L'austérité Sarkozyste relookée par Hollande déjà de retour ?

Cher(e) lectrices et lecteurs,

La Cour des Comptes présidée par l'ex le socialiste  Didier Migaud appelle à un effort «substantiel» et «impératif» pour respecter le retour du déficit à 3 % de PIB en 2013.



Dans sa grande bonté, la Cour des Comptes a prévenu que

  • Pour 2012, 6 à 10 milliards d'euros d'efforts supplémentaires (recettes ou réduction des dépenses) devront être réalisés pour respecter l'engagement d'un déficit public égal à 4,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2012. 

  • Pour 2013, ces efforts devront être portés à 33 milliards d'euros pour atteindre l'objectif de déficit de 3%.
Dans le même temps, le gouvernement annonce une suppression d’effectifs dans la fonction publique de 2,5% par an sauf dans l’éducation, de la justice et de la sécurité alors que lorts de la campagne électorale il n'était question que de redéploiement des effectifs.

Pour couronner le tout nous avons la charmante Aurélie Filippetti qui nous annonce la taxation des écrans d'ordinateur, rien de moins, sous prétexte que l'on peut ou pourrait y regarder Derrick le dimanche soir.

Alors je pose quelques questions :

  • Quelle est donc cette obsession de vouloir revenir à tout prix à un déficit de 3% du PIB si ce n'est celle d'appliquer dans les faits une "règle d'or" non écrite et surtout rejetée par le parti Socialiste ?

  • Ce n'est pas d'une taxe de plus dont nous avons besoin chère Aurélie mais d'une réforme fiscale équilibrée non ?

  • Pour quelles raisons baisser les effectifs de la fonction publique alors qu'il y a tant de manque dans les services rendus à la population ?
Alors je vais donc reprendre ce que j'écrivais le 28 septembre dernier dans mon billet intitulé Non François Hollande, il ne doit pas y avoir d'augmentation de nos impôts quand François Hollande, qui était candidat lors de la campagne des "primaires citoyennes", avait déclaré : "Il y aura nécessairement une montée des prélèvements obligatoires" et d'ajouter en se voulant rassurant "si cet effort n'est pas partagé, il n'y aura pas de redressement".


*******************

Je cite mon billet du 28 septembre 2011  : 

Non Monsieur Hollande, les contribuables issus des classes moyennes et populaires ne doivent pas financer par leurs impôts, taxes et cotisations sociales (ce sont les prélèvements obligatoires) la dette due à la crise, il n'y a pas d'effort partagé à prévoir.

Oui Monsieur Hollande il est normal que les Français fassent des efforts pour financer la dépendance des personnes âgées ou le déficit de l'assurance maladie au titre de la solidarité nationale. Mais, n'est-il pas tout aussi normal de demander aux banques et aux grandes entreprises qui ont bénéficié d'avantages fiscaux et/ou qui sont responsables de la crise de payer la plus grande part.


Oui Monsieur Hollande, revenir à un déficit de 3% du PIB en 2013 comme semble être votre objectif, en appliquant les critères de convergences du traité Maastricht n’a aucun sens et d’ailleurs ces critères n'ont pratiquement jamais été appliqués, ou si peu, puisque seuls trois pays les respectaient avant la crise et d'ailleurs même l'Allemagne ne les respectait pas.


Alors pourquoi donc faudrait-il respecter en pleine crise des critères obsolètes qui remontent à vingt ans. ?


Des ressources il y en a, par exemple, allez donc demander des comptes à Total qui a un bénéfice de 10,28 milliards d'Euros et qui ne paye pas les quelques 3 milliards d’impôts qu'il doit, par une astuce de domiciliation de holding à l'étranger alors que ces 3 milliards d'impôts serait si utile dans les caisses de l'Etat.


******************* 

Commentaires

  1. Fallait pas voter Hollndréou ,fallait pas s' entêter en remettant ça aux législatives pour un parti qui n' est plus à gauche

    RépondreSupprimer
  2. Un déficit de 3% du PIB en 2013 ce n'est que le retour aux critères de Maastricht...
    Le problème c'est d'y arriver en un temps si court (18 mois): c'est impossible, le peu de croissance prévu en 2013 sera étouffé par la hausse d'impôts.
    Si on baisse trop la dépense publique, idem !
    On peut très bien imaginer que la récession se transforme en dépression d'où un manque à gagner fiscal malgré le fait qu'on "écorchera" tout le monde...
    Et alors, qu'est-ce qu'elle dira, Merkel (si elle est réélue en 2013) ?
    Cercle vicieux...

    RépondreSupprimer
  3. Fallait voter Bayrou, au moins, t'aurais pas été déçu :-)

    RépondreSupprimer
  4. @lhérétique @estelle92 @micmousse :

    Attendons tout de même de voir la "répartition" des efforts "substantiels et impératifs", en clair qui va payer ?

    Mais 33 milliards d'effort en un seul exercice (2013) me parait impossible.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...