Pour Hollande ce n'est pas les 3j mais la semaine fantastique

La semaine qui se termine a apporté son lot de bonnes nouvelles économiques annonçant sans doute des jours meilleurs. 

Alors, ayant bien tapé sur Hollande et consorts depuis un long moment déjà devant certains de ses choix économiques et renoncements politiques ou pas, j'ai pensé que je ne pouvais pas passer sous silence cette semaine "fantastique", comme on dit aux Galeries Lafayette.

Comme d'habitude je vais agrémenter mon propos avec des "images" (à agrandir en cliquant dessus) permettant à chacun de peut-être mieux appréhender la situation.

Je vais commencer par le chômage, sans m'y étendre puisque j'ai déjà écrit sur ce sujet (à lire ici), qui pour sa catégorie A, a vu une baisse de 60.000 ce qui est rare dans nos contrées puisque l'on avait pas vu ça depuis 2010, un temps ou Fillon et Sarkozy voulaient nous faire croire que la droite était mieux que la gauche et d'ailleurs, on a vu le résultat (le bilan de Sarkozy-Fillon-Juppé-La Maire-NKM-Coppé à lire ici : Le vrai bilan de Sarko).


Ensuite voilà que l'Australie a décidé d'acheter quelques 12 sous-marins Barracuda pour un contrat d'environ 34 milliards d'euros. "Les experts" en la matière reconnaissent tous le savoir faire du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian alias Doudou qui inlassablement entre 2 guerres en Irak et au Mali arrive à vendre des Rafale, des sous-marins, des hélicoptères, des navires, etc... bref un vrai VRP haut de gamme au service de l'industrie française de l'armement.

Vous verrez que si ça continue il arrivera à vendre des arcs et des flèches aux tribus sioux et comanches. 



Et puis voilà une autre information qui est tombée avec il est vrai un peu moins d'écho dans la presse. Il s'agit de l'évolution de la construction qui a pris pas moins de 7,5% au 1er trimestre par rapport à celui identique en 2015. 

Et vous savez ce que l'on dit, "quand le bâtiment va .... tout va".

Regardez bien l'histogramme en bas de cette image, la progression est positive pour le 5 ème mois consécutif même si beaucoup reste à faire. C'est pas mal tout de même !

Qui dit reprise de la construction, dit moins de défaillances d'entreprises et donc moins de chômage et plus d'embauches dans ce secteur clé de l'économie.



Justement, nous voici maintenant à regarder de près le nombre des défaillances d'entreprises qui chutent de 10,1%. A la lecture du second tableau ci-dessous vous constaterez que toutes les tailles d'entreprises sont concernées. C'est donc une excellente nouvelle.


Nous allons continuer la semaine avec les chiffres 
- de la consommation des ménages (+1,2%) qui atteint un record de 44,329 milliards, record historique, 
- de la croissance du PIB (+0,5%) 
- de l'investissement (+0,9%) 

tous en nette amélioration.






Ouf on arrive à la fin de la semaine et j'allais oublier de vous parler :

- du taux de marge des entreprises non financières qui a atteint 31,4 % de la valeur ajoutée, soit son plus haut niveau depuis début 2011 (faut dire qu'avec le CICE et le Pacte de responsabilité il y a quelques milliards en jeu ...)
- du moral des ménages qui se stabilise pour sans doute repartir à la hausse (c'est à souhaiter)
- ...... to be continued


Voilà ce billet est maintenant terminé, je suis épuisé par toutes se ses bonnes nouvelles qui devraient impacter l'emploi et faire baisser le chômage doucement mais surement et durablement ...... enfin je l'espère.

En cadeau bonus un graphique sur le moral des ménages. Tiens au fait, comparez la courbe des années Hollande avec celle de l'époque Sarkozy .... et on en reparle hein ! 








Sources : le Monde, Les Echos, Altares, Agence ide, Visactu
Illustration : Cambon 

Commentaires

  1. Bon, des images, des graphiques, c’est bien toussa, mais ça manque de fond hein? ;-) Disons, pour être sérieux une seconde (deux), c'est un peu comme ...

    ... "l'histoire d'un mec, normal le mec, à qui on file 10euros, il les paume au casino du Medef - en plus du blé du matraquage fiscal- etc. Puis un jour, vers la fin de son bail, en lavant son linge sale pour être propre avant le visite de fin de bail, il retrouve une pièce de 2 euros au fond d'une poche. Et là, paf! Tout le monde hurle et fait des Youplaboum:"Youpi! On a deux euros! C'est génial, ZavezVu? Yes, #çavamieux!". "

    Soyons sérieux, la #France va aussi bien que peut l'être #AirFrance !: De bonnes statistiques soi disant, des indices "au vert", mais, dire que les "salariés (ou les français) vont mieux", c'est aller un peu vite dans la joyeuserie...

    Savoir faire un état des lieux, c'est pas compliqué. On comptera les trous dans les murs le moment venu.

    ;-)

    ./...

    RépondreSupprimer
  2. Il n'y a aucune joyeuserie il y a un constat par rapport aux données statistiques de différents agrégats économiques qui cette semaine vont tous dans le bon sens, celui d'une amélioration sensible de la situation économique. Voilà longtemps qu'on critiquait le manque de résultat et je n'étais pas le dernier via des billets aigres doux, et donc par objectivité il faut souligner quand ça va mieux. La situation d'Air France n'a rien de comparable bien évidemment. La consommation des ménages ou bien la reprise dans sa construction ou bien la baisse sensible des défaillances sont des faits et non des choix stratégiques de qui que ce soit.

    RépondreSupprimer
  3. [Ma liberté de "couiner"] 2ème couche.

    1. On a hérité d'une maison en faillite, en 2012, ok.
    2. On l'a détruit encore un peu plus, les murs (de la morale) tombent en lambeau. Sarkozy avait -au moins- l'excuse de la "crise des subprimes". Nous? rien. Et on n'a pas fait mieux.
    3. On redonne aux français en fin de bail ce qu'on a leur avait (bcp) piqué en début de mandat: relance de la consommation, financement des stages de retour -ou d'entrée- à l'emploi, etc, des mesures de Gauche - "à la Montebourg"- car les trucs de Droite - "à la Valls n'ont pas marché- et ...
    4. Et on veut nous faire chanter "çavamieux"" comme chez #AirFrance? - je garde cet exemple, c'est la même chose, ceteris paribus-, ça m'évitera de parler de ces autres pays avec des stats encore mieux que la France, avec leurs salaires de misère, leur modèle de société et #LoiTravail qu'on veut importer chez nous, etc.

    Désolé les gens, mais j'ai mal à la gorge à force de "couiner" contre ce libéralisme imbécile - pas seulement sur le plan économique-, on se comprend. Perso, je vais attendre la "remise des clés"". Et si on rend la maison au moins dans l'état où on l'avait trouvé en 2012, ça m'ira. "Récupérer ma caution toussa, j'y tiens beaucoup, faut pas déconner non plus...

    Sinon, et la "chanson du Dimanche, c'est pour demain?

    ./...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1 - Air France souviens toi de mon billet : Air France : qui parle de la violence des 17.900 postes supprimés depuis 2009 ? la direction privilégié la rentabilité au détriment de l'emploi ce qui n'est pas une nouveauté.

      2 - la crise européenne était en 2012 pleine et entière, certains pays s'en sont sortis un peu avec des choix drastiques comme chez Cameron ou autres pays plus ou moins libéraux comme l'Allemagne et c'est "one euro job". la maison en faillite est effectivement une réalité et Hollande, on le sait toi et moi, a tout misé sur "l'offre plutôt que la demande" préférant le CICE au coup de pouce au SMIC à mon grand désespoir.

      3 - pour le reste je ne parle pas de "libéralisme" mais plutôt d'un imbécile socila libéralisme incarné par un Macron sans autre idées que de "libéraliser".

      4 - en conclusion ces bons résultats existent et c'est tant mieux pour autant le bout du tunnel n'est pas encore là et en matière éco mon désaccord est bien toujours là

      Supprimer
  4. De 1978 à 1986 j'ai travaillé pour Dassault, GIAT, Snecma, CEA, Airbus, Sagem. 1 an de contrat CDD chez chacun à peu prés, la précarité déjà. Ces secteurs d'activités étaient à cette époque (comme aujourd'hui) en plein boom, cela n'a pas empêché le taux de chômage de doubler dans la période...Parce que les emplois perdus dans la sidérurgie, le textile, l'agriculture, l'automobile n'ont pu être compensé par les services ni par le développement des techniques du numérique et de la robotique. De plus les gros contrats signés ces dernières années exigent du transfert de technologie et l'emploi de main d'oeuvre dans les pays clients. Le chomâge n'est pas prés de baisser sérieusement, il faudra se contenter de quelques "ça va mieux".

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.