1er mai 1886 le jour où tout a commencé

Souvent les illustrations, allégories, peintures, affiches, sont des "oeuvres" illustrants un ressenti, une volonté, un rendez vous qui permettent à leur seule vision de comprendre immédiatement le message voulu véhiculé par "l'oeuvre".

Il en est ainsi pour les affiches de la fête du travail qui au fil des décennies passées étaient collées sur les murs des villes ouvrières (mais pas que).



Mais au fait d'où vient donc cette fête du travail ?

1er mai 1886. Ce samedi à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures est lancé par les syndicats américain. Une grève, suivie par 400 000 salariés paralyse de nombreuses usines. Le mouvement se poursuit et le 4 mai, lors d'une manifestation, une bombe est jetée sur les policiers qui ripostent. Bilan : une dizaine de morts, dont 7 policiers. S'en suivra la condamnation à mort de cinq anarchistes.

20 juin 1889 : le congrès de la IIe Internationale socialiste réuni à Paris pour le centenaire de la Révolution française, décide de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde avec pour objectif la journée de huit heures. Cette date fut choisie en mémoire du mouvement du 1er mai 1886 de Chicago. 

Dès 1890, les manifestants arborent un triangle rouge symbolisant leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Cette marque est progressivement remplacée par une fleur d'églantine, puis en 1907 par un brin de muguet. Le muguet fait son grand retour.

Les manifs de 1936 : dans les années qui suivent, le 1er mai s'impose peu à peu comme un rendez-vous et un jour de grèves ouvrier, mais c'est en 1936 qu'ont lieu les plus grandes manifestations. Ces manifestations du 1er mai 1936 marquent durablement l'imaginaire français. Elles contribuent en effet à l'élection de la première coalition républicaine de centre gauche, deux jours plus tard : le Front populaire. Présidée par le socialiste Léon Blum, ce gouvernement ne tarde pas à adopter des mesures historiques pour les travailleurs, la semaine de 40h, les deux premières semaines de congés payés ou la reconnaissance du droit syndical.

24 avril 1941 : en pleine occupation allemande, le 1er mai est officiellement désigné comme la fête du Travail par le gouvernement de Vichy qui espérait rallier les ouvriers. Le jour devient chômé.

Avril 1947 : la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération. Celui-ci fait du 1er mai un jour férié et payé. 

Aujourd'hui, la Fête du Travail est commémorée par un jour chômé dans la plupart des pays d'Europe à l'exception notamment de la Suisse et des Pays-Bas. Au Royaume-Uni, c'est le premier lundi de mai qui est fêté. Étonnamment, aux Etats-Unis, le "Labor Day" est célébré le premier lundi de septembre, et non en mai, en mémoire d'un autre épisode de la répression ouvrière.

Voici en ce 1er mai fête des travailleurs ou fête du travail quelques spécimen intéressants d'affiches du passé :











Nota : ce billet reprend celui de l'an passé (quel feignant je suis !)

1 commentaire:

  1. Même si c'est un rappel, il ne faut pas oublier la symbolique de ce jour

    RépondreSupprimer

La "modération des commentaires" est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

Sachez tout de même que les commentaires à caractère raciste, antisémite et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

En règle générale, les commentaires haineux, injurieux, racistes ou diffamatoires seront également bannis.