La règle d'or ou la victoire de Merkel et Sarkozy et de la droite européenne

Le 30 janvier dernier, 25 des 27 pays européens sans la Grande-Bretagne et la République tchèque, ont signé un traité sur "la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire" instituant notamment la "règle d'or".

Nous avons appris hier que le gouvernement ne serait pas obligé de modifier la constitution pour inclure une règle d'or ressortant des engagements européens pris par Sarkozy au nom de la France.

Comme le dit Nicolas, c'est une bonne nouvelle de ne pas à avoir à inscrire dans le marbre cette fameuse règle imposée par les droites européennes succédant ainsi aux critères de convergences de Maastricht que ces mêmes droites ont été incapables de respecter.

Donc, cette règle d'or que la gauche a refusée pendant à an à Sarkozy, refait surface non plus par son inclusion dans la constitution comme le veulent la droite et Bruxelles mais par une loi "organique" que le gouvernement présentera au parlement cet automne. Ce projet de loi indiquant, notamment, que le déficit public ne pourra excéder 0,5% du produit intérieur brut (PIB).
 
Mais au fait n'existait-il pas déjà des règles ? Je me suis penché sur l’existant en matière de réglementation des déficits et tout naturellement j'ai trouvé les fameux critères de convergences du traité de Maastricht datant du 7 février 1992.

Pour mémoire, 2 des 5 critères portaient notamment sur la "stabilité des finances publiques":

  • Déficit public annuel inférieur à 3% du PIB

  • Dette publique inférieure à 60% du PIB
Alors j'ai voulu en avoir le cœur net et voulu savoir parmi les 27 pays européens membre de l'union, qui donc respectait ces 2 critères. Je dois reconnaitre ne pas avoir été déçu des résultats tellement je les pressentais à l'avance.

Je zoome plus particulièrement sur le déficit public, et l'on constate que seuls 10 pays ont respecté en 2011 la règle fixant le déficit public inférieur à 3% .Certains pays comme la Hongrie et la Suède ayant même un solde positif.

Les 17 autres pays sont hors jeu et pour certains la situation est dramatique, mais ça on le sait déjà et les peuples de ces pays le vivent dramatiquement chaque jour.

Maintenant, prenons donc la règle d'or d'un taux de 0,5% et évidemment on s'aperçoit que seulement 3 pays (Finlande, Hongrie, Suède) satisfont à la "règle d'or", même l'Allemagne de Merkel est out !


Respect des critères de 
Maastricht en 2011
Pays Dette publique % Déficit public %
Allemagne 81,2 % 1 %
Autriche 72,2 % 2,6 %
Belgique 98 % 3,7 %
Bulgarie 16,3 % 2,1 %
Chypre 71,6 % 6,3 %
Danemark 46,5 % 1,8 %
Espagne 68,5 % 8,5 %
Estonie 6 % 1 %
Finlande 48,6 % 0,5 %
France 85,8 % 5,2 %
Grèce 165,3 % 9,1 %
Hongrie 80,6 % +4,3 %
Italie 120,1 % 3,9 %
Irlande 108,2 % 13,1 %
Lettonie 42,6 % 3,5 %
Lituanie 38,5 % 5,5 %
Luxembourg 18,2 % 0,6 %
Malte 72 % 2,7 %
Pays-Bas 65,2 % 4,7 %
Pologne 56,3 % 5,1 %
Portugal 107,8 % 4,2 %
Roumanie 33,3 % 5,2 %
Royaume-Uni 85,7 % 8,3 %
Slovaquie 43,3 % 5,8 %
Slovénie 47,6 % 6,4 %
Suède 38,4 % +0,3 %
République Tchèque 41,2 % 3,1 %


Vous comprenez sans doute comme moi pourquoi Angela Merkel et Sarkozy, voyant que peu de pays respectent les critères "européens" de Maastricht que Bruxelles est incapable de faire appliquer, voulaient absolument que cette règle soit inscrite dans les constitution des États européens. Ainsi les pays seraient tenus de respecter leur propre règle nationale sous contrôle de leur parlement respectif. C'est bien joué !

Cette histoire de règle d'or, constitutionnelle ou pas, est sans aucun doute une belle victoire pour la droite européenne emmener par le tandem Merkel - Sarkozy alias Merkozy.

Toutefois, on ne peut que s'interroger sur le futur, comment croire en effet que les 17 pays qui ne respectaient pas la norme de 3% de déficit public, respectent demain un taux de 0,50% du PIB comme nouveau marqueur et cela en pleine crise

Sur qui reposeront les sacrifices, rigueur, austérité à mettre en place pour en arriver là et respecter cette nouvelle mesure ? Voyez ce qui se passe en Grèce, Espagne, Portugal et vous aurez la réponse.

Si on se focalise sur la France on s'aperçoit que les années "Jospin" sont celles ou le déficit public a été le plus limité depuis 1995, c'est donc assez comique de voir et d'entendre la droite et plus particulièrement Pécresse donner des leçons à Hollande.

Voici le graphique dynamique (passez votre souris dessus) :


Personnellement je n'ai absolument pas changé d'avis, je suis contre la règle d'or, qu'elle soit constitutionnelle ou législative car comme toujours les seuls qui règlent l'addition sont les peuples sur qui pèsent austérité et rigueur budgétaire.

J'aime a rappeler ce propos d'Arnaud Montebourg du 27 aout 2011 pendant l'université d'été du PS à La Rochelle :

"On ne battra pas le sarkozysme en leur promettant le nirvana du respect des critères du traité de Maastricht, la sainte bible du traité constitutionnel européen ou les tables de la loi stupides de l’Organisation mondiale du commerce."

source des données : Eurostat

Commentaires

  1. Ma règle d'or du moment: Finir ma valise et partir en vacances.
    Bobiyé même si je ne partage pas ta conclusion.

    RépondreSupprimer
  2. 27 aout 2011, pour la Rochelle… a moins que ce ne soit toi qui écrive les futurs discours de Montebourg, petit cachotier ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Oups merci Jean-Marc, c'est corrigé

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour ton honnêteté intellectuelle. J'espère que Montebourg se rappellera de ses propos que tu rapportes et rejoindra Marie-Noëlle Lieneman et d'autres pour voter contre ce traité.Question,si le traité est quand même voté,que feront Lieneman,éventuellement Montebourg et les autres?Se "coucheront"-ils devant l'appareil du PS dont le penchant à droite est indiscutable?

    RépondreSupprimer
  5. @didier : Montebourg n'est pas député et par conséquent il ne pourra pas voter pour ou contre.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas du tout spécialiste en économie mais il me semble avoir appris dans mon "Petit Keynes Illustré" qu'il pouvait y avoir un "bon déficit". Celui qui est lié à l'investissement productif, qui relance l'emploi et par voie de conséquence rééquilibre les comptes de la nation. C'est ainsi qu'en s'en inspirant Roosevelt d'abord en 32, ou encore Churchill en 46 ont sorti leurs pays de la panade et ont fait école auprès des pays occidentaux. Par contre, ça ne favorise pas la spéculation et le bizness des affameurs capitalistes. Y aurait il donc une relation de cause à effet ? On ne saurait le croire :-)))

    RépondreSupprimer
  7. Il y a un an,Montebourg s'est déclaré contre ce "traité de l'austérité à perpétuité". Il ne votera pas cette année n'étant pas député tu as raison,mais soutiendra-t-il le vote de la règle d'or? Tu as parfaitement saisi le sens de ma question! Fera-t-il campagne pour ou contre?

    RépondreSupprimer
  8. Voilà un blog qui ne me laissera pas mourir idiot. Merci de toutes ces précisions fort instructives...

    RépondreSupprimer
  9. @jeanmi : merci

    @didier : Désolé Didier mais je n'en sais strictement rien

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...