Titan - Goodyear - Montebourg : A travers la presse déchaînée

Il a suffit que lundi Arnaud Montebourg annonce être en possession d'une offre partielle de reprise de Goodyear-Amiens par Titan ........ pour qu'immédiatement la machine infernale de la presse aux titres racoleurs, pour attirer l'internaute lecteur, se mette en route.

Voyez vous même les sites web de la presse de lundi qui font dans le sensationnel , le nom Montebourg "étant vendeur" parait-il.

On commence par Le Monde qui voit Montebourg comme un homme isolé de nouveau (on se demande bien pourquoi):



On continue par Les Echos qui voit un imbroglio là ou il n'y en a pas.


On poursuit avec L'Expansion qui se demande à quoi joue Montebourg, comme ci sauver des emplois était un jeu.

Puis vient Europe 1 qui pense que Montebourg a fait une annonce rapide sans qu'on sache pourquoi elle est rapide.

Et on termine avec Challenges où c'est carrément pire puisqu'ils sont catégoriques, selon eux il n'y aurait pas d'offre de reprise.



Ces cinq captures d'écrans sont révélatrices et symptomatiques d'une presse qui avec rien veut faire du sensationnel. Comme moi vous remarquerez que ce ne sont pas des journaux "à sensation", s'en est encore plus consternant. 

A aucun instant ils ne se sont demandés quel aurait été l'intérêt de Montebourg d'inventer une histoire de projet de reprise, alors qu'il avait fourni force détails, sur un dossier si sensible où 1200 salariés vont se retrouver licenciés probablement ?

Ah mais on pourra toujours rétorquer qu'il y a eu un recoupement de l'information. Oui effectivement, puisque l'AFP s'est faite trimbaler dans les grandes largeurs par Taylor le facétieux patron de Titan, qui a refusé de confirmer ou de nier s'il avait bien fait une offre sur Goodyear Amiens Nord ("Je ne suis qu'un vieil homme", "je ne parle pas français"). 

Donc d'une non réponse de Taylor on arrive à "il s'est refusé lundi à confirmer". 

Et hop immédiatement toute la presse de conclure que Montebourg, joue, est isolé, va trop vite, créé un imbroglio, qu'il n'y a pas d'offre de reprise, bref Montebourg est un ministre menteur puisque Taylor ne confirmait pas mais ........ ne niait pas non-plus, ce que la presse a un peu vite oublié.

Et puis patatras tout s'effondre mardi pour les titres ravageurs, puisque Taylor confirme son offre et indique même avoir rencontré Montebourg en août. Et mercredi la CGT rencontre Montebourg et se déclare prête à «tout faire» pour que l'offre de Titan «aboutisse». 

Caramba! Montebourg a dit vrai !

Je ne suis pas sûr qu'avec ce genre de méthode la presse trouve de nouveaux abonnés papier ou web.



Commentaires

  1. Suite à ton courriel, je te confirme qu'en effet la presse est malade.

    RépondreSupprimer
  2. c'est au plus rapide pour faire le buzz, la qualité s'en ressent, forcément.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.