Plainte de Marine Le Pen Vs @Politeeks : Le plantage annoncé

Ainsi que vous l'avez lu chez nombre de mes confrères blogueurs vous savez que l'ami @politeeks a été attaqué en justice par Marine Le Pen pour un ou deux mots publiés le 2 avril dernier dans un billet dont il a le secret, qu'elle considère comme "une injure publique".

Ronald, puisqu'il s'agit de lui, est une figure majeure de la blogosphère de gauche, c'est lui le créateur, inventeur, initiateur des Leftblogs en 2008. 

C'est quelqu'un de très attachant qui comme beaucoup de blogueurs politiques" ronchonne après les politiques quand ça ne va pas dans le bon sens, après tout rien d'anormal à cela.

Comme chaque blogueur, chacun d'entre nous, il a son style personnel de rédaction en utilisant régulièrement un langage fleuri qui sent bon le parler vrai et ça depuis la création de son blog en 2006. 

Dans ce billet du 2 avril il ne fait pas exception à la règle en utilisant le terme "truie Lepéniste" pour décrire sans doute le danger à ses yeux du parti d'extrême droite, le Front National, comme en d'autres temps certains parlaient de "bête immonde" pour qualifier le nazisme, le fascisme, le racisme et l'antisémitisme. Il n'y a dans l'emploi de ces 2 mots aucune novation et bien évidemment il n'a pas, pour ce seul billet, tenté d'injurier qui que ce soit puisqu'il est dans ses habitudes de blogging d'employer des termes imagés sans vouloir injurier quiconque.

Madame Le Pen a choisi stupidement une voix judiciaire contre un blogueur et il est clair qu'elle a tort d'autant qu'aucune poursuite ne peut être intentée pour injure ou diffamation trois mois après la publication. Le billet ayant été publié le 2 avril 2013, pour être donc recevable il faut que la plainte ait été déposée le 1er juillet au plus tard, ce qui au moment où j'écris ces lignes n'est absolument pas certain. 

Si jamais la recevabilité de la plainte ne posait pas de problème, alors, il appartiendra à la plaignante, Mme Le Pen, d'apporter la preuve que c'est bien elle qui est visée par l'expression de Ronald, ce qui n'est pas gagné quand on lit le paragraphe contenant les 2 mots incriminés.

Si comme je l'espère Ronald sort blanchi de cette affaire, il n'en sera pas de même pour Marine Le Pen, mais de cela on en reparlera.


PS : quand dans Google vous tapez " Marine Le Pen Truie" il y a 15.000 résultats, donc autant de plaintes de sa part ? (https://www.google.fr/#q=marine+le+pen+truie&safe=off)



Illustration


Commentaires

  1. techniquement je ne suis pas encore formellement attaqué par Mme Le Pen (ou alors je ne le sais pas), c'est juste une info de l'OPJ au téléphone qui suite une commission rogatoire pour identifier qui est derrière la machine qui héberge et qui édite le blog contentant un article parlant de cochons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dans ce cas ou la plainte n'aurait pas encore été déposée, tu n'as rien à craindre puisque le délai de 3 mois est largement dépassé ;) hu hu hu

      Supprimer
  2. Ce billet est de la manipulation éhontée. Les LB ont été crées en 2008 pas en 2007. Smiley.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. Je plaisante. Le Google Group qui est le centre des LB a bien été crée en janvier 2008, mais je ne sais pas quand a été créé le machin Cozop qui fut à l'origine de tout c

      Supprimer
  3. Réponses
    1. plus tard sans doute, quand cela deviendra nécessaire.

      Supprimer
  4. J'ai pas compris, c'est où les likes sur cette page ?
    En tous cas, le PS du billet m'a fait rire en ce dimanche morose

    RépondreSupprimer
  5. Quand Hollande est appelé Flamby, il n'en fait pas un fromage...
    c'était juste pour détendre.
    Avec Politeeks bien évidemment.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.