"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" - Paul Eluard

On a retrouvé Arnaud Montebourg .... enfin

Enfin Arnaud Montebourg s'est décidé à dire tout haut ce qu'il pensait tout bas depuis un moment, la France menée par Hollande va droit dans le mur, le même mur que Sarkozy nous destinait. 

La course effrénée à marche forcée vers la résorption à tous prix des dettes et déficits aura et n'a engendrée qu'une austérité sans précédent qui conduit les Français à ne plus consommer, de peur des lendemains.

Et pendant ce temps là Hollande, Valls et consorts avec le CICE et le pacte de responsabilité font de la politique de l'offre (41 milliards d'exonération fiscales et sociales pour les entreprises) l’alfa et l’oméga de la conduite économique du pays sans que le moindre résultat ne soit perçu par les Français toujours plus nombreux au chômage. Les Français n'ont pas besoin d'offre mais de monnaies sonnantes et trébuchantes pour consommer.

Il suffit de regarder les différents indicateurs pour constater l'échec de cette politique à la Merkel jadis appelée Merkozy :


Les principaux indicateurs économiques (cliquez pour agrandir les images)









Alors oui il était temps qu'enfin Arnaud donne de la voix et reprenne la voie qui est la sienne, il était temps qu'enfin il se décide à dire combien il ne pouvait être en harmonie avec une politique économique qui depuis 2 ans est un échec cuisant.

Mais pendant ce temps ..... ce n'est pas la crise pour tout le monde et notamment pour les actionnaires qui perçoivent 40 milliards de dollars :




Il me semble donc qu'Arnaud Montebourg a eu raison d'être fidèle à ses idées de gauche exprimées lors des primaires de 2011, même si cela lui coûte sa place dans un gouvernement droitier de Valls le plus à droite du parti socialiste et qui, il faut bien le dire, ne représente rien ou presque chez les électeurs de gauche, si j'en crois son résultat aux primaires de 2011 (5,63%).

Il est clair que peser et infléchir la politique du gouvernement de l'intérieur n'a pas été possible car Hollande et Valls sont enfermés dans leurs certitudes et par conséquent n'ayant plus d'autre possibilité d'agir il fallait s'en démarquer.

Il a frontalement attaqué la politique du gouvernement duquel il était membre mais comment s'en étonner quand on sait que la politique économique et "les finances", là où tout se décide, étaient gérées par Sapin, fidèle sherpa de Hollande depuis des décennies.

Alors, après les déculottées aux élections municipales et européennes, le PS va entrer dans une longue période de disette comme la droite en a connue une entre 2008 et 2012 d'autant que les classes populaires et moyennes se détournent du PS pour les idées populistes du FN puisque le PS est incapable de fournir une réponse appropriée.

Au final, sauf miracle économique, on peut penser qu'avec Valls ou Hollande, la présidentielle de 2017 est perdue pour les socialistes ..... les Français n'auront confiance en aucun des deux ..... une véritable candidature alternative à gauche est à trouver.

Enfin pour conclure ce billet j'aimerais que nous nous souvenions des propos d'Arnaud Montebourg à La Rochelle fin août 2011 son harangue était tellement juste ..... déjà à l'époque :

"Gérer le système c'est faire payer les classes moyennes et populaires de l'addition de la crise, transformer le système c'est faire payer les banques et les institutions financières qui ont la responsabilité de la crise". 

 "On ne battra pas le sarkozysme en promettant l'austérité à ceux qui n’ont que leur travail pour vivre." 

 "On ne battra pas le sarkozysme en leur promettant le nirvana du respect des critères du traité de Maastricht, la sainte bible du traité constitutionnel européen ou les tables de la loi stupides de l’Organisation mondiale du commerce." 

 "On ne battra pas Nicolas Sarkozy en appliquant ses idées à lui, en le laissant nous enfermer dans son cadre à lui, et en se situant sur son terrain à lui, on l'emportera en combattant les préjugés qui nous ont conduits à la faillite."




Bravo et merci Arnaud d'être fidèle à ces idées là et à bientôt...





Nota : illustrations agence idé


Partage:

15 commentaires:

  1. Bravo, oui!
    Bon billet!
    La pêche est là, cela fait du bien de te revoir aussi combattif!

    RépondreSupprimer
  2. Excellentes citations de Montebourg : il dit ce qu'il ne faut pas faire. Pas ce qu'il faut faire. Fidèle à lui même. Je me rappelle de cette interview à la Rochelle. Il avait expliqué qu'il voulait interdire la spéculation. Timidement, j'avais demandé : "comment ?". Il n'a pas répondu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir te documenter pour connaître ses propositions. Cherche bien et tu trouveras

      Supprimer
    2. C'est à lui de les mettre en avant...

      Supprimer
    3. Mais cela a été fait, je vois que tu ne suis pas :-)
      http://www.economie.gouv.fr/arnaud-montebourg-video-presentation-feuille-route-redressement-economique-france

      Supprimer
    4. Pourquoi ne l'a t il pas mis en œuvre ?

      Supprimer
  3. Il savait qu'on allait dans le mur "depuis un moment", mais ça ne l'a pas empêché d'accepter la gamelle ministérielle.

    Ce type est un méprisable guignol (et je pèse mes mots).

    RépondreSupprimer
  4. Après "Blogueur de Gouvernement", je deviens #BlogueurFrangyBourgeois !
    @Bembelly, présent! (Dispo)

    RépondreSupprimer
  5. Content de te relire camarade ;-) ah, si Montebourg avait mis ses 17% de la primaire dans le bon panier :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sarko aurait été réélu. Ouvrons les yeux. Je ne défends pas, ici, la politique actuelle de François Hollande. Mais Titine aurait pas été élue. Oublie pas que Hollande a été élu avec les voix des centristes.

      Tu poses mal le problème.

      Supprimer
  6. enfin nous ne le saurons jamais :-)

    Montebourg me semblait quand même plus prêt de Aubry que de Hollande au niveau politique

    RépondreSupprimer
  7. Les rêves de réindustrialisation se paient d'un chômage de masse et d'une précarité qui se généralise de façon scandaleuse. Ce sont ces millions de précaires qu'il faut défendre et non quelques centaines d'emplois industriels perdus d'avance !
    Montebourg est pour un retour au capitalisme national, pour le productivisme, c'est à dire le salariat industriel obligeant le capitaliste à augmenter la productivité pour sa plus-value ce qui rend le salarié dépendant des capitalistes et donc de la croissance. Ecologiquement intenable sur le long terme.Il faut developper toutes les solutions alternatives qui nous sortiront du productivisme, du salariat capitaliste. Cela a déjà commencé un peu partout dans le monde par le travail autonome avec une économie locale plus humaine avec plus de pouvoir; certes cette économie produit moins de richesses mais cela réduit la consommation et le chômage. Il ne s'agit que de s'adapter au mieux, ou au moins pire. On ne reviendra plus à l'ére fordiste et l'ére néo-libérale va s'éteindre...
    Montebourg se re-positionne pour les élections de 2017 pour empêcher peut-être que le FN n'arrive au pouvoir mais pas le désastre économique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

Bienvenue

Blog politique à temps partiel. Ici pas de langue de bois ni de phrases creuses mais plutôt le poids des mots sans complaisance et le choc des photos pour illustrer. Enjoy

La citation au hasard

Lettres recommandées

Un billet au hasard ou pas

Comme Macron faites des discours creux avec le générateur de langue de bois

Hier soir avait lieu le premier "meeting" d'Emmanuel Macron, l'homme ni de droite ni de gauche bien au contraire, co...

Copyright © A Perdre La Raison | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com