"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" - Paul Eluard

La citation du dimanche [n°259] Jacques Delors

"Il nous faut une véritable union politique c'est le seul instrument pour maîtriser la mondialisation"


Jacques Delors
Ancien Président de Commission européenne
le Monde
1er novembre 1995
Partage:

3 commentaires:

  1. Jacques Delors, ou Monsieur Sans-Couilles : je me souviens encore de sa piteuse dérobade de 1995.

    En fait, la seule fois où il s'est découvert des gonades en état de marche, ç'a été pour nous donner Martine Aubry : merci du cadeau !

    RépondreSupprimer
  2. "Sans-couilles". C'est marrant comme des hommes politiques de conviction qui refusent de se compromettre sont jugés par certains électeurs qui préfèrent des candidats "couillus". Et c'est comme ça qu'on élit Sarkozy, Berlusconi, Poutine, Orban, Trump. Ouais ! ça c'est des mecs !

    RépondreSupprimer
  3. Cette citation est particulièrement mensongère dans la bouche d'un homme qui été assez "couillu" pour tuer la gauche française et donc réduire le débat économie-politique européen au seul libre-échange. Pour Delors "maitriser la mondialisation" c'est mettre l'Union Européenne sur un pied d'égalité avec l'Amérique et la Chine. Trop tard, il fallait faire l'Europe politique avant, suivre les conseils de Mendès France: «...J’avais une conception plus constructive que j’avais étudiée dès 1944, à Alger, comme je vous l’ai raconté. J’aurais préféré voir créer des unités de production communes puissantes dans les domaines situés en aval : trains de laminoir, industries atomiques, recherche, énergie...Je pensais à une politique collective et active de la reconstruction et des investissements. Il y aurait eu ainsi un ciment d’interdépendance et d’unification de plus en plus fort avec le temps. Je continue à croire à la valeur d’une approche de ce genre. Un grand programme d’investissements arrêté en commun pour les branches essentielles assurerait, en peu d’années, une diminution substantielle de nos faiblesses structurelles (le cas le plus net, c’est celui des centrales nucléaires qui donnent lieu aux contradictions que vous connaissez). Aujourd’hui, les grandes entreprises, et d’abord les sociétés multinationales, se développent au gré de leurs propres plans et ne contribuent pas du tout à nous défendre mieux contre les pressions et les à-coups du dehors, au contraire. » Extrait du livre "Choisir" (1974).
    Delors a choisi d'oeuvrer en faveur des "grandes entreprises":
    http://www.fakirpresse.info/Jacques-Delors-l-homme-des-firmes

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

Bienvenue

Blog politique à temps partiel. Ici pas de langue de bois ni de phrases creuses mais plutôt le poids des mots sans complaisance et le choc des photos pour illustrer. Enjoy

La citation au hasard

Lettres recommandées

Un billet au hasard ou pas

Comme Macron faites des discours creux avec le générateur de langue de bois

Hier soir avait lieu le premier "meeting" d'Emmanuel Macron, l'homme ni de droite ni de gauche bien au contraire, co...

Copyright © A Perdre La Raison | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com