"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" - Paul Eluard

Capitulation en rase campagne face aux violences des taxis

Nous vivons une époque formidable n'est-ce pas ? 

C'est l'été depuis quelques jours, la chaleur est là, les vacances approchent,  les femmes se découvrent, l'économie repart .... au ralenti, le soleil irradie notre beau pays, la mer est bleue, le rosé est au frais, les impôts vont baisser pour 9 millions de contribuables, bref la douceur d'un début d'été....

Mais pendant ce temps on assiste ici et là à des événements qui n'ont rien d'anecdotiques :

  • Les vilains américains espionnent les dirigeants de notre pays;
  • Les pauvres grecs vont être encore scandaleusement saignés pour satisfaire les grands argentiers du monde;
  • Hollande n'est pas vraiment aux côtés du peuple grec, malheureusement; 
  • Cambadélis dit une connerie tous les 2 jours, voire une par jour quand il est en forme;
  • Sarkozy se prend pour le roi du Maroc;
  • Agnès Saal a dépensé 400.000€ de frais de taxi en 7 ans, payés par nos impôts;
  • Le chômage grimpe toujours ( + de 6 millions d'inscrits à pôle emploi);
  • Valls nous annonce une loi Macron 2 (ou "à la con" c'est comme vous voulez) sans vraiment nous le dire tout en le disant;
  • On cherche encore le premier emploi du million promis par le Medef de Gattaz contre les 41 milliards de cadeaux de Hollande / Valls;
  • La Poste a encaissé 445 Ms € de CICE en 2014 tout en supprimant 4500 postes;
  • Mélenchon parle mais plus personne ne l'écoute;
  • Le PS a pris une nouvelle déculotté aux dernières municipales partielles;
  • Les marges des entreprises n'ont jamais été si élevées depuis 2011;
  • Montebourg fricote avec Jego sur l'autel du "Made in France";
  • Le PS et Les républicains ont présenté des structures de fonctionnement avec pléthore d’apparatchiks, organisations dignes toutes deux d'une armée mexicaine.
  • La croissance repart (+0,6% au 1er trimestre)
  • Après avoir joué les "tu vas voir ce que tu vas voir", comme d'habitude les centristes de l'UDI se couchent devant Sarkozy pour avoir de bonnes places lors des prochaines élections régionales;
  • Le vieux Le Pen rugit encore, mais pour combien de temps ? 
  • Les Balkany sont toujours en liberté;
  • François Delapierre, un vrai camarade engagé est malheureusement parti trop vite rejoindre Jaurès au paradis des gauchistes;
.... et puis voilà que soudain survient un "mouvement social" (comme on dit dans les milieux autorisés) organisé par les taxis qui luttent contre Uber, une société américaine qui développe son business partout dans le monde. 

En deux mots, cette boite, via une appli sur smartphone par exemple, vous met en relation avec un chauffeur et sa voiture pour vous transporter d'un point à un autre ..... mais manque de chance c'est le job des taxis qui ont le monopole, très coûteux pour eux, de ce transport de personnes.

C'est là que ça se corse car ces messieurs les taxis se sont transformés en violents personnages cassant et détruisant le bien d'autrui. Remarquez, c'est une habitude en France, souvenez vous des fameux "bonnets rouges" bretons qui ont saccagé, détruit, brûlé nombre de portiques écotaxe jusqu'à obtenir le retrait pur et simple du projet d'écotaxe pourtant nécessaire.

Je vous fais grâce des nombreux  agissements des agriculteurs qui là également sont des habitués des saccages de sous-préfectures, préfectures et autres bâtiments publics quand ils ne sont pas contents.


Imaginez un instant que les 6 millions de chômeurs relayés par les syndicats de salariés décident de faire la même chose ..... on appellerait alors cela .... une révolution .... tout simplement, mais nous n'en sommes pas là.

Dans le cas qui nous occupe, le gouvernement a été et est bien incapable d'avoir une position et de la tenir. Au moins à Paris, il n'y a pas assez de taxis dont certains préfèrent attendre 3 heures à l'aéroport Charles de Gaulle pour gagner 120 euros par course en direction de Paris. Alors face au monopole des taxis c'est la débandade, c'est un Waterloo gouvernemental, une capitulation en rase campagne devant les casseurs. 

Ah ça, pour limiter les droits des millions de salariés (loi Macron) là il n'y a pas de problème par contre pour résister à une poignée d'excités il n'y a plus personne à Matignon.

Alors le premier ministre peut bien jouer les gros bras devant les députés socialistes qui ne pensent pas comme lui lors de l'examen d'un projet de loi, devant l'épreuve, la vrai, devant l'adversité violente il recule.

Bon allez, je retourne dans ma grotte.

Bises chez vous.
Partage:

8 commentaires:

  1. Que dire de plus, sinon que cet article résume complètement la situation ubuesque dans laquelle nous nous trouvons. Moi Président...lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouille! Ça c'est "DuBiyé" et ça claque.
      Si j'avais ecrit ces quelques lignes, c'était... ""déportation à Cayenne direct!", genre: " Au bagne les voyous de Gauche qui ne font qu'embêter le Gouvernement avec leur haine! (..,) Ah les gens... " . Enfin, je résume ... Et quand le Vieux Yann sort de sa retraite, le qualificatif "Bobiyé" s'impose, obligé.

      @bembelly

      Supprimer

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

Bienvenue

Blog politique à temps partiel. Ici pas de langue de bois ni de phrases creuses mais plutôt le poids des mots sans complaisance et le choc des photos pour illustrer. Enjoy

La citation au hasard

Lettres recommandées

Un billet au hasard ou pas

Comme Macron faites des discours creux avec le générateur de langue de bois

Hier soir avait lieu le premier "meeting" d'Emmanuel Macron, l'homme ni de droite ni de gauche bien au contraire, co...

Copyright © A Perdre La Raison | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com