Arnaud Montebourg passe à l'offensive et qualifie Sarkozy d'incompétent notoire

Hier soir à 19h Arnaud Montebourg était "l'envoyé spécial" de François Hollande sur BFMTV et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il était en forme, employant un langage qui tranche avec les propos convenus entendus ici où là.

Face aux sarlozystes de tous poils et notamment le premier d'entre eux qui formule à l'encontre de François Hollande des attaques très très limites alliant mensonges et affabulations et souvent d'une bassesse extrême, il était temps de réagir fermement, avec détermination et sans concession aucune.

Avec Arnaud Montebourg on est rarement déçu, il dit ce qu'il pense et il n'a donc pas manqué de critiquer la gestion et "la soumission des comptes publics aux marchés financiers" de Nicolas Sarkozy qu'il a qualifié d'incompétent notoire qui est très compétent pour avoir abaissé et ruiné la France avec 619 milliards de dette en plus" et d’émettre de gros doutes sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 compte tenu des révélations et mises en examen dans l'affaire Bettencourt.

Questionné pendant une heure par 4 journalistes il a démontré que le programme de François Hollande était bien un programme de gauche qu'il n'y avait pas à l'opposer à celui de Jean-Luc Mélenchon qui selon Arnaud Montebourg "est le Georges Marchais des temps modernes" et qui fait certaines promesses électorales ressemblants à celle du 1er secrétaire du parti communiste de 1981. et de conclure ce sujet "On voit bien qu'il y a une espèce de tradition politique, mais vous voyez bien que si Georges Marchais avait été le candidat au deuxième tour face à Valéry Giscard d'Estaing en 1981, nous n'aurions pas gagné".

Mais les journalistes avaient bien envie de coincer Arnaud Montebourg sur des négociations entre Mélenchon et Hollande alors tour à tour ils ont essayé mais invariablement il a été clair sur ce point, en indiquant comme il l'avait fait dans une interview au JDD, qu'il ne fallait pas se tromper d’élection. La présidentielle n’est pas une élection de fabrication de programme. C’est une élection qui sélectionne le chef de l’État mais qu’après la Présidentielle, des négociations auront lieu entre les partis politiques dont il ne peut préjuger de la conclusion.

En outre, il a déclaré se sentir proche proche de Jean-Luc Mélenchon et qu'au fond François Hollande et Jean-Luc Mélenchon avaient pour objectif commun de séparer les activités des banques en deux pour préserver les citoyens de la financiarisation effectuée par les banques, de lutter contre la corruption, de lutter contre les paradis fiscaux en y interdisant la présence de banques françaises, d'instaurer une taxe sur les transactions financières, de créer une banque de financement des PME, d'imposer davantage les plus hauts revenus...... à l'évidence Jean-Luc Mélenchon et François Hollande ont des projets communs plus qu'ils n'ont de divergences.

Bien évidemment Arnaud Montebourg a profité de cette émission pour rappeler qu'en bien des points, les thèmes qu'il a défendus lors des primaires citoyennes avaient été retenus par François Hollande dans son projet.

Pour finir il a lancé un appel aux électeurs de gauche, "J'appelle les électeurs de gauche à rassembler massivement leur suffrage au premier tour pour que nous puissions l'emporter, nous avons connu beaucoup d’échec. Le moment est venu de nous rassembler et d’infliger une défaite à Nicolas Sarkozy», d'infliger une défaite historique à la droite financière de M. Sarkozy et de ses hommes".

C'était du très bon Montebourg hier soir, voici la vidéo :



Commentaires

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...