"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" - Paul Eluard

Dépenses publiques : Pour battre Hamon, Macron fait du Fillon

Le 2 mars prochain, le candidat anti-système Emmanuel Macron, par ailleurs l'homme de la loi qui fait travailler les gens le dimanche et qui, pour rappel, est aussi à l'origine de la loi El Khomri, et  de plus qui est favorable au CETA alors même que tous les députés français PS au parlement européen ont voté contre ... va présenter au bon peuple de France son projet économique ou au moins ses orientations budgétaires ni de droite ni de gauche mais qui pencheront quand même d'un côté ... et il me semble que ça ne sera pas le bon !

Dans les rédactions, chacun se tient sur ses gardes attendant la bonne parole, les journalistes des Echos, de la Tribune, de L'Expansion, du Figaro éco, de Challenges, etc ... sont dans les startings-blocks pour ensuite nous inonder d'analyses fines ou pas sur les mesures économiques prévues par le nouveau messie de la vie politique française, l'homme "providentiel" adoré des CSP+ de l'ile de France, qui depuis maintenant six mois fait des discours aux phrases creuses dans tous ses meetings (à lire ici).

En matière de bonne parole, ces derniers temps Macron accumule les bévues et dit tout et son contraire et des conneries au kilomètre, ce n'est pas moi qui le dit mais Nicolas qui l'écrit sur son blog et il a bien raison, allez donc lire son billet ici




Mais bon revenons au sujet de ce billet car grâce au journal Les Echos l'on sait déjà que Macron a prévu de faire comme Fillon ou comme aurait fait Juppé et Sarkozy, c'est à dire qu'il va supprimer des postes de fonctionnaires pour faire des économies, la question est donc de savoir combien ?

Mais me direz vous comment puis-je le savoir ? Il suffit de lire Les Echos entre les lignes ... ou pas.

L'ancien ministre de l'Economie ambitionne de faire baisser sur le prochain quinquennat de 3 points de pourcentage le ratio des dépenses publiques par rapport au PIB, actuellement proche de 56,5 %. La masse salariale de l’Etat et les dotations aux collectivités sont les principaux gisements d’économies identifiés.  
3 points qui signifient environ 60 milliards d'euros d'économies. A un horizon plus lointain, l'objectif d'Emmanuel Macron est de faire descendre ce taux à 50 %. « La France est le mauvais élève en Europe dans ce domaine, elle doit retrouver sa crédibilité ».
Par conséquent le jeu va consister à deviner le nombre de postes de fonctionnaires que représente la masse salariale constituant un gisement d'économies identifiées, en posant une équation simple.

On a compris que passer de 56,5% à 53,5% de ratio de dépenses publiques par rapport au PIB représente 3 points de PIB soit, 60 milliards d'euros, et que par conséquent pour atteindre le ratio de 50% il faudra plus de 100 milliards d'économies .... comme le souhaite Fillon. Mais ça Macron vous dira que c'est pour plus tard, faut pas déconner hein il ne va pas dire tout tout de suite.


Donc, sachant que Fillon veut supprimer 500 000 postes de fonctionnaires en prévoyant 100 milliards d'économies, combien de postes supprimera, dans un premier temps, Macron avec 60 milliards économisés  ? Là est la question.

Macron comme d'autres sociaux-libéraux, n'a pas bien compris que cette politique mène à l'échec dans une période de crise économique et de chômage très élevé. Depuis 10 ans tous ceux passés au pouvoir ont voulu baisser la dépense publique et essayer des respecter les trop fameux 3% de déficit du traité de Maastricht qui engendre une austérité certaine puisque les impôts ont augmenté considérablement entraînant de fait une baisse du pouvoir d'achat et du revenu disponible car dans le même temps les salaires n'ont pas évolué en proportion. La course stupide à l'application d'une règle obsolète est payée par les Français et leur porte-monnaie.

Le moins que je puisse écrire est de constater que cette politique à la course sans fin et permanente aux réductions des déficits n'a pas été un succès électoralement et dans l'opinion tant pour Sarkozy que pour Hollande.




Certains électeurs de gauche s'illusionnent encore à propos de la nov'politique 2.0 que Macron mènerait s'il était élu, le retour sur terre risque d'être violent s'il arrive au palais.

Alors si vous êtes de gauche, un peu, beaucoup ou à la folie et que vous n'êtes plus du tout certain que Macron soit la solution pour vous et pour le pays, je vous invite vivement à regarder ce que prévoit Benoît Hamon le vainqueur de la primaire à gauche. 

Les propositions de Benoît Hamon, au contraire de celles de Macron, sont disponibles en un clic de souris ici :






(par exemple un extrait - cliquez pour agrandir)






Lecture recommandée : 



Partage:

1 commentaire:

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

Bienvenue

Blog politique à temps partiel. Ici pas de langue de bois ni de phrases creuses mais plutôt le poids des mots sans complaisance et le choc des photos pour illustrer. Enjoy

La citation au hasard

Lettres recommandées

Un billet au hasard ou pas

Comme Macron faites des discours creux avec le générateur de langue de bois

Hier soir avait lieu le premier "meeting" d'Emmanuel Macron, l'homme ni de droite ni de gauche bien au contraire, co...

Copyright © A Perdre La Raison | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com