A peine signé, l'accord ArcelorMittal - Etat est déjà bafoué par Mittal



Tout d'abord on commence par la nouvelle du jour via une dépêche AFP : 

ALERTE - Stockage CO2: ArcelorMittal retire le projet Ulcos à Florange


BRUXELLES - Le groupe ArcelorMittal a retiré le projet Ulcos pour le captage et le stockage du CO2 à Florange à cause de difficultés techniques, a annoncé jeudi la Commission européenne.

ArcelorMittal a informé la Commission qu'il retire le projet Ulcos à cause de difficultés techniques, a indiqué à l'AFP Isaac Valero, porte-parole de la Commissaire en charge du Climat Connie Hedegaard.

(©AFP / 06 décembre 2012 10h34)

Et puis voilà le texte de l'accord entre ArcelorMittal et Jean-Marc Ayrault le Premier Ministre

Accord ArcelorMittal - Etat Français



Alors que pensez-vous de cette situation ?

Jean-Marc Ayrault a t-il eu raison de faire confiance à ArcelorMittal qui 6 jours après l'accord avec le gouvernement renonce déjà à l'un des points prévus ? 

Pour ma part, vous le savez, je pense qu'il s'est fait balader par Mittal (lire ici) et je répète à nouveau que Montebourg avait raison de n'accorder aucun crédit aux propos et promesses de Mittal.

Mais Jean-Marc Ayrault a pris un autre chemin.

Le droit dans le mur .... c'est maintenant.




(source image)

Commentaires

  1. Mittal a bien marqué qu'il fallait une étude afin de démarrer le projet ULCOS, cela veut-il dire qu'il est enterré?
    Je suis comme toi, un peu perdu par les déclarations de Ayrault.
    Mais peut-on forcer Mittal à vendre?
    Ce que j'essaie d'expliquer depuis un moment, c'est que l'entreprise ne pouvait être nationalisée et revendue que si elle était mise en vente. Or, Mittal n'en a plus l'intention. Personne dans les médias n'en a parlé.
    Ce sont des bases pourtant de l'économie.
    Don j'ai l'impression d'une chasse aux sorcières médiatiques, pas d'une réelle information sur le sujet.
    En conclusion, méfiance

    RépondreSupprimer
  2. Tu vas trop vite. Tu t'empresses. C'est dommage.

    COMMUNIQUE DU PREMIER MINISTRE

    Ainsi qu’il l’a exposé hier à l’intersyndicale de Florange, le Premier ministre confirme que parmi les engagements pris par ArcelorMittal figure celui de reprendre et poursuivre le projet ULCOS. Ainsi que l’avait relevé le rapport de M. Pascal Faure, le projet tel qu’il avait été présenté à la Commission européenne dans sa première version se heurte à des difficultés techniques qui nécessitent une phase complémentaire de recherche. ArcelorMittal a donc informé la Commission de l’impossibilité de conduire ce premier projet à son terme. Mais le groupe s’est engagé à poursuivre ce projet et donc à investir dans cette nouvelle phase de recherche, qui s’appuiera sur le centre recherche-développement de Maizières-lès-Metz. L’Etat continuera à soutenir et à accompagner ce projet, grâce aux 150 millions d’euros prévus au programme des investissements d’avenir. L ’objectif reste de réaliser un démonstrateur industriel. La Commission a été informée du renouvellement de l’engagement de l’Etat et d’ArcelorMittal sur ce projet et a indiqué qu’ULCOS pourra concourir à un prochain appel d’offres.

    RépondreSupprimer
  3. dedalus : j'ai vu ce communiqué et constate que l'accord n'est pas suffisamment précis

    RépondreSupprimer
  4. N'empêche que tu tronques la dépêche AFP en enlevant la partie qui est cohérente avec le communiqué de Ayrault.

    N'empêche que tu utilises des termes forts - bafoué, droit dans le mur - sans précaution ni nuance, plutôt que de te contenter de dire que l'accord ne serait, selon toi, pas suffisamment précis.

    Le fait est que solution Ayrault ou nationalisation à la sauce Montebourg, il n'y a qu'à moyen terme que nous saurons ou aurions su si la solution était bonne ou mauvaise.

    Donnons du temps au temps.

    RépondreSupprimer
  5. Non seulement vous omettez la partie du communique qui vous contredit, mais en plus vous avez l'air de penser que capter et stocker le Co2 est une utilisation intelligente des fonds publics.

    Reflechir avent d'ecrire me parait opportun dans votre cas.

    RépondreSupprimer
  6. cher dedalus, et obscur anonyme

    1°) je n'ai rien tronqué puisque je cite intégralement ceci : http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Stockage_CO2_ArcelorMittal_retire_le_projet_Ulcos_a_Florange61061220121037.asp

    2°) j'ai été piégé vendredi par un précédent communiqué de Ayrault que je pensais excellent mais qui ne l'est pas et donc je suis dorénavant plus que méfiant

    3°) pour l'anonyme, je vous laisse à vos illusions, laissons faire le marché et Mittal c'est sans doute cela le sens de votre propos mais on en a vu les effets.

    4°)pour finir voici ce qu'en disent Les Echos :

    Florange : ArcelorMittal inflige un camouflet à Matignon

    Pris dans un véritable imbroglio, Matignon tente de faire bonne figure, mais ArcelorMittal vient d'asséner un coup très dur à l'exécutif : en retirant ce matin sa demande de financement à Bruxelles pour lancer le projet Ulcos (« Ultra Low Carbon Dioxide Steelmaking ») qui vise à transformer le site lorrain en usine de captage de CO2), le groupe réduit à néant les derniers espoirs de voir redémarrer un jour la filière liquide en Lorraine. Mais surtout il piétine l'accord signé il y a quelques jours avec l'exécutif en remettant aux calendes grecques le projet.
    (…)
    Fin octobre, Ulcos était classé huitième et dernier sur une liste de projets retenue par le programme spécial NER300, qui veut favoriser les projets sobres en carbone. Mais en trois semaines de temps, ce fut une hécatombe: les quatre projets britanniques, et ceux envisagés en Pologne et aux Pays-Bas ont été mis de côté, faute de financements par les pouvoirs publics concernés. « Ils n'en faisaient pas une priorité, au contraire de la France », assure une source européenne. Ulcos était donc passé en tête de liste...

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/0202433918273-arcelormittal-retire-le-projet-ulcos-a-florange-518060.php

    5°) zut alors je ne serai pas le seul à le penser, c'est ballot

    RépondreSupprimer
  7. Le communiqué AFP disait :

    "ArcelorMittal a informé la Commission qu'il retire le projet Ulcos à cause de difficultés techniques", a indiqué à l'AFP Isaac Valero, porte-parole de la Commissaire en charge du Climat Connie Hedegaard.

    "La Commission a toujours été prête à considérer un cofinancement de ce projet dans le cadre du programme NER300", a-t-il ajouté.

    "Ulcos pourrait concourir au prochain appel d'offres qui sera lancé l'an prochain", a-t-il précisé.

    Pour le reste...

    RépondreSupprimer
  8. dedalus: depuis le départ cette histoire avec mittal ça sent le pourri (je situe le départ avant Gandrange) et avec le temps rien ne s'arrange c'est vraiment pénible.

    Au ryhme où ça va la France n'aura bientôt plus de sidérurgie alors qu"il y a des besoins qui de plus s'amplifieront quand la reprise économique viendra. C'est fou

    RépondreSupprimer
  9. Entre l'Ayraultport et le désaveu Mittal, ça sent le roussi pour le Premier Ministre... il perd à la fois en crédibilité et en sympathie.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...