"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" - Paul Eluard

Manuel Valls, cet ersatz de socialiste !


Bien, je crois que le ci-devant Manuel Valls a poussé le bouchon un peu loin, trop loin ces derniers temps pour qu'on ne lui rappelle pas que s'il est là c'est parce que le Parti Socialiste dont il changerait volontiers le nom l'y a mis.

Manuel Valls de longue date a des idées iconoclastes qui font qu'il a été classé par les observateurs comme à la droite du Parti Socialiste. 

Rappelons nous qu'en juillet 2007 il souhaitait "dépoussiérer le Parti Socialiste" et changer l'organisation et le nom de son parti politique.  

Capture Europe 1 du 16 juillet 2007


Souvenons nous aussi qu'en avril 2008, déjà, il voulait "en finir avec le vieux socialisme" et voulait "tout remettre en cause" jusqu'au nom de son parti :

«Parti socialiste, c'est daté. Ça ne signifie plus rien. Le socialisme, ça a été une merveilleuse idée, une splendide utopie. Mais c'était une utopie inventée contre le capitalisme du XIXe siècle !»
Capture Le Figaro du 28 avril 2008 

Lors des primaires citoyennes d'octobre 20011 nous avions assisté à des débats entre tous les candidats où il est vite apparu que Manuel Valls reprenait les thèses tantôt du patronat tantôt de l'UMP qu'il avait reprises tout au long de cette mini campagne électorale.

Ainsi dès janvier 2011 il voulait remettre en cause les 35h.

"Il faut dépasser la question des 35 heures. Oui, nous devrons déverrouiller les 35 heures". "Le déverrouillage consisterait à un quasi-retour à la semaine des 39 heures, l'horaire légal qui précédait la réforme de 1998-2000. Ceux qui ont la chance d'avoir un emploi doivent pouvoir travailler deux ou trois heures de plus sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires, qui ont beaucoup coûté à l'Etat"


Capture Le Point du 2 janvier 2011

Mais il ne s'arrêtait pas en chemin puisque comme la droite et le patronat il se déclarait favorable à la TVA sociale :


"J'ai une mesure immédiate, c'est la TVA protection, ou la TVA sociale, qui permet de sauvegarder nos emplois, de permettre à nos entreprises d'être plus compétitives car en plus du désendettement, c'est la compétitivité, le soutien à la croissance de nos entreprises, des PME notamment, qui doit désormais être notre priorité"
capture Le Figaro du 23 août 2011


Et d'ailleurs lors du débat télévisé du 28 septembre 2011 Arnaud Montebourg a renvoyé Valls dans les cordes en lui disant :


"Je ne voudrais pas laisser dire ici qu'il serait naturel que nous reprenions des solutions que la droite a essayé de faire passer" et "faire dans une primaire de gauche des propositions de droite".
Après sa défaite cuisante aux primaires, frôlant l'humiliation avec seulement 5,63% des suffrages, il s'était calmé, probablement pour ressortir comme un diable de sa boite.


Et c'est François Hollande qui l'a fait ressortir pour mener une politique qui n'a rien de socialiste et encore moins en ayant viré Hamon et Montebourg. Il se congratule avec les patrons, en leur offrant 41 milliards sur un plateau et sans contre partie alors que pendant ce temps là les Français souffrent, le chômage galope et la hausse de la TVA s'annonce au 1er janvier prochain.

Enfin depuis hier nous savons qu'il veut en finir avec "une gauche passéiste" et qu'il souhaite toujours et encore changer le nom du PS.

La coupe est pleine, ce personnage élevé au biberon par DSK dans la fédération PS du Val d'Oise n'est plus ou n'a jamais été de ce socialisme dont des millions de Français se réclament.

Il n'a rien à faire à la tête du gouvernement sauf à vouloir mener une politique qui n'est pas socialiste et donc pas celle souhaitée par les électeurs de gauche le 6 mai 2012 quand ils ont voté François Hollande.
Partage:

5 commentaires:

  1. Le "Grand Cordon bleu" nous offre encore une fois, une recette de la droite passéiste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement je trouve que notre ami Valls aurait du la fermer ....

      Supprimer
  2. ah non continuez comme ca le PS ! continuez à faire le sale mais indispensable boulot que la droite ne peut pas faire sous peine de mettre tout le monde dans la rue....c'est exactement pour cela que ,de droite, j'ai voté Hollande car ce qui est peinard avec la gauche au pouvoir, c 'est qu'elle peut tout se permettre sans aucune greve, ni manifestation : projet de baisse des allocs chomages, reflection sur le code du travail, contrat de travail unique etc etc.....
    en tout cas, crier comme des gorets dans l'opposition mais une fois au pouvoir faire exactement l'inverse, c'est faire preuve d'une grande malhonnete intellectuel tout me même....lorsque c 'est sarkozy qui proposait le contrat de travail unique, c etait le retour du servage pour la gauche, maintenant que c'est Valls qui le propose, c 'est un outils audacieux et moderne ;-) allez comprendre haha faudrait savoir haha

    en tout cas, moi je veux bien d'un second quinquennat Hollande....car lorsque la droite reviendra au pouvoir et que l'on parachevera le travail, on pourra vous dire " tu manifestais lorsque HOllande et Valls faisait LA MEME chose ?"" alors tais toi..

    RépondreSupprimer
  3. Comme des millions d'autres, je n'ai pas voté Hollande pour son programme rédigé à la petite semaine au gré des sondages, mais pour débarrasser mon pays de Sarkozy.
    Quand au "socialisme" du PS, réveillez-vous les adhérents : vous êtes les seuls à continuer de croire qu'il suffit de se nommer "socialiste" pour l'être. N'ayant aucune sympathie pour Valls et ses idées, j'avais au contraire trouvé particulièrement honnête sa proposition de changement de nom du PS, en accord total avec ce que ce mouvement est devenu.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

Bienvenue

Blog politique à temps partiel. Ici pas de langue de bois ni de phrases creuses mais plutôt le poids des mots sans complaisance et le choc des photos pour illustrer. Enjoy

La citation au hasard

Lettres recommandées

Un billet au hasard ou pas

Comme Macron faites des discours creux avec le générateur de langue de bois

Hier soir avait lieu le premier "meeting" d'Emmanuel Macron, l'homme ni de droite ni de gauche bien au contraire, co...

Copyright © A Perdre La Raison | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com