"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" - Paul Eluard

Le programme économique de Sarkozy, du sang et des larmes annoncés

La semaine dernière, Nicolas Sarkozy a présenté son projet économique en vue des primaires à droite et de l'élection présidentielle. 

Que pouvons nous retenir de ce programme ? 

D'abord qu'il est sans surprise, puisque Sarkozy ressort les vieilles recettes de la droite dont le seul but est de réduire ce que les Français ont obtenu par le passé. 

Ensuite on observe qu'il n'a pas changé puisque ses amis du Fouquet's et d'ailleurs, seront contents d'apprendre que l'ISF serait supprimé.

Je vais donc faire une synthèse des propositions de celui qui fut Président de la république avec ses idées que les Français ont rejetées en mai 2012.

  • "Effort" de 100 milliards en 5 ans pour réduire "les dépenses" en faisant voter des mesures concernant les dépenses de l’Etat, des collectivités territoriales et des régimes sociaux, notamment de retraite et d’assurance-maladie.
  • Suppression de l'ISF
  • Modification, pour la diminuer, de l'imposition des revenus du capital actuellement imposés comme ceux du travail
  • Suppression des conditions de ressources dans l'attribution des allocations familiales
  • Suppression de l'abaissement du quotient familial (cette limitation du quotient familial ne concerne que 10% des ménages les plus aisés selon l'Insee)
  • Diminution des charges pour l'emploi à domicile
  • Non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite qui serait aussi imposé aux collectivité territoriales
  • Suppression des 35h pour les fonctionnaires, remplacées par 37h payées 37h
  • Suppression des 35h dans le secteur privé à renégocier dans chaque entreprise
  • Création d'une allocation sociale unique, qui remplacerait la prime d’activité, l’allocation logement et le RSA
  • Rétablissement du jour de carence dans la fonction publique
  • Création de contrats de 5 ans dans la fonction publique (CDD ?)
  • Réforme du contrat de travail pour "mettre fin à l’insécurité juridique qui pèse aujourd’hui sur les entreprises"
  • Instauration de la dégressivité des allocations chômage (réduction de 20% au bout d'un an puis encore de 20% au bout de 18 mois
  • Dès l'été 2017 projet de loi pour repousser l'âge de la retraite à 63 ans dès 2020 et 64 ans en 2025, projet qui s'appliquera aussi aux régimes spéciaux.
  • Suppression du compte pénibilité pour la retraite
  • Alignement du calcul des retraites des fonctionnaires sur celui du privé
  • Suppression de l'aide médical d'Etat
  • reprise du programme des privatisations
  • Baisse de 10% de l'impôt sur le revenu
  • Transformer les 17 à 20 milliards de CICE par an en baisse de charges patronales
  • Zéro charge sociales patronales pour les salaires au niveau du Smic.
  • to be continued ...

Voilà le recensement des idées du projet économique de Sarkozy pour 2017.

Je ne vais pas détailler ligne à ligne la critique que l'on peut faire de ce projet, je me limiterai donc à un commentaire global assez précis.

Sauf à transformer notre modèle social radicalement et à modifier voire restreindre les missions de la fonction publique il est illusoire de penser qu'il est possible de supprimer d'un trait de plume 100 milliards de dépenses car ces dépenses correspondent bien à des besoins. On a vu par le passé ce qu'engendre la suppression de 12000 postes dans la police et la gendarmerie décidée par Sarkozy.

Du point de vue des chômeurs, salariés, fonctionnaires et futurs retraités chacun aura compris à la lecture de ces quelques lignes qu'ils seront les dindons de la farce ce qui ne sera pas le cas des Français fortunés et aisés.

Je vous laisse commenter si vous le voulez ce projet qui il faut bien le dire est absolument calamiteux pour tant de citoyens s'il devait être mis en application.



Partage:

6 commentaires:

  1. Vous dites qu'il n'a pas changé. Mais il a changé. Par exemple, avant il parlait de ne pas remplacer un fonctionnaire sur trois partant à la retraite. Maintenant c'est un sur deux. Demain un sur un ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En 2007, c'est sur un programme offensif qu'il s'était fait élire, en promettant le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Résultat, 150.000 postes ont été supprimés de 2007 à 2012

      Supprimer
  2. Salut Jeff
    J'ai lu ton billet et j'y ai réagi ici :
    http://heresie.hautetfort.com/archive/2016/02/08/sarkozy-du-sang-et-des-larmes-vraiment-5757399.html
    Je partage ton avis final sur l'impossibilité de réduire de 100 milliards la dépense publique mais pas toutes tes critiques sur les mesures, en revanche.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

Bienvenue

Blog politique à temps partiel. Ici pas de langue de bois ni de phrases creuses mais plutôt le poids des mots sans complaisance et le choc des photos pour illustrer. Enjoy

La citation au hasard

Lettres recommandées

Un billet au hasard ou pas

Comme Macron faites des discours creux avec le générateur de langue de bois

Hier soir avait lieu le premier "meeting" d'Emmanuel Macron, l'homme ni de droite ni de gauche bien au contraire, co...

Copyright © A Perdre La Raison | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com