"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" - Paul Eluard

La déchéance d'une nation quand elle oublie ses fondamentaux

Depuis que Valls et Hollande ont décidé de maintenir leur projet de modifier la constitution on ne peut pas dire que la vie politique soit un long fleuve tranquille, surtout à gauche.

Vous avez la garde rapprochée de Valls qui ne rate pas une occasion de vous vous faire croire que c'est la mesure qu'il faut absolument. Ensuite chez les "hollandais" là encore on insiste sur la nécessité d'une telle mesure et que sans modification de la constitution il n'y a point de salut contre les terroristes.

Enfin vous avez un vaste courant d'opinion allant de Jean-Marc Ayrault à Arnaud Montebourg en passant par Patrick Mennucci et Julien Dray, Benoit Hamon, Samia Galli, Gaétan Gorce, Yann Galut, Christian Paul, Gérard Sebaoun, Aurélie Filippetti, Emmanuel Maurel, Guillaume Balas, Cécile Duflot et JL Mélenchon etc ... qui sont contre la déchéance de la nationalité telle que le prévoit Hollande et Valls. 

Sur les réseaux sociaux vous avez les hollandolâtres pour qui tout ce que fait Hollande est forcément bien et les autres qui sont aussi très actifs, la bataille est rude.

Des personnalités comme Axel Kahn et Patrick Weil qu'on ne peut qualifier de "gauchistes" ont aussi rejoint ce courant de pensée opposé au projet du tandem Valls / Hollande.

Il faut dire que le code civil dans sont article 25 permet déjà la déchéance de nationalité et d'ailleurs selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, il y a eu 22 déchéances de nationalité depuis 1989, dont huit entre 2000 et 2014 pour terrorisme. La dernière déchéance de nationalité prononcée remonte à mai 2014. Cette personne a été expulsée de France le 22 septembre dernier "au terme de l'épuisement de tous les recours", il s'agissait d'un marocain né en 1970, naturalisé français le 26 février 2003, cet homme a été condamné en 2013 à sept ans de prison pour des faits de terrorisme.



Alors pourquoi donc vouloir inscrire la déchéance dans la constitution ? Pour faire plaisir au FN et à Sarkozy et ses amis qui se sont déclarés prêts à voter ce texte ? Sans doute.

Le seul "intérêt" de la modification de la constitution serait de rendre possible la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français  et plus pour les seules personnes ayant acquis la nationalité française. Les Français n’ayant pas d’autre nationalité ne seront pas concernés, évidemment.

Et là, on touche aux fondements, aux fondamentaux de notre république, de l'histoire de notre pays, qui souvenons-nous en, a vu la nationalité (la citoyenneté disait-on) inscrite pour la première fois dans la constitution du 3 septembre 1791 qui fut la première constitution écrite de France, par l'Assemblée Constituante, elle incluait notamment la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789. C'est dire si cette constitution incarne les idéaux de la Révolution dans leur forme originelle. 

Il est des principes fondateurs auxquels ont de doit pas toucher, il en est ainsi de la nationalité. Un citoyen né français doit le demeurer même si c'est un dangereux personnage qui purge 25 ans de prison.

La seule déchéance sera celle de notre nation si ce projet devait aboutir.

Alors la sagesse et la mesure amenant un retrait du projet devrait l'emporter car personne ne croit un seul instant que l'on peut lutter contre le terrorisme avec une disposition qui ne fera évidemment peur à personne chez Daech ou ailleurs, depuis quand un fanatique avec une ceinture d'explosifs refusera de se faire exploser à cause de sa déchéance de la nationalité française ? Vaste blague !

J'emprunte à Laurent de Boissieu son excellente synthèse :



Enfin, il est fâcheux de constater que certains à gauche ont une tendance avérée à tout mélanger volontairement, de Pétain et Vichy aux primaires à gauche en passant par le totalitarisme dictatorial, le sujet est trop sérieux pour retenir un seul instant ces arguments qui n'en sont d'ailleurs pas. 

D'autres n'ont toujours rien compris aux enjeux, le fait d'être contre cette mesure en 2015 comme on pouvait l'être en 2010 du temps de Sarkozy est sans rapport avec le fait que l'on soit pour ou contre Hollande, cela s'appelle simplement avoir de la constance.

Pour conclure on ne peut que sourire quand on se rappelle l'opposition du PS et de ses "ténors" à Sarkozy en 2010 sur son projet d'alors de déchéance de la nationalité. Les mêmes qui étaient contre sont devenus pour par la grâce de l'exercice du pouvoir. C'est comique !





A lire :







Partage:

5 commentaires:

  1. "Les mêmes qui étaient contre sont devenus pour par la grâce de l'exercice du pouvoir. C'est comique !"

    Et il est encore plus comique que tes phrases s'appliquent à quantité de sujets. Je serais tenté d'écrire "tous les sujets" mais ce serait de la gourmandise à défaut d'être tout à fait vrai. ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute à quelques sujets mais bon Hollande n'a pas été élu pour appliquer le programme de Mélenchon. Je t'invite à aller lire le suivi des promesses de Hollande sur http://www.luipresident.fr/ tout n'est pas noir ..... ni rose d'ailleurs

      Supprimer
  2. Voilà un argumentaire plutôt nuancé. C'est devenu rare. Un détail cependant : l'argument de l'inutilité de la mesure quant à son effet dissuasif est à proscrire. En matière de terrorisme, aucune mesure ne saurait être dissuasive. On pourrait promettre des bonbons à un terroriste, le menacer de le déchoir de sa nationalité, de deux cents ans de prison, ou de lui arracher les poils du cul un par un, rien ne le fera renoncer. Il faut pourtant bien que la loi prévoit des sanctions, qu'elle comporte un volet punitif. C'est sur l'angle punitif et non dissuasif qu'il faut aborder la question, sauf à vouloir prétendre qu'il serait inutile de prévoir des peines pour les terroristes puisqu'aucune ne saurait être effectivement dissuasive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord, les sanctions doivent être à la mesure des crimes commis et donc c'est à la loi de les prévoir...... c'est ce que je dis depuis le départ, l'article 25 du code civil doit être revu tout comme sans doute le code pénal

      Supprimer
  3. "Pour conclure on ne peut que sourire quand on se rappelle l'opposition du PS et de ses "ténors" à Sarkozy en 2010 sur son projet d'alors de déchéance de la nationalité."

    +1.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

Bienvenue

Blog politique à temps partiel. Ici pas de langue de bois ni de phrases creuses mais plutôt le poids des mots sans complaisance et le choc des photos pour illustrer. Enjoy

La citation au hasard

Lettres recommandées

Un billet au hasard ou pas

Comme Macron faites des discours creux avec le générateur de langue de bois

Hier soir avait lieu le premier "meeting" d'Emmanuel Macron, l'homme ni de droite ni de gauche bien au contraire, co...

Copyright © A Perdre La Raison | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com