Quand Hollande se fout de la gauche en nommant Laurence Boone

Voilà bien longtemps que je n'avais pris la peine d'écrire quelques lignes à peu près cohérentes sur mon blog. Les événements de ses derniers jours voire dernières semaines me sortent de la torpeur dans laquelle je me complaisais jusqu'à ce jour.

Ainsi François Hollande a décidé de virer quelques uns de ses conseillers dont l'enfant chéri Emmanuel Macron (gendre idéal avec une tête de 1er de la classe) qui avait illuminé l'Elysée et François Hollande sur ses idées comme le CICE et le pacte de responsabilité. En synthèse je dirai que c'était le Père Noël pour le Medef directement installé à l'Elysée.

Pour le remplacer voilà que Hollande fait appel à Laurence Boone qui n'est pas une inconnue du microcosme de la finance et des banques puisqu'elle était rien de moins que chef économiste Europe de la Bank of America Merrill Lynch et de plus livrait des chroniques au journal L'Opinion dont tout le monde sait qu'il est franchement de droite libérale et dirigé par Nicolas Beytout (ex Figaro, les Echos, etc..).

Dans les milieux autorisés, on s'autorise à penser que c'est là une excellent nouvelle, les éditocrates de la finance s'en donne à coeur joie, ils sont contents les bougres.


E. Lechypre: Les avantages de la nomination de Laurence Boone
 au poste de secrétaire général adjointe de l'Élysée


E. Lechypre: Les avantages de la nomination de... par BFMBUSINESS



Il faut dire qu'elle a tout pour plaire aux libéraux de plateaux que l'on croise sur BFM Business et ailleurs, les Soumier, Doze et Lechypre sont en transe, Laurence Boone n'a t-elle pas tiré au canon de 75 sur la politique économique de Hollande ?


Voyez par vous même ce qu'elle écrivait le 26 mai, il y a tout juste 15 jours :

"L'absence totale de politique économique, qui va conduire la France dans 3 ans à mettre droite et gauche classiques au 3e rang derrière le FN. Les choix de politique économique sont quasiment inexistants. La déclaration de politique générale de Manuel Valls l'annonçait (...) Les réductions de dépenses sont un énième coup de rabot synonyme de non-choix"

Bref, après deux déculottées aux élections municipales et européennes, François Hollande, avec une popularité à 15%, au lieu de se tourner vers le coeur de son électorat, les classes populaires, qu'il a oubliées depuis 2 ans, préfère faire appel à une libérale bon teint pour le conseiller ..... d'aller plus vite dans le mur ? 

C'est vrai après tout, que le FN soit en tête aux élections avec un fort vote des classes populaires, ne semble pas du tout émouvoir le prince du palais puisque ce qu'il change ce sont des conseillers dont le conseiller éco en choisissant une libérale la plus libérale qu'il soit.

Laurence Boone le conseillera certainement de continuer à saigner à coup de milliards encore les Français pour absolument respecter les fameux 3% de déficit du traité de Maastricht après lesquels on court éperdument .... comme si la vie des Français n'était pas plus importante que quelques milliards de déficit en plus ou en moins ? 

Sans doute Hollande préfère limiter les petites retraites et ne pas donner de coup de pouce au SMIC et dans le même temps exonérer de quelques 40 milliards les patrons de charges sociales diverses et variées, c'est fâcheux pour un président socialiste élu après tant d'espérance du peuple de gauche.

Il y a clairement tromperie, dol (agissements trompeurs ayant entraîné le consentement qu'une des parties à un contrat n'aurait pas donné), le compte n'y est pas, même si il vient de s'apercevoir tardivement des conneries de Moscovici et Ayrault qui ont soumis à l'impôt sur le revenu tant de centaines de milliers de personnes aux revenus modestes. 

Alors du coup le voilà qui fait un rétropédale pour plus de 3,5 millions de personnes qui verront leur impôt supprimé ou baissé, en clair, revenir à la situation précédente avant les méfaits de Moscovici.

Franchement je pense qu'on attendait autre chose d'un président de gauche et d'un gouvernement du même bord. A cet égard la présence de Montebourg, et Hamon m'interpelle, leur maintien en poste est pour l'instant à mes yeux un mystère car ils ont une fibre socialiste bien différente de celle de Hollande et Valls. 

Alors qu'ils acquiescent à la politique menée me semble parfaitement incompréhensible même si l'un et l'autre se démènent comme ils peuvent pour faire avancer leurs idées au sein du gouvernement et de leur ministère.

J'aurai sans doute l'occasion d'évoquer directement cela avec l'un des deux prochainement.

Bref en conclusion, comme me le disait un collègue sympathisant de gauche, ce qu'il retient des 2 ans de Hollande à l'Elysée c'est : 

  • au moins 35% d'impôts en plus en 2 ans, 
  • un chômage galopant, 
  • des cadeaux au patronat (ANI, CICE, Pacte de responsabilité), 
  • la suppression des heures sup défiscalisées,  
  • la fiscalisation des moins aisés,
  • la chasse aux Roms 
  • quelques mesures sociétales
  • ..... mais encore ?
Et voilà maintenant que, cerise sur le gâteau, Hollande souhaite voir l'UMP chiraquien Jacques Toubon comme défenseur des droits ...... lui qui a voté contre la dépénalisation de l'homosexualité en 1981 et contre l'abolition de la peine de mort ..... cette nomination m’afflige encore un peu plus.

Commentaires

  1. Je ne sais plus que penser des choix de notre président et en suis déçue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est en effet très pénible à vivre ...

      Supprimer
  2. Et bien merci d'avoir éclairé ma lanterne sur cette brave dame. Tu as gagné un lien dans mon dernier billet sur Toubon du coup.

    RépondreSupprimer
  3. En fait, à chaque fois que la gauche croit gagner les élections, c'est pour s'apercevoir deux ans plus tard qu'elle a porté un type de droite à l'Élysée : Mitterrand hier, Hollande aujourd'hui. Vous n'avez vraiment pas de bol…

    Remarquez, quand les gens de droite élisent Sarkozy, ils se font entuber de la même façon, mais en sens inverse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça en sens inverse ? Vous trouviez que Sarkozy faisait une politique trop à gauche, vous ?
      Ou alors, c'était juste pour le plaisir de la provocation ?

      Supprimer
    2. Trop à gauche n'est sans doute pas l'expression adéquate, mais enfin, il a fait des promesses durant la campagne, notamment sur la sécurité et l'immigration, qui sont restées ensuite lettre morte. Du coup, en 2012, les électeurs du FN qui lui avaient fait confiance se sont vengés…

      Supprimer
    3. 'est pour s'apercevoir deux ans plus tard qu'elle a porté un type de droite à l'Élysée mais tout n'est pas mauvais quand même

      Supprimer
  4. Merci pour cet article ! Donner un peu d'écho à cette nomination est essentiel (j'ai d'ailleurs repris votre billet en lien ici surtout que j'ai l'impression que la nomination fortement polémique de Toubon, pour affligeante qu'elle soit, ne sert sans doute qu'à faire passer celle-ci inaperçue ! Perdue entre le Mondial de foot et le brouhaha polémico-médaitique toubonesque ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci d'avoir diffusé le lien.
      Pour le reste c'est clair que Hollande envoie à sa majorité et la gauche en général, des signes négatifs même si tout n'est pas à jeter.

      Supprimer
  5. Ton collègue parle bien, bobillet...

    RépondreSupprimer
  6. Objectif : détruire la vraie gauche en France pour créer des partis entièrement vendus aux néolibéraux, style américains. Ensuite ils se passeront la patate chaude, qu'ils croient.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.