François Hollande, la récession, la croissance et la relance

La France n'est pas le vilain petit canard de l'Europe en matière de croissance, loin s'en faut puisque sur 27 pays recensés, pas moins de 13 ont une "croissance négative", c'est dire si la crise est générale car à observer la croissance positive des autres pays on s'aperçoit de l’extrême faiblesse de celle-ci mis à part dans 2 des 3 états baltes.

Alors quand Jean-François Copé, ci-devant, président par effraction de l'UMP, déclare que François Hollande est responsable de la récession ça pourrait prêter à sourir si la situation n'était pas dramatique. Et puis tant qu'il y est il pourrait aussi dire qu'il est responsable de la crise hein ? en oubliant les propres chiffres du bilan de son parti au pouvoir.

La situation de la croissance : 
  • Croissance : 11 pays
  • Récession : 13 pays dont la Grèce non indiquée dans l'infographie 
  • Croissance nulle : 3 pays


Maintenant il est vrai que François Hollande a pris des mesures censées relancer l'offre (CICE) au coût de 20 milliards d'euros, qui n'ont pas encore produits leurs effets sur l'économie.

De ce point de vue il faut donc être patient, mais chacun sait aussi que pour vendre, quand il y a une offre il faut une demande et c'est là le problème car en améliorant la compétitivité des entreprises, François Hollande qui parle souvent de relancer la croissance, n'a -t-il pas oublié de relancer la demande, celle des consommateurs ? 

Avoir augmenté le plafond du livret A à 22 950 euros avant de passer à 30 600 euros prochainement, peut-être considéré comme une bonne chose pour la construction des logements sociaux via le financement de la Caisse des dépôts qui capte 65% des encours, mais pour autant son impact sur la consommation est nul.

D'ailleurs pour en revenir à la Caisse des Dépots, on s'aperçoit qu'elle n'a pas vraiment besoin de financement nouveaux puisque fin 2012, le total des fonds du livret A, du livret de développement durable (LDD), et du livret d'épargne populaire (LEP) s'élevaient à 255 milliards d'euros, pour seulement 147 milliards d'encours de prêts. (source) On peut s'en étonner alors qu'il manque tant et tant de logements sociaux partout.

Ce dont on est certain c'est que le rehaussement du plafond a bénéficié aux familles les plus aisées qui ont déplacé leur capitaux pour bénéficier d’intérêts non imposés mais toutes ces sommes immobilisées ne pourraient-elle pas être injectées, au moins pour partie, dans l'économie par les Français possédants ces livrets ?  

N'y a t-il pas la possibilité de "motiver" les épargnants à consommer comme le gouvernement a su le faire pour les entreprises en inventant le crédit d'impôt compétitivité, cadeau de 20 milliards d'euros ? On peut s'interroger quand on sait que pas moins de 358 milliards d'euros dorment tranquillement sur les livrets A et LDD et que depuis le début de l'année les dépôts ont augmenté de 16 milliards.

Imaginez que seulement 10% de ses sommes soient injectées directement dans la relance (consommation), cela ferait un afflux de 36 milliards d'euros dans la consommation et la production industrielle. Et je n'aborde pas ici d'autres sujet comme la revalorisation des revenus d'activité ou de remplacement (SMIC, allocations, retraites, etc..)

A l'évidence il faut à nos dirigeants une volonté marquée de sortir du schéma de pensée traditionnelle de la gauche sociale démocrato-libérale et inventer une relance par la consommation qui viendra appuyer celle de l'offre. Si elle se contente des vieilles recettes éculées alors, la crise perdurera et le gouvernement n'aura qu'un salut, que la reprise vienne des USA ..... comme lors de chaque crise passée.

De l'audace encore de l'audace toujours de l'audace aurait dit Danton.

A lire :





Commentaires

  1. Ah ben pour un blogueur pas inspiré... ;-)

    Comment veux-tu "obliger" les gens à consommer leur épargne ?

    Par ailleurs, tu dis : "A l'évidence il faut à nos dirigeants une volonté marquée de sortir du schéma de pensée traditionnelle de la gauche sociale démocrato-libérale et inventer une relance par la consommation qui viendra appuyer celle de l'offre. "

    Cela devient discutable dans notre économie mondialisée. Keynes n'est plus jeune. Si la consommation augmente, cela risque de favoriser les importations et pas la consommation locale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es de plus en plus stupide. Même si la consommation ne s'exerce que sur des produits d'importation (ce qui reste à prouver), elle permet d'augmenter les recettes de la TVA et donc d'aider à rééquilibrer les comptes publics. Tout le monde parle de l'impôt sur le revenu, mais la TVA rapporte 2 fois plus. La consommation est donc bien le principal moyen d'augmenter les recettes fiscales.

      Supprimer
    2. Pas obliger, mais favoriser. On donne bien 20 milliards au entrep sans contrepartie aucune, il y a matière à faire son pendant vers les consommateurs.

      il faut agir sur les 2 leviers, l'offre et la demande et si possible au niveau de l'Europe ou au moins chez nous, on en retrie toujours un profit en terme de créations d'emplois

      Supprimer
    3. Rimbus, ne nous engueulons pas chez les copains, surtout à coup d'insultes... Melclalex disait précisément : "cela ferait un afflux de 36 milliards d'euros dans la consommation et la production industrielle" et je me contente de dire que ce n'est pas sûr. En outre, le but n'est pas de faire des rentrées d'argent, je suppose, mais bien de relancer la production industrielle (ou de service, ne l'oublions pas ! Ils sont consommés sur place...). Si maintenant l'aile gauche du parti nous explique qu'il faut augmenter les importations pour avoir des recettes fiscales...

      Jeff, comment favoriser ? L'argent est disponible sur les livrets, les gens peuvent le consommer.

      Supprimer
    4. Nicolas une incitation à ...

      Ça doit bien exister. On sait trouver des idées pour verser 20 milliards aux employeurs, augmenter la tva, etc... et on ne saurait pas le faire pour doper la consommation autrement que part la "liquidation" de la participation et des l’intéressement comme ça va être le cas. Le panel de possibilité est sans doute limité mais le crédit d'impôt peut en être un.

      Par exemple j'injecte 10€ dans la conso en provenance de mon livret A et l'Etat éternellement reconnaissant m'attribue x ou y de crédit d'impôt.

      Supprimer
    5. Comment prouver que ça vient bien du livret ? Dans ce cas, je vais passer toutes mes économies par mon livret pour les dépenser ensuite...

      Supprimer
    6. A l'Etat de définir le comment, le quand et le pourquoi faire, on ne va pas faire son boulot, non mais :)

      Supprimer
    7. Messieurs, excusez moi, mais pour relancer la consommation il faut augmenter le pouvoir d'achat…

      Supprimer
  2. Relance par la consommation : tout est dit.
    Et il y a urgence, puisque la consommation est en baisse de façon dramatique en France. C'est aussi ce que disent Maurel, Guedj ou Lienemann. Il y a bien une aile gauche au PS, et celle-ci doit lutter contre l'aile droite social-libérale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain qu'il y a une gauche au PS mais perso je ne parle pas de lutte mais de débat. On lutte contre un adversaire pas avec un partenaire au sein de la même organisation.

      Supprimer
    2. Bonne réponse de Jeff. Bien dit.

      Supprimer
  3. Remettre l'immobilier à son juste prix serait déjà un bon début: combien on perd en louant chaque mois à des prix élevés et des gens n'achètent plus, ils n'en ont plus les moyens.
    Un studio à 500, voire 2000 euros par mois, c'est trop.
    Un appartement F2, à 1200 euros, c'est courant chez nous et c'est absurde.
    Même dans des zones de forte pression immobilière.

    RépondreSupprimer
  4. Relance par la consommation???

    "La consommation est donc bien le principal moyen d'augmenter les recettes fiscales." Pourquoi pas des allocs fumeurs alors?

    Pour y méditer:

    http://bastiat.org/fr/cqovecqonvp.html#vitre_cassee

    RépondreSupprimer
  5. Ministre de la Justice, le riche Danton à prononcé sa célèbre phrase un 2 septembre, jour du déclanchements des fameux "massacres de septembre 92".
    L'audace serait de prendre sur les profits.
    Robert Spire

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...