Déchéance de la nationalité : histoire d'une affaire politicienne à droite comme à gauche


La droite :

- Bon, Hollande va sur notre terrain et c'est excellent mais on ne peut pas le laisser s'approprier nos idées, ce ne sont pas des idées socialistes.

- L'idée est de discuter, échanger, amender si nécessaire le projet de loi à l'Assemblée Nationale puis de voter le texte puisque le président de LR, Nicolas Sarkozy a dit qu'on le voterait.

- Un fois voté ce projet de loi va au Sénat et là on prend Hollande à son propre jeu en ne voulant pas du texte qui n'est pas conforme à ses intentions premières puisque dans son allocution au congrès il nous a parlé de la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux.

- Donc vous les sénateurs LR vous ne voterez pas le texte pourtant voté par nos députés LR à l'Assemblé Nationale, c'est étrange mais c'est comme ça.

- Après cette séance il faudra que l'on s'agite dans les médias en insistant sur la faute de Hollande, ce n'est pas de notre faute s'il a changé d'avis, et hop le tour est joué.

- Quand on reviendra au pouvoir, on pourra faire nous même cette modification de la constitution et en tirer tous les bénéfices auprès des Français puisqu'ils y sont favorables.

************************************

La gauche de gouvernement :

- Voilà compte tenu des événements, il faut un geste fort et prévoir la déchéance de la nationalité dans la constitution même si l'on sait, nous à gauche, que ça ne changera pas grand chose, c'est la symbolique de la mesure qui est intéressante vis à vis de Français qui y sont favorables. On peut en tirer un bénéfice dans l'opinion.

- Il faut élargir cette mesure à tous les citoyens et pas seulement les bi-nationaux pour ne pas apparaître comme ceux qui stigmatisent une partie de la population, ça passera mieux comme ça, d'ailleurs Sarkozy est d'accord.

- Alors voilà, comme on le pressentait les frondeurs et quelques autres sont opposés à ce projet de loi mais on s'en fout car la droite va le voter et c'est important que l'on réussisse ce coup politique d'unifier la représentation parlementaire droite + gauche.

- Bon le texte est voté à l'AN mais les sénateurs nous font un caca nerveux ils ne veulent pas de cette version du texte, ils veulent que ça ne concerne que les bi-nationaux. Merde on va se faire avoir par Sarkozy et la droite, si notre texte n'est pas adopté c'est mort.

- C'est la cata, le Président est obligé de renoncer à ce projet, on va en prendre plein la tête dans la presse, à nous d'insister et de dire que c'est à cause de la droite car ils ont refusé au Sénat ce qu'ils ont voté auparavant à l'Assemblée Nationale.


Fin du game



Nota : Ce que vous venez de lire est sans doute à peu de chose près ce qui s'est déroulé. En politique tout est calcul politicien pour tirer profit d'une décision, d'un propos, d'un vote, d'une attitude. 

Consternant n'est-ce pas ? 



Commentaires

  1. C'est à perdre la raison...Malheureusement pour beaucoup elle est leur dernier bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui en effet, et encore, pas sûr qu'il leur en reste ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.