Babordages ou sabotage

Il n'a jamais été dans mes habitudes de répondre à quelque billet que ce soit jusqu'à présent, plus de 1 220 billets publiés sur ce blog sont là pour en témoigner.

Mais tout à une fin et c'est un billet agressif tout autant que stupide, lu hier, qui me sort de ma torpeur estivale, la goutte qui fait déborder le vase en quelque sorte.

Nicolas dans son billet du jour évoque avec force détails tous les aspects du billet en question, au demeurant parfaitement centré sur le nombril du rédacteur qui de sa grandeur se permet de juger, de dénoncer et d'accuser celles et ceux qui ne penseraient pas comme lui. 

Pensez donc, en démocratie et de gauche si l'on ne pense pas et ne véhiculent pas les thèses communistes revisitées par Mélenchon avec une dose d'altermondialisme et une pincée d'anticapitalisme, nous serions des sociaux-traîtres, des libéraux etc..., bref sans doute les suppos du grand capital.

Rappelons au passage que 89% des électeurs n'ont pas voulu de ces idées là le 22 avril dernier lors du 1er tour de l'élection présidentielle.

On nous promet même "une balle dans la tronche" après avoir été dénoncé à la vindicte, nous, pauvres misérables blogueurs que nous sommes, qui par choix politique ont décidé il y a bien longtemps de soutenir le PS et donc forcément son candidat puis une fois élu, le Président de la République et le gouvernement et sa majorité.

On retrouve ici tous les ingrédients des méthodes si usités par des démocrates comme Staline et Mao : on vous dénonce sur place publique et on vous promet une balle dans la tronche si vous ne pensez pas comme il se doit....... le camp de travaux forcés n'est pas loin.

Eh bien désolé mais je n'ai nullement l'intention de me soumettre à un quelconque diktat de pseudos révolutionnaires en carton (Politeeks les surnomme les ventilateurs) qui passent leur temps à taper sur la gauche (et oui le PS est bien de ce côté de l'échiquier politique) en se répétant à longueur de billets puisque mis à part la forme, la même rengaine figure dans tous les billets publiés.

Surtout n'essayez jamais d'entamer un quelconque débat avec eux, ils ont raison, encore raison et toujours raison, et forcément les idées différentes des leurs, que vous pourriez avoir, sont forcément mauvaises puisque vous soutenez le PS.

En résumé comme le dit @CatNat soit "t'es d'extrême gauche pure et dure ou t'es de droite"

L'ami Juan dans son billet parle de cons, de pitres et de pires, c'est selon votre choix. Pour ma part je terminerai par une citation bien connue des fans des "Tontons flingueurs" :

"Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait." 

Ras le bol des donneurs de leçons !


PS : Ah je lis en commentaire chez Nicolas que nous n'aurions rien compris à ce billet, seuls les lecteurs intelligents auront compris que ce qui est écrit ne l'est pas en réalité.....je ne suis pas de ces lecteurs, je retourne donc dans ma caverne.




Commentaires

  1. Une seule solution : les éviter, surtout dans Twitter. Pour le reste, ils crèveront tout seul.

    RépondreSupprimer
  2. Laisse ... c'est de la pignolette d'étudiants qui découvrent que leur quéquette ne sert pas qu'à pisser.

    RépondreSupprimer
  3. Oui mais c'est rigolo. Ça me rappelle quand je passais mon BAFA, en 84, et autant de kilos. Il y avait toujours des fayots qui sortaient des théories et moi qui résolvais les cas concrets.

    Ah ! L'âge de la pignole.

    RépondreSupprimer
  4. Je passe sur les commentaires désopilants de libidineux (cela vous passera tout comme vos ainés) et je respecte la plainte certainement sincère du rédacteur... en revanche, je suisTRES amusé de voir un membre du PS dénoncer les "donneurs de leçons" :-) ceux-là même qui n'ont que les mots "justice" à la bouche alors qu'il s'agit d'égalitarisme et d'utilisation d'argent public pour acheter des voix électorales!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Melclalex

    Je milite au Parti de Gauche et donc également au Front de Gauche et je vais tenter de répondre sans le moindre esprit de polémique inutile.

    Tout d'abord je condamne les attaques ad hominem sur les militants du PS qui a mon avis sont pris entre deux feux. Il est clair qu'en 1 an, il y a matière à être extrêmement déçu du gouvernement mais il ne faut pas se tromper de cible, nos adversaires sont les idées de droite et d'extrême droite, nous sommes d'accord. Lorsque François Hollande a été élu sur la base d'une majorité PS-EELV-FdG, la loi démocratique veut que l'élu, même s'il gouverne l'ensemble des Français, tienne compte de la majorité populaire qui c'est dégagée c'est à dire une majorité contre les politiques néolibérales de la droite. Sinon Nicolas Sarkozy aurait été élu.

    Je souhaite d'ailleurs vous féliciter pour le travail sur le bilan de Sarkozy, c'est vraiment excellent. Le mal qui ronge la classe politique, nous le connaissons très bien : il s'agit de la 5e république et son monarque républicain. Surtout avec l'élection de François Hollande, plus que jamais, les citoyens exigent la démocratie renommée en démocratie participative, joli pléonasme car ce n'est pas parce que l'on est élu pour 5 ans que l'on dispose des clés de la république sans que personne n'ait son mot à dire car sur beaucoup de sujets il peut y avoir des clivages différents.

    Tout a très mal commencé pour le gouvernement élu sur la base d'un changement profond des politiques menées dans ce pays avec Notre Dame des Landes. Ce projet vieux de 40 ans dont les premières esquisses destinait le nouvel aéroport à accueillir le concorde est le premier exemple de l'autoritarisme du gouvernement. Puis ensuite beaucoup de choses se sont enchainés : le TSCG, traité Merkozy créé par Sarkozy voté par le PS avec l'UMP et ratifié par François Hollande qui maintenant déclare que la commission européenne n'a pas à dicter la politique de la France alors que le traité dit précisément le contraire.

    Ensuite il y a eu le pacte de compétitivité : la baisse du coût du travail compensé par des hausses de TVA, en gros un des mesures principales du programme de Nicolas Sarkozy. Le maintien des mesures les plus injustes de la droite : le gel du barème de l’impôt qui correspond à une hausse de 12% en moyenne comme vous l'avez dit dans votre article, la super niche copé défendu par Jérome Cahuzac ce qui a permis à Arnaud Lagardère de ne payer que 70 millions d'euros d'impôts sur une plus value de 2 milliards en se faisant racheter ses actions EADS pour solder ses dettes par de la trésorerie du groupe avec l'aval du gouvernement. La RGPP a été maintenue et renommée en MAP et les ROMs sont toujours pourchassés.

    Enfin, il y a l'ANI. Ce sont les accords compétitivité emploi de Nicolas Sarkozy. Ainsi que le dit l'intellectuel et chercheur du CNRS Frédéric Lordon, le PS au pouvoir c'est la droite complexée. Et maintenant vient le sujet des retraites...

    Si encore nous étions les seuls à nous plaindre, je pourrais comprendre l'attitude hautaine de Bruno le Roux qui déclare que ceux qui souhaitent la réussite du président ne doivent pas débattre mais les parlementaires PS et les verts grincent des dents et on les fait voter au sifflet comme sur le sujet de l'amendement pour le non cumul de plus de trois mandats successifs quand on ne les vire pas tout simplement.

    RépondreSupprimer
  6. Vous et moi savons d'où vient le réel problème : il vient de l'organisation politique de l'Union Européenne. La commission non élu directement décide seule et sans réel contre pouvoir de la politique économique que doivent appliquer les Etats membres dans un contexte de monnaie unique sans gouvernance budgétaire fédérale. Il n'y a à l'heure actuelle aucun débat de fond organisé par le gouvernement sur la politique à mener en Europe : accepte-t-on de devenir une Région d'un etat fédéral européen ou retournons nous vers le Franc car en l'état actuel l'euro est condamné.

    Tout cela, je sais que les militants PS sont désœuvrés, en plein doute et je ne considère pas que tout le PS est complice de cette politique de droite. Il y a bien quelques mesures sociales par ci par là mais c'est insuffisant comparés aux décisions majeures. Mais je reste cependant sceptique quand je vois les ateliers du changement auxquels j'ai participé en toute bonne foi et en espérant faire entendre mes idées. C'est alors que j'ai vu une véritable opération du communication et non de démocratie. Les personnes invitées à parler étaient sélectionnées car on nous demandait de lever le doigt, nous étions deux à le faire et nous n'avions pas la parole alors que d'autres l'avaient sans lever la main et en plus elles étaient toute du même coté de l'assistance. Une des intervenantes a eu l'honnêteté de dire qu'on lui avait demandé de parler. A force de négociation, j'ai réussi à prendre le micro mais la façon dont est organisé le débat limite l'impact de ce que je disais car Harlem Désir faisait une réponse globale à une dizaine de questions et donc choisissait à quoi il voulait répondre.

    Je vais terminer sur la division de la gauche. Nous avons été accusés pendant de nombreuses semaines de vouloir diviser la gauche. Le limogeage de Delphine Batho montre que ce n'est pas le Front de Gauche qui divise la majorité mais le gouvernement qui ne tolère pas les critiques venant de ses rangs.

    Je vous remercie pour votre blog très intéressant et je pense qu'il est essentiel de continuer à discuter, les assises de Montreuil sont un meilleur exemple de démocratie. Mais au pire, revenez avec nous dans la rue ;) http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=nxEpfmGlCSU

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...