samedi 14 avril 2012

Quand Franz-Olivier Giesbert oublie son statut de journaliste (par @TomaBnext)

C'était ce jeudi 12 avril. Suite à la prise de parole du dernier candidat interrogé dans l'émission "Des paroles et des actes" que FOG alias Franz-Olivier Giesbert et Hélène Jouan sont venus décrypter le passage des candidats.

On rappelle le principe: 10 candidats à la présidentielle 16 min 34 s d'oral chacun réparti sur deux jours le tout animé par David Pujadas et face aux journalistes suivants: Nathalie Saint-Cricq, Fabien Namias et François Lenglet.

Le fil de l'intervention :

Nos deux journalistes arrivent donc sur le plateau, Hélène Jouan commence en remerciant le CSA pour l'égalité de temps de parole, chose assez rare dans la caste de journalistes populaires que nous côtoyons sur les grandes chaînes de télévision et de radio. Pendant qu'elle explique pourquoi elle remercie le CSA FOG pour sa première prise de parole n'hésite pas à la couper en disant: "Y'a eu des candidats très folkloriques Hélène" sur un ton entre le "Arrête de faire le naïve Hélène" et le "Bon aller on balaye les huit candidats insignifiants et l'on passe direct aux deux candidats du bipartisme, par ailleurs les seuls intéressants" le tout poursuivi par: "On a perdu beaucoup de temps, on s'est emmerdé, je ne vais pas les citer quand même!"

À ce moment là de la prise de parole, à peine cinq secondes, FOG nous montre déjà que des candidats tels que Cheminade, Arthaud, Poutou, Dupont-Aigant, Joly ne l'intéressent pas et si on comprend bien ce qu'il dit, n'ont rien à faire là au vu de ce qu'ils proposent. Je me permets de vous rappeler M Giesbert, les candidats à la présidentielle sont là, car ils ont eu 500 signatures minimum données par des personnes, elles-mêmes élues par le peuple. Ils représentent donc une partie de l'électorat français. D'accord ou pas d'accord avec les propositions de ces candidats, il serait de bon goût de vous rappeler que la République française permet une représentativité électorale liée à la seule volonté de l'électorat, que vous ne représentez pas par ailleurs. Vous n'avez donc aucune légitimité à définir ce qui est grotesque, emmerdant, illusoire, etc etc... J'y reviendrais plus tard.

Je passe rapidement sur le mépris de FOG vis-à-vis de la révolution de 1789, qui, si je peux me permettre le rappel historique, fait que nous sommes aujourd'hui en démocratie. Alors peut-être que FOG lui, regrette cette époque, puisque au vu de sa situation actuelle il ferait partie des bourgeois et pourrait asseoir sa supériorité intellectuelle sur le petit peuple, mais nous vivons à un autre temps.

Le temps où la révolution des peuples gronde, et je ne parle pas de la France, mais d'un évènement pas si lointain que ça: le printemps arabe par exemple, une broutille dans l'histoire du Maghreb me direz-vous. Ou encore la position de force de l'Équateur qui a su renverser la tendance promise par le FMI (Que ce soit clair, je ne donne pas ces exemples en tant que partisan, mais parce qu’objectivement ce sont des évènements qui marquent une évolution majeure dans l'histoire des peuples et des démocraties). Alors sur ce point j'ai envie de répondre à FOG: Monsieur le Monarque, retrouvez la place qui est la vôtre, vous n'êtes qu'un journaliste !
 
Vient ensuite, en bon journaliste, le moment d'évaluer les propositions des candidats de manière objective. Grâce à sa déontologie professionnelle, il ballait d'un revers de langue toutes propositions différentes de celles prônées par le système actuel. Mais la question n'est pas là. On vous demande d'évaluer la cohérence d'un programme, d'un discours. Des changements radicaux dans l'histoire de la France il y en a déjà eu. Alors partez de ce postulat, des changements il peut encore y en avoir, essayez d'évaluer objectivement si les grands axes et les mesures proposées sont cohérents, mettez en relation divers points d'un programme, regardez ailleurs comment cela se passe, enfin quoi faîtes votre travail! On ne vous demande pas votre avis entre le bipartisme et le bipartisme.

Phrase-choc à suivre: "vraiment, il y a des candidats qu'on aurait pu nous épargner". Là est la grande âme de FOG républicain et défenseur de la démocratie. Encore une fois, les Français ont le droit de savoir et de comprendre chacune des logiques proposées par tous les candidats présents. Déni de démocratie Monsieur Giesbert ?

Ensuite, la logique imprimée par Pujadas et son équipe: On commence à parler de ceux qui n'ont aucun poids pour finir en discutant de Sarkozy et Hollande. Autan vous dire que cette équipe de journalistes représente l'objectivité même du journaliste politique. On n'aurait pas pu en parler dans l'ordre dans lequel ils sont passés? Hum, non trop objectif comme manière de faire, on ne pourrait pas manipuler nos téléspectateurs.

Hélène Juan commence donc à parler de M. Poutou, qui a fait une prestation saluée par le public ainsi que sur les médias sociaux. Il est vrai qu'il a été le seul à avoir été applaudi lors de la première soirée, et qu'il a un parler moins politique et qui se rapproche plus de la majorité de la population. Est-ce un motif de dé-crédibilisation? Chose à quoi Giesbert répond: "On ne va pas passer des plombes sur Poutou" "C'est un gars sympathique, il est baba cool" "Moi j'en ai plein des copains babas cool" "D'ailleurs on fait des soirées, on bouffe des sardines à Marseille". 

Je crois que je n'ai pas besoin d'aller plus loin pour vous montrer quel mépris FOG a pour M. Poutou. Il avance par ailleurs que ce dernier ne connaît rien à ses dossiers qu'il se plante sur les chiffres. Des sources M. Giesbert! Il est plaisant, je le consens de se payer un pauvre cocobabacool à 1% à peine dans les sondages, mais encore une fois ce n'est pas votre rôle sur une chaîne publique. D'ailleurs si Poutou ne sait pas de quoi il parle et que vous oui, présentez-vous, vous au moins vous savez... En finissant sur "Tout le monde sait que ça ne marche plus" des preuves à l'appui FOG ? 

À non j'oubliais, vous savez, il ne sait rien. Chose à laquelle Hélène Jouan répond très justement et ENFIN! "Alors, on ne devrait permettre qu'à François Hollande et Nicolas Sarkozy de se présenter". Eh oui FOG, vous faites l'apologie du bipartisme et des bien-pensants. Même si ces petits candidats ne représentent pas grand-chose, c'est au moins une frange de la population qui a quelque chose à dire, ne vous en déplaise, il y a malheureusement des Bolcheviks et des Lepenistes en France. Est-ce que leur présence fait plaisir? Ce n'est pas à vous d'en juger, ni à moi d'ailleurs, mais ils sont là et la démocratie doit permettre qu'ils s'expriment.

Candidat suivant! Alors Giesbert, en plus d'être un éditorialiste, journaliste qui sait tout mieux que tout le monde, vous êtes aussi suffisamment bien placé pour savoir si Mme Arthaud est une bonne prof d'économie ou non, et quel rapport avec sa stature de candidate? À en voir votre prestation, vous ne connaissez rien à la pédagogie, ou alors vous la maîtrisez si bien que vous arrivez à l'extraire complètement de votre discours. Chapeau bas.

C'est alors que Jaques Cheminade se transforme en un humoriste de bas étage, qui n'a d'ailleurs le droit de ne faire que les premières parties de Canteloup ou Gerra, humoristes,  ho-combien reconnus et franchement fendarts (Là c'est moi qui me permets une réflexion, mais ces mecs ne me font pas rire une seconde). Encore une fois, quelle analyse poussée de la part de notre journaliste vénéré, qui démontre son point de vue avec des chiffres, des exemples concrets et bien d'autres arguments.

Viens le tour d'Eva Joly où selon Giesbert "l'erreur de casting absolue". Je me permets de vous rappeler qu'il y a eu une primaire chez EELV et que ce sont donc les partisans qui ont choisi. Avez-vous votre carte chez EEVL? Non? Alors vous n'avez strictement aucune légitimité pour avancer ces propos, même si vous aviez préféré Hulot. S'en suit un magnifique "On ne comprend rien de ce qu'elle dit, et d'ailleurs tout le monde s'en fou". 

Je vais le faire en deux points. Allez chez l'ORL si vous avez des problèmes d'écoute. Je ne crois pas encore une fois que votre argument soit pertinent. Au vu de l'ancien statut de magistrate de Mme Joly elle maîtrise parfaitement la langue française avec une légère pointe d'accent, et cela ne fait pas d'elle une candidate illégitime. Quant au "Tout le monde s'en fou", je suis bien content d'apprendre que vous parlez en mon nom et par la même d'apprendre que je m'en fou. Que vous ne considériez pas le problème écologique comme central est un point de vue complètement archaïque qui se défend, pour le reste gardez-nous de vos mots d'esprit, cela soignera les nôtres, de maux.

Moment crucial dans cette relecture des deux soirées: Pujadas défend le fait que les points de vue n'engagent que les journalistes qui profèrent ces paroles. Il commence à y avoir un certain malaise de la part de France2, chose à quoi FOG répond en fanfaronnant "Oui, Que nous, que nous"

Si je vous dis: "Mini gaulliste, tout petit petit petit", vous pensez à ? Nicolas Dupont-Aignan évidement. Dans la bouche de FOG Gaulliste est une insulte, d'ailleurs, ils avaient oublié d'en parler tellement ce candidat est insignifiant. Puis autant en finir tout de suite, ça a été le "candidat assommé". Celui-là n'est pas juste mauvais, mais pire. Merci FOG.

Dès que l'on commence à causer des candidats du ventre mou de la présidentielle, un peu de retenue de la part de FOG, Le Pen, Mélenchon, (cas à part de Bayrou) même combat. Points de vue intéressants (lesquels?) malgré la faiblesse de leur programme économique. 

On ne sait pas de quoi il parle, mais c'est fait avec une telle assurance que, vu le programme économique de ces candidats ça ne sert à rien de voter pour eux. Bayrou mis un peu à part. Évidemment il se situe entre les deux candidats-futurs-présidents. Encore une fois, le modèle dominant étant respecté et caressé dans le sens du poil, FOG est moins virulent. Mais même dans ce cas, il lui impossible d'effectuer une lecture transversale du programme de Bayrou. Même s’il donne des éléments transversaux (bois, textile, tourisme, ...) à aucun moment il n’essaie de décrypter vraiment ce qui se cache derrière.

Enfin le moment de nos deux champions. On s'attend à ce que FOG en encense un et détruise le deuxième, ce serait une suite logique à la grande qualité de sa prestation de journaliste. Donc Giesbert et sa qualité de premier conseiller du futur président, se permet de dire à Hollande: "Tu verra bien mon coco si tu veux dominer la finance tu te mets un doigt dans l'oeil" A t'-il une seule seconde évoqué les leviers que veut mettre en place le PS pour parvenir à ce résultat ? Pas une fois il ne les citera. C'est assez étrange pour appuyer une thèse non ?

Et le grand final. M. Nicolas Sarkozy. Première fois depuis sa prise de parole que Giesbert ne va être qu'élogieux: "Il est BON" Il n'a d'ailleurs aucun bilan à défendre, et il n'aurait pas fallu lui poser la question. Une minute d'éloge brillante, circulez, il n'y a rien à ajouter.

Bon je crois que je sais pour qui FOG va voter (en fait je le savais déjà avant), cependant cela aura été une démonstration de force de la non-objectivité journalistique présente aujourd'hui sur les plateaux télé et à la radio. Je me permets de rappeler, en dépit du vote qui sera le mien, que le premier tour se doit de représenter le pluralisme de la pensée du peuple français, pour que soient prises en compte les différentes manières de voir les choses. Le deuxième tour est différent, mais nous n'y sommes pas encore.

Cette prestation de Franz-Olivier Giesbert a été catastrophique. Il a bafoué la déontologie de toute une profession. Qu'il y ait si peu de réaction de la part de ses collègues me laisse pantois. Sauf un article où on lui taille un short dans le Nouvel Obs il me semble, la sphère médiatique a peu répondu présente à cette médiocrité. C'est aussi pourquoi j'ai pris la peine d'écrire ces quelques lignes, qui j'espère vous auront au moins faites sourire. 



6 commentaires:

  1. Je pense qu'en dehors de quelques bloggueurs umpistes, tout le monde est d'accord sur ce point. Reste à savoir ce qu'il y aura derrière cette prestation pour M. Giesbert, expert en retournage de veste

    mon avis rejoint celui là : http://icezine.wordpress.com/2012/04/13/la-nuit-de-fog/
    Silence radio dans les médias à part pour dire que le net a réagi. Silence radio de la SNJ-CGT.... étrange, étrange ...

    ps : je cite Aphatie dans mon billet, qui s'est aussi illustré face à Dupont Aignan hier ;-)

    RépondreSupprimer
  2. "Si peu de réactions de ses collègues" Ah bon ? Tu n'étais pas sur twt en direct pour dire ça !

    RépondreSupprimer
  3. Je vous rassure, si les journalistes dans leur ensemble n'ont pas réagi aux propos surréalistes de FOG, les français eux dans leur ensemble (voir commentaires divers, TWEETER etc...) ont compris qui était cet homme (je ne dis pas journaliste ni éditorialiste) Ce qui me navre, c'est qu'il est le directeur du Point,dont les journalistes tentent d'être honnêtes dans leurs analyses. Je suis tentée de ne plus lire le Point, mais je ne veux pas mépriser les journalistes qui font leur travail. Aussi, je me contenterai dorénavant de ne plus lire DU TOUT les écrits de FOG.

    RépondreSupprimer
  4. Je partage en tous points tes observations.

    RépondreSupprimer

La "modération des commentaires" est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.