Sondage : Travailler le dimanche ça vous plairait ?


C'est le sujet d'actualité depuis quelques jours et la volonté manifeste de certaines enseignes de braver la loi et la justice qui veut la faire respecter. 

Il est sans doute bon de rappeler que c'est au législateur de changer la loi .... ou pas, et pas aux employeurs.

Alors je me suis dis, sondons les lecteurs de ce blog pour s'amuser puisque évidemment ce sondage n'a aucune importance :

 

Commentaires

  1. j'ai répondu OUI, vu que la je n'ai pas de travail du tout , pas de rémunéré en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. souhaitons que ton projet "secret" réussisse

      Supprimer
  2. Je travail souvent le dimanche, puisqu'il n'y a rien à faire à Arles, tout est fermé (sauf chez Virgile, place du Forum, un FN notoire qui tient un café-tabac).
    D'autre part, ta question serait plus d'actualité si elle était formulée ainsi : accepteriez-vous de travailler le dimanche si on vous donnait une prime ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une question simple évite les "si" qui peuvent être multiples et dans ce cas ce n'est pas 3 réponses à proposer mais toutes les possibilité selon le type de job, de commerce, de zone touristique ou pas, de Puce, de province ou il de France etc....

      J'ai donc voulu faire basique, déolé Jean-marc

      Supprimer
  3. Votre titre m'interpelle.
    Je me suis inscrite à polemploi l'année dernière, les revenus de mon activité (travailleuse isolée, ou profession libéralecaca, au choix), étant en moyenne de 350 euros par mois. Non pas pour toucher des aides, car il n'y a pas de retour sur taxes pour les vilains libéraux, mais pour voir s'il y avait moyen de faire quelques heures de n'importe par ci par là (j'ai déjà nettoyé les cabinets des administrations, rien ne me rebute), et j'ai dit à madame Polemploi "la nuit, le dimanche, tout ce que les autres ne veulent pas". Madame Polemploi a sauté sur sa chaise : "quoi ? le dimanche ? vous n'y pensez pas !" Ensuite elle me demande : "combien voulez-vous être payée ?" moi : "peu importe, j'ai besoin de 300 euros par mois -pour arriver à 650- " Madame Polemploi a été choquée, et a inscrit d'office sur ma fiche : demande 1000 euros par mois, et elle m'a dit "je vous conseille d'attendre tranquillement la retraite".
    Voilà.
    Sur la planète de ceux qui ne galèrent pas, la galère n'existe tout simplement pas. Madame Polemploi préfère que ceux qui n'ont pas de quoi vivre n'aient pas de quoi vivre, ça lui évite d'avoir des frissons à la seule pensée que le travail le dimanche existe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis désolé Geneviève, je reconnais volontiers que ma question s'adresse principalement mais pas exclusivement à ceux qui ont déjà un travail rémunéré. Mais pour autant, comme vous l'indiquez, elle s'adresse aussi à celles et ceux qui aimeraient travailler même le dimanche parce que malheureusement ils n'ont pas de travail en semaine.

      Bien évidemment je n'ai en aucune façon désiré choquer par ce sondage express sans valeur.

      Supprimer
    2. Je suis très sensible à votre réponse, et vous en remercie infiniment.

      Supprimer
  4. Ceux qui répondent oui n'ont jamais encore travaillé le dimanche de leur vie...7longues années dans la distribution avec dimanches + fériés parfois il valait mieux pas que je trouve une corde sur mon chemin.

    le travail le dimanche c'est non, question de dignité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton point du vue réellement vécu

      Supprimer
  5. Tiens, moi j ai répondu, une fois, oui, et une fois non.

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'ai répondu non. J'ai bossé dans le prêt-à-porter plusieurs années et je me tapais des dimanches et du nocturne pendant les soldes et les fêtes. C'est l'horreur.
    Et comme c'est d'actu, j'ai ressorti mes vieux contrats, et bien tu me croiras si tu veux ou non: rien, nada, aucune mention des heures de travail le dimanche. Avec le recul, j'ai un tout petit peu l'impression de m'être fait "eue"!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai bossé pendant quatre ans le samedi (un peu moins). Je n'ai donc eu aucun vrai Week end en famille et avec les potes pendant cette periode. Je ne veux pas bosser le dimanche. Mais si je n'avais pas le choix je dirais oui. Et j'aimerais que les blogueurs qui se revendiquent de gauche puissent réellement rebondir sur ce choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as le choix si tu es volontaire, c'est l'esprit du truc mais si par convention, accord de branche ou d'entreprise ta boite est open le dimanche alors je doute que l'on ait réellement le choix sauf s'il est acté que seuls les volontaires travaillent le dimanche. Vaste de débat.

      Pour mon cas perso je suis opposé au travail du dimanche mais je comprends bien que pour certains cette journée amène un compélment de revenus non négligeable. Et puis si ce trail est bien payé et avec une compensation en terme de repos, alors effectivement cela peut être une évolution à ne pas systématiquement refuser.

      c'est tout l'art des négociations d'entreprises pour les syndicats représentatifs, obtenir des compensations de la part de l'employeur à "un sacrifice" des salariés : )

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.