Contrats aidés : Macron, ce petit comptable générateur de chômage

En mai dernier, une majorité d'électeurs a choisi de placer à la Présidence de la République non pas un homme politique ayant une vison pour notre pays mais un petit comptable ou au mieux un contrôleur budgétaire obnubilé par les déficits publics, les facilités à consentir aux employeurs, les cadeaux fiscaux à faire aux plus riches pour que leur argent "ruisselle". Depuis son élection toute son action politique et économique est tournée vers cela sans une dose d'humanité.

Alors, fort de ce constat, je suis bien malheureusement obligé d'évoquer cet autre choc après celui du projet de budget évoqué hier (à lire ici). Il s'agit de la suppression de 150.000 contrats aidés dès cet automne car selon les gouvernants ceux-ci "coûtent trop cher" entre 2 et 3 milliards d'euros par an parait-il .... oui vous avez bien lu le traitement social du chômage coûte trop cher et donc les contrats aidés vont passer de 459.000 à 310.000 dès cet automne. Et en 2018 la baisse de financement est énorme puisque seulement 200.000 contrats aidés seront financés, soit 40% de moins qu'en 2017.

Mais derrière ces chiffres il y a des gens, des familles, des démunis, totalement oubliés. La dimension humaine est étrangère à Macron et ses ministres Le Maire, Philippe, Darmanin et Pénicaut  la DRH de Macron. Ils sont plus de 450.000 personnes à travailler sous ces contrats aidés c'est cela le plus important ... sauf pour Macron pour qui l'essentiel doit être que les comptes publics respectent le diktat de Bruxelles de respecter les 3% de PIB des "obsolètes" critères de Maastricht, les vrais gens, les Français, il s'en moque sauf quand il s'agit d'obtenir leur vote.

Cette politique d'accompagnement des plus démunis est ancienne en France puisque c'est Laurent Fabius qui a créé ce dispositif en 1984 (Les Tucs) et reprise par tous les présidents élus depuis avec selon la "couleur" du gouvernement une politique plus ou moins volontariste sur le sujet.



Alors depuis la rentrée, des familles entières sont dans le désarroi le plus total puisque elles sont très impactés par la suppression des contrats dans l'éducation, des auxiliaires de vie scolaire (AVS), des assistants administratifs dans les écoles et des missions dans les cantines et les bibliothèques, des milliers d'animateurs dans les centres de loisirs, des contrats dans les associations sportives ou socioculturelles, des contrats dans les petites entreprises car de nombreuses TPE recourent à ces emplois.

Les contrats aidés bénéficient notamment aux jeunes de moins de 26 ans sans formation, aux personnes de plus de 50 ans, aux anciens chômeurs avec pour objet de les réintégrer dans le monde du travail. Pour eux c'est la fin des illusions. J'ajoute que pour beaucoup d'associations et de collectivités locales c'est un coup d'arrêt brutal. Ces 150.000 personnes doivent s'inscrire à nouveau à pôle emploi, il n'y a pas d'autre solution.

Emmanuel Macron a fait le choix sans équivoque de supprimer 3,7 milliards d'ISF pour les plus riches quand dans le même temps il supprimait ces 150.000 contrats aidés qui vont se transformer en autant de chômeurs à la recherhe d'un emploi.

Le sens de ces deux mesures est on ne peut plus clair, les riches plutôt que les gens modestes..... même Sarkozy ne l'avait pas fait si fortement. Le bouclier fiscal de Sarkozy était 4 fois moins important que les cadeaux fiscaux offerts par Macron

Ci-dessous la totalité des contrats aidés par année :





Illustration : Alternatives Economiques, Insee


Commentaires

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...