Quand Montebourg réussit la gageure de réunir la droite, le centre et la gauche

Eh bien dites donc voilà qu'Arnaud Montebourg réussit un coup politique phénoménal en proposant une nationalisation temporaire d'ArcelorMittal. 

Le voici en effet soutenu par des personnalités politiques de tous bords. De Borloo à Mélenchon en passant par Bayrou et Guaino la classe politique de droite à gauche en passant par le centre appuie la proposition d'Arnaud Montebourg.

Oh je tiens à rassurer les ronchons habituels, depuis la prise de position de Montebourg nous avons tout de même assisté aux habituelles réactions des libéraux de tout poil qui au lieu de soutenir les ouvriers qui pourraient perdre prochainement leur emploi préfèrent défendre Mittal la multinationale au chiffre d'affaires de 94 milliards. 

Et par gentillesse je vous épargne les caricatures de "soviétisation" de l'économie. A la fin tout compte fait, on s'habitue, on sait déjà ce qu'ils diront et écriront ces "braves" libéraux.

Malgré tout on peut comprendre que cela en agace quelque uns et notament ceux qui furent il y a peu de temps encore au pouvoir, vous vous rendez compte, voilà l'Etat qui se mêle des affaires économiques des entreprises.

Mais à ces donneurs de leçons j'aime beaucoup rappeler que la gestion passée de la droite au pouvoir n'a pas laissé de grands souvenirs dans les usines. 

Christian Estrosi et Eric Besson les prédécesseurs d'Arnaud Montebourg, n'ont pas particulièrement brillé dans l'exercice de leur fonction puisque il faut le rappeler inlassablement selon une étude de Trendeo, au cours des 3 dernières années (2009-2010-2011) la France a perdu près de 900 usines et 100 000 emplois industriels.


Alors il fallait bien proposer quelque chose plutôt que de laisser faire, il fallait bien que le politique reprenne la main sur l'économique car au fond il s'agit bien de cela. Le message doit être clair la France ne laissera plus indéfiniment les industries partir et disparaitre sans que le pouvoir politique agisse. Cinq ans durant, on a trop vu l'inaction sur le terrain de l'UMP.


Quelques plans sociaux 2008-2012 (liste non exhaustive)
Date Société Nbre de licenciements
Janvier 2008 Glaxo Smith Kline 162 (source)
Octobre 2008 Molex 283 (source)
Novembre 2008 Lear 209 (source)
Novembre 2008 CAMIF 780 (source)
Décembre 2008 Pfizer 700 (source)
Décembre 2008 3M 110 (source)
Février 2009 Caterpilar 733 (source)
Mars 2009 Continental Clairoix 1120 (source)
Mars 2009 Continental Rambouillet 382 (source)
Mars 2009 Valéo 104 (source)
Mai 2009 Goodyear 820 (source)
Mai 2009 Fulmen 314 (source)
Juin 2009 Chaffoteaux et Maury 207 (source)
Juin 2009 Benneteau 60 (source)
Juillet 2009 Alcaltel-Luccent 850 (source)
Juillet 2009 Bodycote 106 (source)
Septembre 2009 Culture Bière 61 (source)
Octobre 2010 La Redoute 151 (source)
Décembre 2010 Sanofi-Aventis 575 (source)
Janvier 2011 Ducros-Express 577 (source)
Février 2011 Alcan 100 (source)
Avril 2011 3 Suisses 149 (source)
Juillet 2011 Cooper Standard Automotive 316 (source)
Septembre 2011 Fralib 134 (source)
Septembre 2011 Pfizer 225 (source)
Septembre 2011 Faurecia 210 (source)
Novembre 2011 A Novo 130 (source)
Janvier 2012 Sea France 510 (source)
Total
10 078 licenciements



Pour Florange, il faut rappeler que Mittal a annoncé sa volonté de fermer une partie du site où travaillent 650 personnes. Il a laissé 60 jours au gouvernement pour trouver un repreneur, l'échéance étant fixé au 1er décembre. 

Et tout cela malgré ses engagements de 2009, où pour justifier la fermeture de Gandrange, Mittal promettait d'investir dans les hauts-fourneaux de Florange  entre 2013 et 2015, ce que bien évidemment il ne fera pas.

Ce que propose Arnaud Montebourg est au fond assez simple, c'est une prise de contrôle public temporaire de l'ensemble de l'activité d'ArcelorMittal à Florange et pas seulement des deux Hauts Fourneaux, le temps pour l'Etat de céder le tout a un repreneur.

En disposant de l'intégralité de la filière, le repreneur pourra disposer d'une filière sidérurgique complète.


Dessin : source France3 Lorraine


C'est une option parfaitement raisonnable et réalisable qui ne couterait rien au contribuable puisque l'achat serait suivi d'une vente à un repreneur qui d'ailleurs pourrait s'associer dès le départ à la prise de contrôle par l'Etat.

Mais rien n'est encore fait car Mittal ne veut se séparer que des deux hauts fourneaux et pas de la totalité du site. Donc attendons quelques jours avant d'en savoir plus.



La volonté politique des hommes est importante pour changer la destinée de tant de salariés, il appartient à l'Etat de jouer son rôle et d'intervenir là ou cela est nécessaire, la lutte contre le chômage si élevé depuis tant d'années passe par cet interventionnisme.

Pour conclure je voudrais rappeller que Mittal a acquis Arcelor lors d'une OPA hostile en 2006 alors même qu'Arcelor était le numéro 2 mondial de la sidérurgie. Arcelor c'est du lourd !




Commentaires

  1. Et si le mystérieux repreneur ne se présente pas, on en fait quoi, de ce bazar qui nous reste sur les bras ? Et les bras de qui ? Du contribuable, justement. Ce même dont vous assurez un peu hâtivement que cette stupidité sans nom ne va rien coûter.

    RépondreSupprimer
  2. Garder le contrôle de sa production d'acier me semble une question stratégique prioritaire pour un pays souverain et indépendant. Personne ne se pose la question de savoir si nos chasseurs Rafale sont rentables, ou si le porte avion CDG est rentable… c'est des équipements stratégiques pour notre pays qui dépense des fortunes pour cela. Et personne ne dit rien, alors que ces dépenses pourraient peut-être être mieux gérées. Et puisqu'on parle de nationalisation, je pense que l'état étant le seul client des avions Rafale, et que la société Dassault ne devant sa survie qu'à cet état de fait, il conviendrait de la nationaliser.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, d'accord avec Rimbus sauf que Dassault ne vend pas que des Rafales ^^ Mais effectivement la nationalisation de certaines industries est stratégique pour la France, ça permettait avec un donneur d'ordre plus sûr de re-développer notre tissu industriel...

    RépondreSupprimer
  4. j 'ai répondu à votre remarque " rachat temporaire d'un site industriel unique comme c'est le cas qui nous occupe, pour le revendre dans la foulée."

    RépondreSupprimer
  5. ¿ Combien de nouveaux chômeurs pour le mois de novembre ?

    RépondreSupprimer

  6. une démocratie qui oublie son Peuple en se
    soumettant aux minorités est"indigne"de porter
    ce nom DEMOCRATIE =ou le Peuple exerce sa
    SOUVERAINETE

    RépondreSupprimer
  7. Didier : ce bazar ne devrait rien coûter ..... en principe

    Rimbus : bien d'accord avec toi

    Stef : c'est clair

    Al west : voulez vous que je ressorte les études d'économistes datant de 2011 annonçant une montée du chômage jusqu'à fin 2013.

    Le Parisien libéral : vu

    RépondreSupprimer
  8. @ Melcalex : si cela vous amuse (mais ça ne répond pas à ma question qui était, j'en conviens, taquine)... Ah, mais c'est vrai qu'à l'époque, la crise n'existait pas pour le candidat Hollande, c'était un épouvantail, un fantasme de drouate.

    @ l'anonyme du 27 à 20h28 : n'avez-vous pas l'impression que c'est ce que fait le président Hollande sur le mariage pourtousse ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...