11 septembre 1789 : La droite et la gauche naissent à l'Assemblée

Il y a bien longtemps que dans le langage politique on parle de droite et de gauche, les progressistes opposés aux conservateurs. 

Mais sans doute que chacun n'a pas à l'esprit  les origines de la dénomination des deux tendances de la vie politique française.

Eh bien tout commença pendant la Révolution Française, berceau du fonctionnement de nos institutions, à l'époque, à la fin de l'été 1789 à l'Assemblée Constituante les députés discutaient âprement droits de l’homme, veto royal et liberté religieuse. 

A droite du Président se sont spontanément positionnés les députés soutenant le roi et attachés à la religion et en règle générale se sont plutôt des députés voulant freiner la Révolution ou tout du moins la contenir. Les députés qui prennent place à gauche de l'Assemblée sont quant à eux farouchement favorables à la Révolution et votent comme un seul homme, celui de leur camp qui ne vote pas comme eux est immédiatement conspué.

A l'extrême droite de l'assemblée se tiennent les aristocrates défendant l'ordre ancien, la monarchie absolue et les privilèges. Enfin à l'extrême gauche peu de députés s'y sont installés mais on peut y voir un certain député d'Arras parfaitement inconnu qui quelques années plus tard "fera parler" de lui, Robespierre.

En 1791, à l'Assemblée législative on retrouve "les modérés, les éclairés" au centre de l’hémicycle. A gauche se positionnent toujours les "novateurs, les enthousiastes" du progrès et à droite les défenseurs du roi de 1789 ont laissé la place aux défenseurs de la Constitution.

Cette évolution de la droite est importante car les contre-révolutionnaires de l'Assemblée de 1789 ont disparu de l'Assemblée. La droite regroupe alors deux tendances proches l'une de l'autre, les défenseurs de la Constitution, et les conservateurs. Pour leurs adversaires, ils seront toujours perçus, malgré cette nuance, comme des opposants au progrès.

Ainsi donc c'est depuis cette époque glorieuse dans l'histoire de notre pays que datent les clivages qui rythment toujours la vie politique française entre une droite plutôt conservatrice et une gauche franchement révolutionnaire ou réformiste .
 
Dans toutes les démocraties du monde sur les cinq continents cette organisation de la vie politique s'est répandue. 

L'universalité de la Révolution Française n'est plus à démontrer.

source 

Commentaires

  1. A gauche, se sont positionnés les députés qui étaient contre le veto royal, c'est à dire pour la souveraineté de l'assemblée constituante. Et la plupart des partis de "gauche" actuels soutiennent le pouvoir du président de la république ainsi que le veto permanent de l'UE lié au pacte de stabilité européen.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.