mercredi 27 mars 2013

La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf


Une fois n'est pas coutume voici un peu de poésie sur mon blog, une fable de Jean de La Fontaine :

La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf

Une Grenouille vit un Boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : "Regardez bien, ma soeur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point.". La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.


Toute transposition avec la vie politique française serait totalement fortuite, quoique en y regardant de près .....

3 commentaires:

  1. Fortuite ? http://www.avoodware.com/sarkononmerci/la-grenouille-modem/ (billet de 2008)

    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouh là j'avais pas vu ça dis donc mais ce n'est pas la même grenouille je pense :)

      Supprimer
  2. Ceci présuppose qu'une majorité des électeurs en mai/juin 2012 a non seulement eu connaissance à l'avance de la politique menée en définitive actuellement (j'en doute beaucoup), mais aussi qu'elle la validerait (encore plus) vu ce que semblent indiquer les sondages sur la cote de popularité de l'exécutif... ou ce que manifestent même des responsables PS, peu enclins eux a priori à la fois à méconnaitre ce qui était proposé et à contester sans raison valable leur propre majorité.

    Reste la légitimité que donnent les institutions de la République, que personne ne contestera... sauf les pitres de l'UMP.

    C'est presque inquiétant que, désormais à gauche, un constant passage en force (sans parler des ordonnances, du déni de la représentativité des partenaires sociaux,...) puisse finir par être justifié utilisant le même argument que la majorité précédente... à l'occasion de la réforme des retraites, par exemple.

    RépondreSupprimer

La "modération des commentaires" est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.