vendredi 18 octobre 2013

Demain " Global Frackdown II " contre le gaz de schiste

Celles et ceux de mes lecteurs qui me suivent depuis 2010 connaissent mon engagement contre toute exploration et exploitation du gaz de schiste en France et dans l'Ardèche "mon pays" (même si j'en suis loin). 

Je considère en effet que les dommages environnementaux  occasionnés par l'exploitation des gaz de schiste seraient bien trop importants alors même que quelques compagnies pétrolières, s'enrichiraient, car n'en doutez pas, il s'agit bien pour certains de faire du business 

Cette année je ne fais pas exception à la règle et apporte mon soutien à l'occasion de la deuxième édition du "Fracking Day" demain 19 octobre, journée internationale contre la fracturation hydraulique, la première s'étant déroulée le 22 septembre 2012 (à lire ici).

Chacun sait que la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique a été validée par le Conseil Constitutionnel le 11 octobre dernier mais la dite loi n’a nullement abrogé tous les permis d’exploration et d’exploitation des gisements d’hydrocarbures de roches-mère qui d'ailleurs donne lieu à une procédure qui continue devant le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise.

Et déjà le lobby des pétroliers et Anne Lauvergeon affirme que l'avis des sages ne remet pas en cause les recherches et l'expérimentation.

Par curiosité regardez donc tous les permis miniers délivrés en France, certains sans aucun doute destinés à faire des expérimentation de recherche du gaz de schiste :



La fracturation hydraulique est une technique très risquée qui utilise des millions de litres d’eau, du sable et des produits chimiques pour briser ouvert des roche-mère à profondeur pour libérer des dépôts de gaz précédemment non récupérables. 

Mieux qu'un grand discours, regardez la photo de Google Earth ci dessous en cliquant dessus pour l'agrandir en 1600x1065. il s'agit d'un zoom sur une partie du territoire du Texas. Tous les points blancs sont des puits ou la roche a été fracturée et le gaz exploité. L'exploitation du gaz de schiste ce n'est pas un puits seul et unique. C'est une multitude de puits pour récupérer le gaz et tout cela dévaste complètement l'environnement.

C'est cela qu'il faut combattre ! Un paysage dévasté pour le bénéfice de compagnies pétrolières pour lesquelles seule la marge bénéficiaire compte, mais certainement pas l'état de la planète, non merci et même si cela devait créer des emplois.

N'en déplaise à Anne Lauvergeon et Arnaud Montebiourg, il ne saurait être question non plus de trouver une "alternative écologique" à la fracturation hydraulique car les paysages seraient tout autant dévastés par les puits d'exploration.




Le mouvement "Global Frackdown est un mouvement mondial qui en septembre 2012 a réuni 200 actions des collectivités dans plus de 20 pays pour contester la fracturation hydraulique.

L’industrie pétrolière et gazière a dépensé des millions de dollars pour leurs campagnes de relations publiques et leurs efforts de lobbying de grande envergure avec le but d’acheter la capacité d’extraire des combustibles fossiles avec le moins de contrôle possible par les autorités, tout en détruisant nos ressources en eau et notre climat. 

Depuis le premier Global Frackdown, voici "les victoires" obtenues: 

  • L’adoption plus de 336 mesures contre la fracturation, l’injection des eaux usées et l’extraction du sable de fracturation dans les communautés à travers les Etats-Unis 
  • L’adoption d’un moratoire sur la fracturation dans le Delaware River Basin Commission Une interdiction de la fracturation à Longmont et Fort Collins, Colorado 
  • L’adoption d’un moratoire indéfini sur la fracturation dans le Vermont 
  • Défense de l’interdiction de la fracturation en Bulgarie et en France, malgré une pression intense de l’industrie pour annuler l’interdiction dans la loi 
  • L’adoption de moratoires dans plusieurs régions d’Europe 
  • L’organisation d’un référendum local sur la fracturation hydraulique en Roumanie, qui a rejeté la fracturation avec plus de 90% des votes 
  • L’adoption d’une interdiction de la fracturation dans les zones de l’approvisionnement en eau potable en Allemagne 
  • L’adoption d’un moratoire sur la fracturation hydraulique en Irlande, la République tchèque et la Lituanie 
  • L’introduction de nouvelles lois permettant d’évaluer les impacts négatifs des activités de gaz non conventionnels en Australie 
  • Un retard pour le démarrage de la fracturation en Afrique du Sud 
  • Organisation de l’opposition à la fracturation dans les communautés en Argentine, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et l’Egypte
  • Nous avons forcé l’Union européenne à commencer une analyse des risques de la fracturation hydraulique en Europe 
  • 262 Membres du Parlement européen – plus d’un tiers – ont été convaincu de voter en faveur d’un moratoire immédiat sur les gaz de schiste; 
Donc demain 19 octobre c'est une journée d'action "le Global Frackdown" qui unira les citoyens du monde entier se sentant concernés dans le but d’envoyer un message aux élus. 

Pour ce qui concerne l'Ardèche, la "manif" se déroulera à Montélimar. Pour les autres lieux en France, voir ce lien et le site national No fracking France







NO GAZARAN !

0 commentaires avisés:

Enregistrer un commentaire

La "modération des commentaires" est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.