Tristesse et désolation


En ce jeudi, lendemain de la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy je devrai vous parler de cet homme qui soudainement se souvient qu'il y a un peuple en France qu'il a, pour la plupart, ignoré pendant 5 ans. Je ne le ferai pas car l'un de mes collègues vient de partir là d'où on ne revient pas. 

Nous nous connaissions depuis 20 ans à l'époque où, auditeur, il emmerdait le monde avec les procédures à mettre en place, les flow-chart, les outils de suivi et de contrôle à utiliser, on savait toujours à quelle heure on entrait dans son bureau mais on ne savait pas à quelle heure on allait en sortir.

Avec d'autres collègues on le charriait gentiment car il avait pour habitude de nous dire "on peut se voir 5 minutes", et 30 minutes après on y était encore. Alors on le taquinait en disant "si t'as 5 minutes va voir Manu pour discuter 15 minutes. Il s’appelait Emmanuel.

Pendant une période il a même été mon responsable. C'était un type exigeant, précis, ayant le soucis du détail et il faisait parti de ces cadres du tertiaire qui ne comptent pas leur temps de travail, rentrant chez eux le soir vers 20h30 / 21h pour une journée ayant commencée à 8h30. Son travail avait énormément d'importance.

Politiquement on était clairement en opposition, lui était franchement centriste de droite ce qui n'est pas mon cas, alors on se tançait de temps à autre, surtout lors des campagnes électorales où l'on avait de joyeux échanges.

En mai 2011 j'avais pris quelques congés et à mon retour j'avais été surpris de ne pas le revoir et c'est là que j'ai appris qu'il était miné par la bête immonde, celle qui emporte des êtres chers. Neuf mois de traitement et de combat après, le cancer l'a emporté.

Je suis profondément triste et j'ai les larmes aux yeux en terminant ce billet. Manu était un mec bien, partir à 57 ans c'est bien trop tôt tant il reste de belles choses à vivre.

RIP Manu, on t'aimait bien

Commentaires

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...