Police et Gendarmerie : oui, Sarkozy a bien supprimé 12 469 postes entre 2007 et 2012

Ces derniers jours j'ai été choqué par la tuerie de Toulouse et l'accompagnement médiatique organisé par le pouvoir pour se valoriser aux yeux des citoyens électeurs.

L'attitude de Claude Guéant tout à la fois porte parole de son ministère et de Nicolas Sarkozy m'a quelque peu fâché. Remarquez je devrais être habitué depuis 5 ans que cela dure mais j'ai toujours du mal à m'y faire.

Mais le pire dans cette affaire est de constater que la police aurait pu éviter ce massacre d'enfants et d'adultes innocents si la mission qui lui est dévolue avait été correctement exécutée avec les moyens nécessaires.

En effet comment admettre que les services spécialisés savaient tout du passé de ce fanatique mais qu'il n'était pas "surveiller de près" étant donné sa dangerosité. C'est pour moi inacceptable sachant par ailleurs qu'il n'y a pas en France des milliers de types comme lui, la police aurait du disposer de moyens pour le surveiller et éviter sans doute ce cauchemar. Mais la police a des moyens bien inférieurs depuis 2007 alors peut être que ceci explique cela.

A propos des effectifs de effectifs de la Police et de la Gendarmerie, en baisse constante depuis 2007, une fois encore Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé veulent masquer leur bilan et la vérité au Français. Alors j'ai mené quelques recherches pour connaitre la situation réelle.

Pour resituer le contexte, reprenons d'abord tout simplement ce qu'a écrit la presse, vouz verrez ainsi que le problème a été soulevé.

17 août 2009 : Le Figaro : Les policiers contre les suppressions de postes (lien) 

Le dossier des effectifs est-il une «bombe à retardement» laissé dans les tiroirs de l'hôte de la Place Beauvau ? Une chose est certaine : les forces de l'ordre devront payer leur tribu à la réduction des dépenses de l'État en ces temps de rigueur. Mais ­cette fois, la question fait débat au sein même de la majorité. Pour le secrétaire national de l'UMP chargé de la sécurité, il devient urgent de stopper l'hémorragie, car les policiers ne seraient pas des fonctionnaires comme les autres. Combien au juste ne seront pas remplacés après leur départ à la retraite ? 

En 2007, quand Matignon a engagé la réflexion sur la Révision générale des politiques publiques (RGPP), pas moins de 5 000 suppressions de postes étaient envisagées. Dans les faits, 3 000 ont déjà été programmées pour la seule année 2009. Et la cure d'amaigrissement devrait se poursuivre jusqu'à atteindre près de 10 % des 80 000 effectifs de la police en tenue en cinq ans.
 
3 décembre 2009 : Le Figaro : Les policiers crient leur «ras-le-bol» (lien)

Une mobilisation rare. Jeudi, entre 2000 et 6000 policiers (selon la direction générale de la police ou les organisateurs) sont descendus dans les rues de plusieurs villes de France. A l'appel de l'Union SGP-FO/Unité police, premier syndicat de gardiens de la paix, ils ont exprimé leur «raz-le-bol» face à la «politique du chiffre», aux «quotas de contraventions» et aux «effectifs en baisse». 

En ligne de mire des gardiens de la paix, la Révision générale des politiques publiques (RGPP), qui «n'a qu'un but : réduire les dépenses de l'Etat et démanteler les services publics essentiels». En 2010, assurent-ils, «2.000 emplois disparaîtront» dans la police qui «n'aura plus les moyens d'assurer convenablement la sécurité».

21 juin 2010 : Les Echos : Les effectifs de la police ramenés au niveau de 2002 (lien)

"Plus de missions, moins d'effectifs. C'est le lot d'une grande partie des services de l'Etat, mais la police est dans une situation particulière tant les questions de sécurité sont un enjeu politique majeur pour le président de la République. 

Depuis le début de la révision générale de politiques publiques (RGPP), près de 5.000 équivalents temps plein ont été supprimés dans la police nationale, ce qui ramène à 144.000 le nombre de fonctionnaires de police sur le territoire, soit le niveau de 2002. 

La deuxième vague de RGPP, pour la période 2011-2013, devrait fixer une fourchette de 3.000 à 5.000 suppressions de postes supplémentaires. A ce rythme, les effectifs fin 2013 pourraient être ramenés au niveau de 1997."

22 juin 2010: La Dépêche : Fonction publique : 34 000 nouvelles suppressions de postes (lien)

"....... Pour la police, c'est encore plus flagrant avec 5 000 postes supprimés depuis le lancement de la fameuse révision générale des politiques publiques (RGPP). Déjà les effectifs de police sont retombés cette année à leur niveau de 2002. Et si le rythme continue en 2013 les policiers se retrouveront aussi nombreux qu'en… 1997."

Maintenant, au delà des déclarations, des perceptions des uns et des autres passons à l'examen des faits et des chiffres. Pour cela j'ai monté un petit tableau qui reprend les effectifs de la police et de la gendarmerie. J'ai récupéré ces données sur des documents émanant du ministère de l'intérieur.


Années Effectifs Police Effectifs Gendarmerie
2007 149 965 102 101
2008 148 565 101 136
2009 146 180 99 509
2010 144 790 98 155
2011 145 504 97 198
2012 143 714 95 883
Ecart - 6 251 postes - 6 218 postes

Voilà, entre 2007 et 2012, les effectifs cumulés de la police et de la gendarmerie auront baissé de 12 469 postes.

Je constate donc que François Hollande dit absolument la vérité aux Français sur ce point, sans surenchère aucune, les effectifs ont bien baissé de 12 000 postes depuis 2007. Il faut que les Français le sachent !

Ces chiffres sont incontestables puisqu'ils émanent des documents "projets annuels de performance" annexés chaque année au projet de loi de finances.

Il est vraiment temps de changer de politique, là aussi.

Voici les références officielles que j'ai utilisées pour bâtir mon tableau :

2012 :
2011 :

2010 :

2008 :



9 commentaires:

  1. Je crois rêver. La diminution des effectifs n'a rien a voir avec la possibilité ou non de surveiller un individu.
    Je rappelle néanmoins ( et j'en fais partie) que la fonction publique et les militaires sont payés par l'état, donc par nos impôts. Si l'on voir nos impôts augmenter, et continuer à grossir notre dette, embauchons du personnel pour la fonction publique.... À savoir que dans ce cas (CONTRAT DIR DE CARRIÈRE ) l'état embauche pour 60 ans (40 d'activité et 20 de retraite, car c'est l'état qui paye les retraites des fonctionnaires).

    RépondreSupprimer
  2. comment ca la possibilité ou non de surveiller un individu ne dépendrait pas des effectifs ? Ah bon !!! et bien supprimons tous les flics et tous gendarmes puisqu'ils ne sont pas necessaires à la surveillance des délinquants !!!

    Tiens pour soulager les impots on supprime les retraites, vous allez voir ca va être super !!! mais bon les vieux faudra trouver une solution... on pourrait les euthanasier ..

    idem pour la santé, on ferme les hopitaux puisque les effectifs ne sont pas nécessaires ... les malades ? On espère qu'ils ont un bon système immunitaire !!!

    Je ne sais pas si vous mesurez la portée de ce que vous dites : et oui la sécurité, la santé, l'école etc ... ce sont des services publics qui ont besoin de FONCTIONNAIRES ... excusez-moi d'avoir dit un gros mot !!
    Et jusqu'à nouvel ordre ce sont les impôts qui permettent de rémunérer toutes ces personnes qui travaillent dans les services publics ... et si ca ne tenait qu'à moi on ponctionnerait les gros revenus, les exilés fiscaux et on nationaliserait les banques !!!

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement, vous avez raison..Etant sur Toulouse, je me suis posée comme toutes les autres personnes que je connais la même question...Comment avoir encore laisser un "Récidiviste dangereux" sans surveillance ? Les pauvres policiers ne n'oubliez pas ont mieux à faire...Remplir les caisses de l'état avec l'alignement des P.V. et des radars...Des vies humaines innocentes ont fait les frais de la tuerie de ce jeune homme.Et il en existe encore(je suis bien placée pour le dire) mais on a beau AVERTIR les Autorités judiciaires, policières etc. On s'en moque jusqu'au premier mort et encore ! Moi aussi, j'ai perdu un être très cher..Rien ne peut remplacer l'immense peine que j'ai ni même les soutiens et les "cachous"... Je souffre terriblement et la personne est encore libre et continue....jusqu'à quand ?!!!! sans compter les "complices". Car malheureusement, ces tristes individus ont parfois deux personnalités.. Alors, Il faut créer des postes de policiers, de gendarmes etc. POUR NOTRE SECURITE...Il n'y a pas que la "route" qui tue.....

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas pu me présenter hélas dans le paragraphe précédent, et mon texte apparaît avec la mention "Anonyme"...Voyez - vous en France, il faut encore se cacher même quand on est une victime, car je suis seule à faire le travail judiciaire et policier et je vais faire éclater tout cela dans peu de temps si je le peux dans le magazine - journal qui voudra bien accepter COMMENT ON MEURT GRATUITEMENT ENCORE EN FRANCE EN 2012 (crime). Je suggèrerai à Monsieur Hollande qui heureusement ne se laisse pas impressionner par les noms d'oiseaux dont il est la "proie" journalière UN + POUR POUVOIR GAGNER.Heureusement que le calme l'habite car avec tous ces noms d'oiseaux il faut être courageux et solide.Cela prouve que c'est un grand Monsieur et que l'on peut avoir confiance en Lui. Mettez-vous bien dans la tête que du côté de Monsieur SARKOZY, vous allez y perdre votre "petit travail" si vous en avez un - FORMATION.. Vous qui êtes boulanger, devenez plombier ? Même à 55 ans ?!!Pas facile..Allez les jeunes et autres RSA...Il faut vous former...Vous êtes tous des assistés (ce n'est pas moi qui le dit)1 journée payée au smic (pas trop mal)mais si vous avez un petit boulot à côté car vous n'avez pas trouvé mieux (ce qui vous empêche d'avoir une vie de famille, des enfants, un logement etc.)Il vous faudra déguerpir (et le RSA avec ) votre petite énergie dans "l'angoisse" des entretiens etc. Que vous devrez payer (pour les plus pauvres)2 EUR par ci et par là - ce qui vous rendra encore plus pauvres...Et vous tomberez dans la déprime..8 Millions de précaires en France en 2012..Du jamais vu ....Avec Monsieur Hollande, tout ne sera pas facile..la crise est là..les dossiers sont là également.. Mais vous aurez un Monsieur qui vous regarde droit dans les yeux mais avec douceur..qui comprendra vos maux et qui mettra toute son énergie afin de ne pas vous taxer de 50 centimes (pour les plus pauvres)supplémentaires qui grèveraient votre maigre budget..IL VOUS COMPRENDRA...Avec Monsieur HOLLANDE, vous ne serez pas stressé, vous aurez le coeur à l'ouvrage et vous ferez tout pour trouver du travail et Monsieur Hollande fera également tout pour que vous en trouviez sans vous jugez, ni vous faire peur...J'ai bien d'autres choses à dire de positif...Entre Monsieur SARKOZY qui fait PEUR car il aime les "riches" ...et Monsieur HOLLANDE il n'y a pas à hésiter. Monsieur HOLLANDE n'est pas "mou"...Tout au long de ces meetings, d'émissions de télévisions, il a su donner l'échange avec brio, politesse et énergie ( eh! oui MADAME CHIRAC, MONSIEUR HOLLANDE PEUT GOUVERNER LA FRANCE...).Je le souhaite...Réfléchissez bien...ne vous laissez pas embarquer par les propos de Messieurs COPE, BERTRAND et AUTRES "Loups".Regardez Monsieur BORLOO (ça revient et ça s'en va etc.)...Qu'est-ce que cela signifie sans compter "tout le reste" de ces Messieurs. J'ai un ami qui reçoit les courriers de l'UMP.
    La première chose que l'on voit : Je cite MONSIEUR COPPE."PAYEZ IMMEDIATEMENT VOTRE PARTICIPATION AU SOUTIEN DE MONSIEUR SARKOZY "!!Notez le: IMMEDIATEMENT ?!! Le minimum est de 40 EUR quand même...Puis je lis ..toujours la même chose !!!! Aucune proposition...On tourne en rond, comme les "euros" et "heureux" !!quoique ces Messieurs aiment plutôt les billets... A suivre !

    RépondreSupprimer
  5. De nombreux postes ont été supprimés dans la gendarmerie. En effet, Mr Sarkozy préfère la police. Il y a une raison à cela : la gendarmerie est plus attachée à ses traditions, ça semble beaucoup le déranger. De plus, les formations des élèves-sous-officiers de gendarmerie ont été modifiées par ces temps de campagne. Deux mois de formation (en novembre et en février) ont été remplacées par deux mois sur le terrain au grand dam des formateurs,pour donner l'illusion au public, qu'il y a du renfort sur le terrain. Malheureusement si ça "faisait" du nombre, ça n'était pas très utile puisque ces élèves ne sont pas habilités à intervenir sur le terrain. Par contre les deux mois de formation, du coup, "ont sauté". Eh oui Mr Sarkozy supprime la formation des enseignants et fait sauter des mois de formation aux officiers gendarmes, sans doute que ça lui semble superflu.
    Gros encouragements à François Hollande pour son courage et sa détermination, il en faut car l'actualité ne l'aide pas à se tenir au premier plan, mais il parvient fort bien à se faire entendre.

    RépondreSupprimer
  6. Ils semblent que certains perdre de vue que le travail de la Police et la Gendarmerie sont representatives des decisions politiques et donc des politiciens. Quand tous cri aux forces de l'ordre "au lieux de me verbaliser, vous feriez mieux d'aller faire respecter les lois dans les zones de non droit" ce qui est vrai et c'est ce qui devrait etre, c'est que les consignes par le biais des préfets et officiers arrivant aux agents sur le terrain sont de faires plus de "chiffres" au detriment des missions de renseignement (susceptible de localiser et d'identifier les criminels avant qu'ils ne passent a l'acte) mais aussi au detriment de la protection des personnes. Quant l'ordre est donné de faire de la police de la route au lieu d'engager les personnels aux redactions de procedures et d'enquete, ou sur le terrain a "chasser les voleurs" . Quant les effectifs diminuent et les missions et interventions augmentent, laissant une impression d'abandon aux personnes victimes qui requiert la force publique. Tout comme les problemes des quartiers dit de non droit, ne pas intervenir aux abords ou dans d'un quartier sensible de peur d'une emeute, ce qui est "politiquement incorrect" pour un gouvernement. Si vous voulez que la police et la Gendarmerie aient de réelles mission d'ordre public et d aide aux victimes commencez a changer de gouvernement avant d'aller scander que la police est partout et la justice nul part... Ca sera bien plus efficace !!

    RépondreSupprimer
  7. N'oubliez pas que Mr Sarkozy a supprimé entre 2017 et 2012 environ 12000 postes de policiers et de gendarmes. Faut bien faire des économies de bouts de chandelle pour faire des cadeaux aux plus riches.

    RépondreSupprimer

La "modération des commentaires" est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

Sachez tout de même que les commentaires à caractère raciste, antisémite et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

En règle générale, les commentaires haineux, injurieux, racistes ou diffamatoires seront également bannis.