Cahuzac et Médiapart : Ni pour ni contre bien au contraire

Jusqu'à présent je n'a pas publié le moindre billet sur l'affaire Cahuzac jugeant parfaitement inutile de vous abreuver de mon point de vue sans grand intérêt. Et puis ce matin en me rasant je me suis dit pourquoi pas moi aussi mettre mon grain de sel.

Bien évidemment j'ai lu des choses pour le moins étonnantes ici ou là depuis 48 heures. 

Les gardiens du temple de la vraie gauche, ceux qui n'ont fait la révolution qu'en lisant les livres d'histoire et en regardant sur leur écran plat coréen les reportages en noir et blanc sur Castro, remettent au goût du jour "le Tribunal révolutionnaire", et s'auto-proclament les nouveaux Fouquier-Tinville dont le réquisitoire-jugement condamne sans procès et sans défense. 

Nous voilà ainsi en présence d'un tribunal d'exception ou la condamnation de Cahuzac est connue avant le jugement. Ah non mais qui a dit stanilien ?

A l'opposé, s'est faite jour la critique de Médiapart qui serait en quelques mois devenu infréquentable du fait du changement de majorité et de son enquête contre un ministre socialiste. Personnellement il me semble que Médiapart fait son boulot comme ses journalistes le faisaient avant pour des affaires telles que Bettencourt, Karachi, Takieddine etc.

Je ne vois pas, de ma fenêtre, d'évolution de ce côté là, Médiapart fait le job, quelle que soit la couleur politique du pouvoir en place, que cela plaise ou non.

Ce qui me déplaît c'est la fanfaronnade d'Edwy Plewnel sur tous les plateaux de télé, il pourrait être plus modeste après tout que je sache il n'y a pas à fêter quoi que ce soit, un travail journalistique a amené à une enquête judiciaire. Moderato cantabile. Ce n'est pas la première fois et probablement loin d'être la dernière.

Et puis je trouve assez déplacé cette façon de faire de la pub pour glaner de nouveaux abonnés, c'est franchement très très limite.

Lors de la mandature de Nicolas Sarkozy, à ma petite place de blogueur, je n'ai pas été le dernier à prendre position pour réclamer la démission de MAM, Woerth, Joyandet, Blanc etc..  même s'il y a avait là aussi "la présomption d'innocence" ou que c'était pour des conneries comme Blanc et ses boites cigares payées par le contribuable.

Dans l'affaire qui nous occupe, point n'est besoin de réclamer de démission puisque l'enquête judiciaire à peine ouverte, Cahuzac a démissionné. On note une grande différence avec le gouvernement sarkozyste.

Il n'a pas attendu des semaines ou des mois comme certains membres du gouvernement Fillon (voir ici) voir pas du tout démissionner comme Hortefeux qui fût un ministre condamné mais conservant son portefeuille.

Et puis d'un point de vue judiciaire Cahuzac va pouvoir ainsi se consacrer en totalité à sa défense dans une affaire où il faut bien le dire, rodent quelques UMP qui étrangement sont parties prenantes dans cette histoire puisqu'ils sont témoins-accusateurs.

Laissons donc la justice travailler sereinement sans passion ni pression.

Commentaires

  1. Je suis d'accord avec toi.
    Médiapart qui était jadis accusé d'être une officine de gauche applique les mêmes méthodes pour accuser Cahuzac, de la même manière qu'ils l'ont déjà fait pour d'autres ministres.
    Et nous applaudissions alors des deux mains.
    Mais tu as aussi raison sur la fanfaronnade triomphante d'Edwy Plenel et de Fabrice Arfi: c'est un peu too much.
    C'est finalement un peu plus clair ici que par mail(s) hier.

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, "Mediapart fait le job" : nouveau ça chez les blogueurs socialistes. Je me réjouis de lire ça.
    Quant à l'arrogance de Plenel, ben oui, ce n'est pas uniquement un de ses traits de caractère (l'analyse psychologique de son profil est plutôt inutile). Oui Plenel et son Mediapart sont dans un régime concurrentiel où Mediapart a à faire sa place. C'est la guerre dans ce champ médiatique et Plenel - arrogant ou timide - se voit dans l'obligation de parader. Qu'on le déplore ou non, c'est le champ médiatique qui le lui impose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non ce n'est pas nouveau, il y a sans doute des avais différents voilà tout.
      Pour le reste je ne pense pas que plenel ait besoin de parader pour développer son chiffre d'affaires et son nombre d'abonnés, seuls la qualité du travail et la pertinence du propos doivent attirer vers médiapart. Mais peut-être suis-je trop naïf.

      Supprimer
  3. Merci de remettre un peu les pendules à l'heure.

    Concernant Mediapart, qui ne vie qu'exclusivement de ces abonnements - ce qui est absolument nécessaire vue le travail que font ses journalistes -, on peut aussi comprendre que Plenel en fasse des tonnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais il ne faut pas non plus en faire des tonnes, le travail paye et c'est cela qui sans doute amène des personnes à s'abonner à médiapart

      Supprimer
    2. C'est vrai, mais je pense qu'il a besoin d'expliquer son travail après les critiques parfois très sévères qu'il a reçu.
      Reste qu'il se voit clairement en nouveau Bob Woodward et tient à le faire savoir...

      Supprimer
    3. Vu ce qu'est devenu Bob Woodward, j'espère que Plenel a un peu plus d'ambition.

      Supprimer
  4. Bonjour,

    MEDIAPART est condamné au sensationnel pour vivre. "balancer" une info avec un contrôle approximatif est une tentation naturelle pour un tel média.Tomber juste pour Cahuzac ne change rien au problème.Une presse d'opinion a de façon légitime une ligne éditoriale intelligible et on prend l'information qu'elle donne en connaissance de cause puisqu'on sait d'avance dans quel sens elle va être interprétée , il suffit de consulter des journaux d'opinions différentes pour essayer de faire une synthèse Dans le cas de MEDIAPART Il n'y aura jamais de ligne éditoriale puisque ce qui "paye" au sens propre comme au sens figuré,c'est l'immédiat le sensationnel et si possible le scandaleux. Il est donc difficile de se faire une opinion sur la sincérité d' enquêtes et de commentaires dictés par l'urgence scandaleuse et le court terme dans l'investigation . Jamais je ne m'abonnerai à ce truc, en plus la personnalité d'Edwy Plenel me gonfle un tantinet...Un mec à mis chemin entre le parano le mégalo type grand inquisiteur...ça me fait carrément chier. mais je ne voudrais pas en dégoûter ceux qui l'apprécient

    Cordialement

    JFH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut quand même sous-estimer le boulot effectué qui permet et a permis de révéler quelques errements de nos gouvernants, qu'ils soient de droite comme de gauche (Bettencourt, Karachi, Cahuzac, etc...)..

      Maintenant il est vrai que Plenel se verrait bien jouer un rôle qui n'est pas celui de journaliste et ça c'est plus ennuyeux.

      Ma grand-mère disait "que chacun fasse ce qu'il a à faire et les vaches seront bien gardées"

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...