Normandie 1944 - Souviens toi de ce 6 juin



Ils embarquèrent le cœur serré
Sur des péniches ballotées par le flot
Par une mer folle ce matin-là
L’aube s’était nimbée de brouillard
Comme si le ciel ne voulait voir
L’enfer qui s’annonçait déjà.

Ils débarquèrent sous la mitraille
En vomissant toutes leurs entrailles
Faces aux collines qui s’embrasaient
Les vagues charriaient des corps brisés
Sur cette plage ensanglantée
Où la mort faisait son marché

Il n’y eut pas de héros
Tous furent héroïques,
Ces jours épiques
Où l’humanité jouait sa peau
C’est peu dire qu’il fut élevé
Le prix de notre liberté
A l’heure des premiers combats

L’écume est rouge
Plus rien ne bouge
Le vent emporte au-delà des mers
Les âmes des enfants d’Amérique
Et le soleil réchauffe parfois
Leurs vingt ans qui dormant aujourd’hui
Face à la Mer en Normandie.


Commentaires

  1. Et souviens-toi de l'Amiral De La Bordes,commandant le navire Amiral Le Strasbourg. Souviens-toi qu'il menaça de passer par les armes tout Amiral qui rallierait les alliés à Alger. Souviens-toi qu'il fit miner la rade de Toulon, puis qu'il ordonna, le 27 novembre 1942 le sabordage de la flotte française, en précisant que les navires devaient être coulés droit : il trahissait ainsi le funeste projet de Philippe Pétain : permettre à Hitler de s'emparer de la flotte française en faisant semblant de la lui soustraire.
    Souviens-toi des mutins qui coulèrent en pleurant leurs navires, mais leur firent prendre la gîte afin qu'ils ne puissent pas être renfloués et mirent le feu aux tourelles qui dépassaient encore de l'eau, pour le cas où par extraordinaires, le renflouement serait possible.
    Souviens-toi que notre flotte a manqué aux alliés lors du Déparquement de Normandie ... et que bien de ces milliers de jeunes qui sont morts auraient été épargnés, si nos cuirassés avaient pu piloner les blockaus allemands avant que tous les soldats alliés ne sautent à la mer ...
    De La Bordes a été condamné à mort à la Libération ... puis grâcié ... et plus tard amnistié ! ...
    Cette loi d'amnistie a fait écrire à Vladimir Jankélévitch, Professeur de Philosophie destitué par le Gvt de Vichy :
    " Le Pardon ou l'Imprescriptible".
    "Jeunes gens qui murmurez tout bas quand je passe, écoutez s'éloigner mes pas" (Louis Aragon)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...