Mes souvenirs de blogging et de campagne [2012]

Cette année qui se termine aura été, au moins pour ses quatre premiers mois la plus riche, la plus dense, la plus intense depuis de nombreuses années pour les militants, les blogueurs de gauche et les twittos qui soutenaient François Hollande.

Mais cette campagne 2012 avait commencé bien plus tôt. En réalité c'est en 2011 que tout commença lors des primaires citoyennes où chaque candidat était soutenu par des blogueursblogueuses et twittos ce qui donna lieu a de fameuses "ripostes party" lors des soirées de débat télévisés des primaires restées dans nos mémoires. 

Le favori des sondages (François Hollande) avait la plus puissante "team réseaux sociaux" orchestrée de mains de maître par Romain Pigenel et lors de ces soirées chaque "team" se mesurait à l'autre en nombre de tweets, de RT, etc... bref il importait que chaque équipe web-twittos se montre puissante pour dominer les adversaires des "teams" concurrentes. 

J'en garde de très bons souvenirs même si on a en "chié" face aux "hollandais" car au final on s'est bien marré, moi qui était dans la team Montebourg je vous garantis que ce n'était pas facile face aux "hollandais" à l'organisation déjà bien huilée.

Une fois les primaires passées, nous nous sommes naturellement retrouvés nombreux derrière la candidature de François Hollande et chacun sur son blog, sur Facebook et sur Twitter et sur les marchés et gares faisait campagne pour le candidat. 





Au fil des semaines l'intensité monta d'un cran surtout dès début janvier puis quand Sarkozy déclara enfin sa candidature. La bataille pouvait réellement commencer car le camp de Sarkozy sans idée ni génie se mit à copier ce que nous nous faisions sur le web et les réseaux sociaux depuis de nombreuses semaines. 

Mais leur handicap majeur se situait dans le bilan du sortant que tout le monde savait et disait calamiteux, même la presse (c'est dire !) mis à part le Figaro qui se comportait comme la Pravda, et quand à cela vous ajoutez une blogosphère de droite d'une insigne faiblesse voire d'un absence totale, vous aurez compris que la bataille des blogs et des réseaux sociaux a vite tourné à l'avantage de la gauche nettement plus organisée et mieux structurée.


D'ailleurs la très grande majorité des Leftblogs, a mené campagne pour François Hollande tant sur les blogs que sur twitter quotidiennement et lors des "ripostes party" organisées soit au PS à Solférino soit au QG de campagne du candidat Hollande où l'on nous nourrissait à coup de pizza et de boissons houblonnées.

L'affluence sur nos blogs était au rendez vous, nous avions pour chaque billet, un nombre incalculable de vues et de visites et de RT de nos billets sur twitter (exemple : plus de 1500 RT de billets en avril) ce qui était signe que la blogosphère de gauche tenait son rang correctement et qu'elle pouvait jouer de son influence, certes mineure, pour faire passer des messages aux lecteurs.




Il faut dire que l'équipe du candidat et le PS avaient mis le paquet en publiant régulièrement des documents, infographies notamment, qui nous permettaient de développer nos argumentaires en nous appuyant sur la documentation en notre possession.

Evidemment chacun y mettait sa touche personnelle et faisait ses propres recherches pour bâtir ses billets qui bien souvent tapaient comme il se devait sur Sarkozy et son bilan pourri.



Et puis on ne peut oublier les vrais bons moments à nous éclater dans les meeting et dans des KDB organisés par Nicolas, où la bière limonade coulait à flot mais avec modération

Enfin, au bout du bout de cette campagne arriva le 6 mai victorieux qui donna lieu a une jolie petite fête entre amis à la Bastille. 






2012 aura été une bonne année pour la gauche qui se doit de confirmer ses choix et d'appliquer ses propositions, quoi qu'en pense la droite et les plus riches du pays qui eux aussi doivent être solidaires et contribuer à la justice dans ce pays.

Après cette période intense nous sommes de nombreux blogueurs à avoir "coupé" pour un repos salvateur. Cette longue période d'un an entre la campagne des primaires citoyennes puis celle de la Présidentielle et des législatives nous a en effet épuisé. 



Un certain nombre de militants que nous avions côtoyés lors de cette campagne sont maintenant fort occupés dans des ministères ou auprès de parlementaires ou bien encore directement dans le saint des saints de la République, à l'Elysée.

Et nous, blogueurs citoyens de notre état, avons repris notre clavier pour soutenir, commenter, analyser, critiquer, les décisions de François Hollande et son gouvernement.

Contrairement à ce que j'ai lu dans le journal Le Monde affirmant que la gauchosphère était en plein doute, "la gauchosphère" ne doute absolument pas, soit elle s'oppose comme le font les blogs soutenant le Front de Gauche et certains autres iconoclastes, soit elle soutient le gouvernement avec quelques nuances (dont sans doute 70% des Leftblogs), soit elle est un peu plus critique sur certaines mesures tout en soutenant Hollande.

Depuis le 6 mai toutes les décisions prises ne m'ont pas vraiment toutes plu mais il sera temps de faire le bilan en temps utile quand Hollande aura comblé les déficits et les trous budgétaires laissés par Sarkozy et Fillon et que la crise économique se sera éloignée, là, la gauche donnera toute sa mesure.......j'espère...... en 2015, 2016, 2017 ?

Dans tous les cas à mes yeux il n'y a aucun doute il vaut mieux un Hollande imparfait à un Président de droite, quel qu'il soit.

Si jamais vous aviez un doute souvenez vous du bilan complet de Sarkozy que j'ai compilé sur une page record en terme de like Facebook et RT Twitter : L'Héritage : le vrai bilan complet de Nicolas Sarkozy

Souvenez vous aussi de ses 32 propositions et de ses projets d'augmenter les impôts dans l'injustice la plus totale avec 115 milliards d'efforts

Alors voyez vous, je n'ai aucun doute, le 6 mai les Français ont fait le bon choix.



Commentaires

  1. Belle année de blogage ! Mais fatiguante...

    RépondreSupprimer
  2. Précision utile pour bien comprendre cet article. Contrairement à ce qui y est affirmé, il n'y a pas eu "des primaires" au PS.

    C'est amusant de s'y arrêter un instant parce que cette gauche anti-atlantiste/anti-américaniste primaire reprend cette expression des reportages incessants sur LES dizaines de milliers de primaires qui ont effectivement lieu aux Etats-Unis, notamment les deux primaires dans les camps Démocrates et Républicains pour la désignation de leurs candidats à la présidentielle.

    Pour nous Français il y avait effectivement DES élections en 2012, une élection présidentielle ET une élection législative.

    Mais pour le PS, il n'y a eu qu'UNE primaire.

    Cette unique primaire est devenue nécessaire parce que depuis 2002, plus aucun des hauts fonctionnaires énarques qui dirige obligatoirement le PS et et que le PS présente obligatoirement à la présidentielle ne parvient à s'imposer. Il faut donc organiser UNE primaire pour les départager.

    Qu'un Montebourg qui n'est même pas fonctionnaire en profite pour faire un tour de piste n'est qu'anecdotique.

    Mais il n'y a pas eu des primaires au PS et plus généralement à gauche. C'est faux de l'affirmer.

    RépondreSupprimer
  3. #anonyme : Effectivement il n'y a pas eu de primaires, il n'y avait pas plusieurs candidats et candidates, il n'y a pas eu de débat, il n'y a pas eu 3 millions de français venus choisir le candidat PS-PRG qui 7 mois après allait gagner la présidentielle.

    Bref il ne s'est rien passé c'est bien connu

    @nicolas : un violoncelle c'est plus grand :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, si, il y a bien eu UNE primaire, comme je l'écris, mais pas de primaires, comme vous l'écrivez.

      C'était juste pour désigner quel haut fonctionnaire énarque le PS allait présenter cette fois à la présidentielle après les hauts fonctionnaires énarques Jospin et Royal en 2002 et 2007.

      Comme on dit: Noblesse d'Etat oblig.

      Supprimer
    2. Oui mais tu jours sur les mots tout en restant anonyme ce qui ne mérite à peu près que le mépris.

      Melclalex, tu permets que je traite tes trolls de trou du cul ?

      Supprimer
    3. Non, je ne joue pas sur les mots, je montre comment le PS anti-américain et finalement obligé d'organiser UNE primaire pour la raison que j'explique par la même occasion, mais utilise l'expression "des (ou les) primaires" sous l'influence de la démocratie américaine.

      Supprimer
    4. Non. Tu nous cassés les burnes parce que le taulier a utilisé un pluriel à la place du singulier mais tu n'as que ça à dire. J'ai rarement vu un trou du cul avec aussi peu de fond. En plus tu reste anonyme. Pauvre garçon. Continue à te branler.

      Supprimer
    5. Ah je vois que pour les arguments de fond, vous par contre, "Tu nous cassés les burnes" viii... "le taulier" Ah bon! "trou du cul" Ah bon? "Continue à te branler" Ah ça c'est des arguments.

      Je suis impressionné!

      Et pour reprendre la seule qui ait uni sens, je faisais remarquer que celui que vous appelez "le taulier" n'a pas mis un pluriel à la place d'un singulier par hasard.

      Il ne fait que reprendre la propagande de tout l'appareil bureaucratique du PS qui a organisé cette primaire en l'appelant "des primaires" pour lui donner le vernis démocratique des primaires américaines.

      Supprimer
    6. Ben oui. Tu ne fais que te branler sur un pluriel. Tu restes anonymes. Te qualifier de trou du cul est un minimum. Cela étant, tu pourrais nous parler du fond ?

      Supprimer
    7. J'en parle, "des" fausses "primaires" simplement destinées à organiser juste une élection pour départager les énarques qui se dispute le pouvoir à la tête de l'Etat, c'est une question de fond, surtout quand les élections législatives sont elles restées étroitement contrôlées la bureaucratie parisienne, avec les incidents qui vont avec, comme à la Rochelle.

      La démocratie au PS, c'est pas pour demain.

      Et arrêtez de me bassiner avec votre anonymat. C'est pas parce que je vais m'identifier comme Nicolas que ça changera sur le fond.

      Supprimer
  4. Et merki pour le lien. C'est vrai que cette année fut mouvementée. Je vois que tu te trimballes de l'anonyme avec une vessie a remplir un orgue de barbarie :.))
    Bonne fin d'année et rdv en 2013 a un #kdb

    RépondreSupprimer
  5. @petit louis : oui, année bien animée :) A bientôt à la buvette :)

    RépondreSupprimer
  6. #FH2012, un très bon cru. Magique.

    RépondreSupprimer
  7. Eh,les inconditionnels de Hollande ,vous y allez un peu fort avec Anonyme.Il essai,et y arrive, à expliquer le but des primaires socialiste et poliment en plus.Vous pourriez peut-être regretter cette attitude ,un jour.car pour moi aussi c'était des primaires tronquées.

    RépondreSupprimer
  8. inconditionnel de Hollande ? vous n'avez alors pas du lire ce billet.

    Vous me faites rigoler avec vos réactions sur les primaires qui ont attiré plus de 3 millions de personnes et ça seraiet des primaires tronquées alors qu'elles étaient ouvertes à toutes les candidatures de gauche.

    Le PRG y a participé avec son candidat et d'autres n'ont pas voulu le faire alors si elles devaient en être tronquées ont sait par la faute de qui et le manque de courage de ceux qui ont préféré se faire désigner par leurs militants.

    Point barre. Je ferme les commentaires car l'objet de ce billet n'est pas les primaires du PS en 2011 mais l'année 2012

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...