Macron et les classes populaires : la claque

Dans ce billet je voudrais revenir sur l'effondrement d'Emmanuel Macron dans l’opinion qu'ont de lui les catégories populaires que sont les ouvriers et employés.

L'Ifop dans son focus 169 réalisé avec l’Observatoire de l’Opinion de la Fondation Jean Jaurès souligne combien la défiance des employés et ouvriers était devenue très importante.

En effet, en à peine plus de cinq mois d'exercice du pouvoir Macron a réussi le tour de force de braquer les catégories populaires contre lui, bien plus que ses prédécesseurs, faute à des choix politiques et économiques annoncés et contenus dans le projet de loi de finances 2018 allant à l'encontre des intérêts des ouvriers et employés tels qu'ils les perçoivent.

Dans le baromètre Ifop, la chute de popularité enregistrée par Macron est vertigineuse avec :
  • - 26 points entre mai et septembre parmi les employés
  • - 24 points chez les ouvriers 
alors que dans les autres catégories la baisse n'est, par exemple, que de -12 chez CSP+, les cadres et professions intellectuelles supérieures.


Ce qui est amusant si je puis dire, c'est qu'il fait pire que Sarkozy et Hollande au même moment de leur quinquennat respectif. Les donneurs de leçons macronistes ou macronnards (c'est au choix) repasseront, le nouveau monde n'est pas pour demain.



Assurément : 
  • la suppression de l'ISF;
  • la baisse des APL; 
  • la réforme du code du travail qui insécurise encore davantage les milieux populaires;
  • la suppression de centaines de milliers de contrats aidés;
  • la taxation des revenus du Plan d’Épargne Logement (PEL) dès la 1ere année au lieu de 12 ans;
  • la baisse de l'imposition des revenus du capital (instauration d'une flat tax de 30%);
  • l'augmentation de la CSG de 1,7% (notamment pour les retraités dont 2,5 millions n'auront aucune compensation);
  • la suppression d'1,7 milliard d'aides au logement;
  • Ses propos méprisants et son arrogance sur les grévistes, "les fainéants" "ceux qui ne sont rien",
sont autant d'éléments qui ont nettement refroidis l'ambiance chez les plus modestes et qui ont fait que notamment Macron soit considéré comme le "Président des riches" par une très très large majorité des français.


En bonus vous trouverez ci-après les opinions des Français de la vraie vie et de toute opinion politique interviewés par l'Ifop, les réponses sont édifiantes de la perception de Macron par les milieux populaires :
  • « Avec sa loi Travail, le patron peut licencier son salarié sans motif valable », [Femme, ouvrière, 35 - 49 ans, EELV]
  •  « La loi Travail qu’il veut faire passer par ordonnances. Il est en train de détruire le code du travail ». [Femme, ouvrière, 18 - 24 ans, LR.]
  •  « Il est en train de casser le code du travail. Maintenant, un employeur peut vous mettre dehors du jour au lendemain alors qu’avant il ne pouvait pas ». [Femme, employée, 35 - 49 ans, FN]
  • « La loi Travail est encore plus renforcée que la loi El Khomri ». [Homme, ouvrier, 50 - 64 ans, sans sympathie partisane]
  • « Je trouve qu’il essaye de retirer ce que les gens ont. Il essaie de retirer les primes et les petits avantages que les gens avec des petits moyens touchent ». [Femme, 35 - 49 ans, ouvrière, France insoumise]
  • « Il prend aux pauvres pour donner aux riches ». [Homme, 35 - 49 ans, employé, France Insoumise]
  • « Ce sont toujours les bas salaires et les petits revenus qui font les frais. Il a encore baissé les aides de la CAF et d’autres aides à destination des plus modestes ». [Femme, employée, 35 - 49 ans, FN]
  • « Macron est quelqu’un qui travaille et fait voter des réformes pour les riches et ça ne profite pas aux gens de la rue ». [Homme, ouvrier, 50 - 64 ans, sans sympathie partisane]
  • « Je suis mécontente de ses propositions de changement pour le pays, il demande trop à la classe ouvrière ». [Femme, employée, 50 - 64 ans, PS]
  • « La diminution des APL, ca donne moins d’aides pour les jeunes qui veulent se mettre en ménage et pour les étudiants ». [Femme, 25 - 34 ans, Ouvrière, France insoumise]
  • « La baisse des APL. 5 euros sur un budget étudiant c’est énorme. Mais qu’en plus un président dise de manière hautaine que les propriétaires n’ont qu’à baisser les loyers est totalement choquant ». [ Femme, employée, 50 - 64 ans. Sans préférence partisane]
  • « Les activités périscolaires du mardi et du jeudi. Il a essayé d’en supprimer dans certaines écoles du coup, j’ai des amis qui ont perdu un travail et qui doivent se diriger vers d’autres métiers ». [Femme, 18 - 24 ans, employée, France insoumise]
  • « Il a supprimé les Contrats Aidés. Je suis en contrat jusqu’à décembre et je ne sais pas si mon contrat sera renouvelé ». [Homme, ouvrier, 35 - 49 ans, LREM]
  • « Ses propos sont désagréables et méprisants sur les grévistes et notamment le terme de « fainéants » qui est très mal venu ». [Femme, employée, 35 - 49 ans, FN ]
  • « Je trouve que c’est un président un peu arrogant. Je trouve que quand il est en public il se moque un peu des Français. Il a une manière de parler aux gens qui rabaisse les personnes en face de lui ». [Homme , employé, 25 - 34 ans, LREM]
  • « Sur la loi Travail, se faire traiter de fainéant car on essaie de défendre le peu de droits qu’il nous reste face aux patrons ». [Femme, employée, 35 - 49 ans, France insoumise]
  • « Toutes les phrases mesquines et assassines qu’il a pu avoir. Cette déconnexion qu’il a avec la « France d’en bas ». Parler des ouvriers en disant qu’ils/elles sont des illettrés, l’affaire des 5 € sur les APL, ça me révolte ». [Femme, ouvrière, 35 - 49 ans, sans préférence partisane]

Commentaires

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...