 + 0,120 + 0,300 + 2,2 + 2) :
  • 13,120 milliards d'euros par an soit 65, 6 milliards en 5 ans de mandat.



Taxation et fiscalité des dividendes (Flat tax)



2°) Les efforts austéritaires.
Le total des efforts s'élève à 2,5 milliards d'euros d'austérité par an en prenant en compte les mesures chiffrées :
  • APL 1,2 milliard en 2018, 
  • forfait journalier 180 millions, 
  • baisse des contrats aidés 1 milliard, 
  • baisse de le PAJE 166 millions 
3°) Les mesures équilibrées en apparence :
  • suppression des cotisations salariales chômage et maladie (environ 22 milliards d'euros) payés par les salariés, en deux temps. Au 1er janvier d'abord puis au 1er octobre 2018 ensuite alors qu'initialement cela devait être au 1er janvier uniquement. Le gain de ce décalage pour les finances publiques en 2018 est de 3,5 milliards d'euros qui sont donc financés par les salariés, les dindons de la farce
  • augmentation de la CSG de 1,7% (22,6 milliards de plus dans les caisses de l'Etat) entre autre pour les salariés, fonctionnaires et les retraités dès qu'ils perçoivent une retraite supérieur à 1200€. 2,5 millions de retraités n'auront aucune compensation
  • réduction de 30% en 2018 la taxe d'habitation de certains contribuables. .. mais qui paiera ce "cadeau" ?  Cette suppression qui représente quand même 8,5 milliards que l'Etat paiera aux collectivités locales en lieu et place des contribuables ... et l'Etat alimente ses comptes avec des prélèvements fiscaux, sous une forme ou une autre, alors qui paiera au final pour alimenter le budget de l'Etat de ces 8,5 milliards par an ? Je pose la question. 

En conclusion et à l'énoncé de toutes ces mesures, point n'est besoin d'avoir fait de brillantes études en mathématiques pour s'apercevoir de quel coté penche la balance. Les riches, très aisés, entreprises vont bénéficier de la baisse d'au minimum de plus de 13 milliards d'euros d'impôts et autres taxes chaque année en leur faveur.

Personne n'est dupe du sens libéral de cette politique, même la vénérable antiquité télévisuelle qu'est Alain Duhamel le disait ce matin sur LCI. Cette politique libérale, chiffres à l'appui, est toute tournée en faveur de l'amoindrissement de la fiscalité des plus aisés et riches et des entreprises. Les autres Français devant quant à eux se serrer la ceinture avec la baisse de l'APL, de l'allocation jeune enfant, l’augmentation de la CSG notamment pour 2,5 millions de retraités qui n'auront aucun compensation.

Les Français ne s'y trompent pas, ils rejettent :
  • la suppression de l'ISF à 69%
  • l'augmentation de la CSG à 81%
  • l'instauration d'une flat tax à 52%

 

et ils sont 72% à penser que la politique de Macron est favorable aux catégories les plus aisées.  





PS : je n'ai pas abordé volontairement :
  • la transformation du CICE en baisse de cotisations pérenne (ce que Hollande avait prévu) même si le gain pour L’État sera de 5 milliards d'euros ... ce que les entreprises devraient payer sous forme d'impôts ce qui n'est pas encore garanti du fait de la baisse du taux d'imposition à l'IS.
  • les ordonnances et la loi travail qui on le sait sont un grave recul social pour les salariés  
  • la baisse des cotisations sociales que le gouvernement a choisi d'exonérer jusqu'à 10 points sur les salaires au niveau du SMIC et de baisser de 6 points les cotisations des salaires allant de 1,6 à 2,5 SMIC. Ce point prend le relais du dispositif Fillon qui a couté par exemple 270 milliards de 2004 à 2014.


Illustration : Placide


Commentaires

  1. Et certains disent qu'il faut attendre 5 ans avant de faire le bilan...C'est à perdre la raison! :-)

    RépondreSupprimer
  2. Comme tu aimes les chiffres. Il parait que le "capitalisme français est le moins rentable d'Europe", les conditions de travail vont donc continuer à se dégrader et les bas salaires encore baisser:
    https://ecointerview.wordpress.com/2017/10/28/la-france-est-lhomme-malade-du-capitalisme-europeen/

    le poids de la dette mondiale, 63 000 milliards de Dollars, une remise des compteurs à zéro se profile??
    http://www.visualcapitalist.com/63-trillion-world-debt-one-visualization/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces liens, ja vais allez voir ça, pour le second lien ce n'est pas la dette mondiale mais le déficit budgétaire. La dette mondiale quant à elle atteint la somme faramineuse de 217.000 milliards de dollars ... oups

      Supprimer
    2. Exact, my english is poor! :-)
      http://www.latribune.fr/economie/international/192-000-000-000-000-d-euros-le-poids-de-la-dette-mondiale-755700.html

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...