Christian Estrosi et le mirage de l'efficacité de la vidéosurveillance à Nice

Mon confrère El Camino nous signalait hier dans un de ses fameux billet, "La grande indignation de Ciotti" à la suite d'une agression dont un policier avait été victime à Nice la ville de Christian Estrosi.

Chacun y allant de sa déclaration offusquée et c'est la moindre des choses : "Agression inacceptable", pour Christian Estrosi, "Agression intolérable", pour Eric Ciotti. 

Le député maire de Nice se déclare "inquiet de la multiplication des actes d'incivilités ou de violence commis à l'encontre des forces de l'ordre ou même des agents municipaux dans le cadre de leur fonction. Ces actes démontrent que ma demande d'obtention d'une zone de sécurité prioritaire sur Nice est plus que jamais légitime."

Le député et président du conseil général des Alpes Maritimes quant à lui déclare "Je demande une sanction ferme et exemplaire à l'encontre de l'auteur des faits. On ne peut accepter que les forces de l'ordre soient prises à partie de la sorte et qu'un simple contrôle routier donne lieu à de telles violences. Je leur renouvelle ma reconnaissance et mon indéfectible soutien, et souhaite au policier blessé un prompt rétablissement. "


Bref vous l'aurez compris la délinquance à Nice est bien présente. Comme j'aime bien fouiner je me suis souvenu que le maire de Nice Christian Estrosi, sarkoziste de haute volée qui n'a jamais de mots assez forts pour critiquer la gauche et le gouvernement s'était lancé dans une sorte de surenchère sécuritaire lors des ces 3 dernières années. 

Ne déclarait-il pas en août 2010 qu'il voulait sanctionner les municipalités qui ne respectent pas "leur obligation de sécurité".


J'extrais un passage fameux de cette déclaration  "Les maires doivent mesurer la responsabilité qui est la leur, de par la loi, au sein de la chaîne pénale aux côtés des préfets et des procureurs. Ils n’ont pas le droit de se défausser lâchement en disant que c’est l’affaire de l’Etat et pas la leur." J'espère que le ministre de l'intérieur Manuel Valls saura le lui rappeler quand Estrosi couine pour que Nice fasse partie des villes ayant une zone de sécurité prioritaire.

Alors bien évidemment on se dit que la ville de Nice doit être exemplaire en matière de sécurité et que la quiétude doit baigner la ville. Estrosi ne déclarait-il pas en 2010 lors de l'inauguration du c entre de supervision urbain de Nice "Je garantis la liberté des honnêtes gens et je menace celle des voyous." 


Mais à y regarder de plus près, il n'en n'est absolument rien dans une ville où, et c'est la le paradoxe, il y aura en fin d'année 2012 un nombre de 750 caméras de surveillance soit une caméra vidéo pour moins de 600 habitants ce qui fait de Nice la ville la plus télésurveillée de France alors que, par exemple, à Paris on constate la présence d'une caméra pour 2 000 habitants.

Et puis dans son délire sécuritaire, Estrosi ne s'est pas arrêté à la pose de caméra puisque, savez vous, par exemple, que Nice est la ville de France où il y a le plus de policiers municipaux (380) et qu'il a pour ambition de créer sa propre zone de sécurité prioritaire.

Malgré tout cet arsenal, chaque jour 10 cambriolages sont perpétrés sur Nice et le nombre de vols est en augmentation + 6 % depuis le début de l’année 2012. Pas moins de 1 500 logements, 60 maisons secondaires, 300 locaux et commerces ont été visités cette année.(source)

L’efficacité de la vidéoprotection (comme on dit à droite) à Nice est un fiasco, elle ne dissuade en rien les délinquants puisque la délinquance n'a cessé d'augmenter et elle ne permet pas de résoudre les enquêtes puisque seulement 10% des affaires trouvent une solution. Et cerise sur la gateau elle coute très cher aux contribuables (6,4 millions d'euros ces dernières années).


La politique du tout sécuritaire d'Estrosi est un échec cuisant, c'est un homme qui brasse beaucoup d'air, en tant que maire de Nice comme il y a quelques mois en tant que ministre de l'industrie de Sarkozy et puis c'est aussi un personnage qui s'arrange avec la vérité et qui n'hésite pas à la travestir.


Commentaires

  1. Estrosi et Ciotti les frères Pétards (mouillés)

    RépondreSupprimer
  2. partout la video surveillance a démontré les limites de son utilité. par contre l'atteinte a la liberté deq droits de l'homme est réelle. On ne peut se réfugier derrière l'argument du qui n'a rien à se reprocher ne doit pas craindre d'être surveillé. Je ne veux pas vivre dans un camps de concentration. ça coute cher ça ne donne aucun résultat, conclusion remettons des femmes et des hommes en prévention dans la rue et que la nationale fasse son boulot sur le grand banditisme.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.