Locataire à l'hotel Matignon recherche 43 milliards pour payer son loyer


La saignée va être terrible pour les Français, en moins de 18 mois on nous dit (la Cour des Compte) qu'il faudrait éponger environ 43 milliards (10 en 2012 et 33 en 2013) de déficit pour "revenir" à un taux de déficit à 3% du produit intérieur brut.

Et encore, pour 2013, les 33 milliards annoncés sont établis en prenant en compte une croissance de 1% si ça n'était pas le cas, "l'addition" peut monter jusqu'à 44 milliards voyez plutôt :



Étonnamment, ce 3% correspond exactement aux critères de convergence du traité européen de Maastricht devenus obsolètes du fait de la plus grave grise économique qu'ait connu l'Europe depuis un siècle. Mais ce n'est pas grave que ce soit Sarkozy ou Hollande on s'obstine à vouloir absolument atteindre cet objectif dans des délais les plus courts.

Pour ce qui est de Sarkozy, le peuple souverain l'a renvoyé à ses études et maintenant l'addition est à régler par son successeur ...... et les Français car croire un seul instant que stabiliser les frais de personnel de l’État, taxer les riches, les stocks option, les golden parachute et les successions, augmenter l'ISF, réduire les niches fiscales suffiront à rapporter 43 milliards en 18 mois est une douce illusion qu'il faut vite s’efforcer de chasser de son esprit.

Sarkozy dans sa grande bonté voulait faire payer tous les Français en créant la TVA sociale, sous prétexte d'accroitre la compétitivité, la Cour des Comptes "préconise" elle, une augmentation "temporaire" de la TVA et de la CSG, alors la question est maintenant de savoir quel choix fera le gouvernement pour boucher les trous ? 

La Cour des comptes n'y va pas par quatre chemins : 
Le taux de prélèvements obligatoires de la France est déjà très élevé (au 4ème rang de l’OCDE), mais la maîtrise des dépenses ne suffira pas pour rééquilibrer les comptes publics, plus particulièrement en 2012, où il s’agit de compenser des pertes de recettes par des mesures à effet très rapide, et en 2013, où l’ampleur de l’effort nécessaire est trop important pour reposer seulement sur les dépenses.

Cette augmentation des prélèvements devra s’inscrire dans une stratégie fiscale de moyen terme permettant d’améliorer la compétitivité, la croissance potentielle et l’emploi, en répartissant équitablement les efforts. La réduction du coût des niches sociales et fiscales est préférable à l’augmentation des taux des impôts et cotisations. Elle a déjà été engagée, mais il est possible et souhaitable d’aller au-delà.


Des marges de hausse existent dans les champs de la fiscalité environnementale, moins importante en France que dans le reste de l’Union européenne, et des taux réduit de TVA, les prestations sociales ciblées étant plus efficaces que ces derniers pour assurer une redistribution verticale des revenus.


Des hausses de prélèvements, le cas échéant temporaires, sur des assiettes larges, comme la TVA ou la CSG, pourraient aussi être nécessaires.

Vous l'aurez compris la Cour des Comptes préconise les vieilles ficèles budgétaires consistant à faire payer ceux qui ne sont en rien responsable de la crise économique de l'Euro et de celle de la dette.

Par ailleurs, j'observe que personne, et surtout pas les éditocrates ne parlent de cette volonté pour le moins curieuse de rétablir une situation catastrophique et colossale si rapidement et quasiment en à peine 18 mois. N'est-il pas plus raisonnable d'étaler le redressement sur 2 années ou 3 années plutôt que 18 mois ? Je pose la question

Voici un petit graphique animé (en passant la souris dessus) qui vous éclairera sur la situation comparée de la France avec l'Europe et l'Allemagne. On constate, mais ça on le savait déjà que l'héritage de la crise et de la gestion de Sarkozy pèsent lourd très lourd et que maintenant il faut payer.

Français, préparez vos porte monnaie ...... et vos mouchoirs


Comme je suis un gentil blogueur, je vous confie ci-dessous la synthèse du rapport de la Cour des Comptes et surtout ne me remerciez pas :

Rapport Cour des Comptes - Synthese Situation Perspectives Finances Publiques 2012

Commentaires

  1. Excellent billet auquel je souscris complètement (malheureusement)...
    Pourquoi la question du délai de retour à Maastricht n'est-elle pas posée officiellement au cours des sommets européens ?
    Tu es le seul blog de gauche à en parler !!!

    RépondreSupprimer
  2. oui Estelle j'ai aussi fait ce constat

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...