mercredi 1 février 2012

Nicolas Sarkozy a pour bilan un quinquennat fait d'affaires et de mauvais chiffres

En ce 1er février, l'heure n'est pas encore venue de faire le bilan complet de l'action de Nicolas Sarkozy au pouvoir.

Néanmoins nous nous rapprochons à grand pas de la fin de son "règne" et il est donc temps de jeter sur une feuille quelques éléments incontestables de son exercice du pouvoir.

A l'image de son parcours personnel au RPR et à l'UMP, son quinquennat aura été chaotique et lui qui vantait aux Français une "République irréprochable", on ne peut pas affirmer que ces cinq années passées auront été tout sauf un fleuve tranquille puisque émaillées d'affaires, scandales, magouilles et condamnations en tout genre, "mouillant" ministres et entourage voire le chef de l'Etat lui-même :

Pour mémoire, elles ont pour nom : 

L'affaire Karachi Gate,
l'affaire Takieddine,
l'affaire Bettencourt,
l'affaire Woerth (hippodrome de Compiègne)
le scandale Tapie,
l'affaire Clearstream,
les affaires Wildenstein,
les voyages de Michelle Alliot-Marie en Tunisie,
le scandale Joyandet,
la nomination de Jean Sarkozy,
les cigares de Christian Blanc,
les condamnations d'Hortefeux,
la légion d'honneur du couturier de Sarkozy,
la légion d'honneur de l'expert comptable d'Eric Woerth,
la légion d'honneur de Jacques Servier
la légion d'honneur de Patrice de Maistre (gestionnaire des Bettencourt),
les micros partis de Wauquiez, Copé, Woerth,
les amis placés ici où là,
le scandale Georges Tron,
l'espionnage du Monde,
le fiasco à propos des vaccins contre le H1N1,
les expulsions des Roms,
la circulaire Hortefeux sur les Roms,
la stigmatisation des gens du voyage,
l'espionnage de Médiapart,
l'affaire des fadettes,
la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers,
etc.... liste non exhaustive

Dans quel état se trouve la France après le passage de Nicolas Sarkozy aux affaires ?

Quelques données chiffrées agrémentées de graphiques vont vous aider à la compréhension de la situation :

Economie :

- 2,46 millions d’euros de salaire moyen, soit 150 Smic, pour les patrons du CAC40,
- 37,4 milliards d'euros de dividendes versés aux actionnaires des sociétés du CAC40
- 0,7% de croissance (estimation 2011)
- 148,8 milliards de déficit budgétaire (2010)
- 70 milliards de déficit commercial (commerce extérieur) en 2011 (39,1 milliards en 2007)
- 1 600 milliards d'euros  dette publique soit 82,3% du PIB fin 2010
-  la dette publique de la France est passée de 64.2% du PIB en 2007 à 82.3% en 2010
- 172% d'augmentation du salaire présidentiel de Nicolas Sarkozy de 172% en janvier 2008
- 2 milliards de baisse de l’Impôt Sur la Fortune pour les plus riches




Population :

- 8,173 millions de personnes pauvres
- 4,538 millions de personnes au chômage catégories A,B,C ( 239 100 chômeurs de plus +5,6 % sur un an, y compris DOM)
- 2,874 millions de personnes en catégorie A ("le coeur" du chômage)
- 1 292 200 chômeurs supplémentaires depuis le point le plus bas de 2008
- 43% des jeunes hommes des quatiers sensibles sont au chômage
- 37% des jeunes femmes des quartiers sensibles sont au chômage
- 24,2% des jeunes de 15-24 ans sont au chômage



Liberté :

- 38e en 2011, au classement mondial de la liberté de la presse
- 9ème au classement des droits de l'homme dans l'UE
- suppression purement et simplement du secrétariat aux droits de l’homme en juin 2009

Corruption :

- 25e au classement mondial de la perception de la corruption
- 14e au classement européen de la perception de la corruption

Sécurité :

- 9 121 emplois de policiers et gendarmes supprimés entre fin 2007 et fin 2010
- 21,2% d'augmentation des violences à la personne en 5 ans
- 44 fichiers de Police créés en 5 ans



Education :

- 21e sur 65 pays en compréhension de l'écrit
- 22e sur 65  en mathématiques
- 27e sur 65 en sciences
- 34e sur 34 pays pour le taux d'encadrement des élèves (6,1 ensei­gnants pour 100 élèves ou étudiants)
-  8 700 emplois supprimés en 2007 dans l’Éducation nationale
- 11 200 emplois supprimés en 2008 dans l’Éducation nationale
- 13 500 emplois supprimés en 2009 dans l’Éducation nationale
- 16 000 emplois supprimés en 2010 dans l’Éducation nationale
- 16 000  emplois supprimés en 2011 dans l’Éducation nationale
- 14 000 emplois devraient être supprimés à la rentrée en septembre 2012 dans l’Éducation nationale




Santé :

- 2009 : suppression de près de 10 000 emplois de professionnels de santé dont 5000 personnels soignants

Energie :

- l'arnaque de envolée du prix du gaz



Chacun peut ainsi se faire une idée de la réussite et des échecs de Nicolas Sarkozy et en tirer des enseignements quand il s'agira les 22 avril et 6 mai de glisser un bulletin de vote dans une enveloppe.

Le best of des mensonges de Sarkozy 2007-2011 est ici


10 commentaires:

  1. Ouaip!!!
    Pas jojo et dire qu'il y en a encore qui lui font confiance.

    RépondreSupprimer
  2. Bel exercice de manipulation.... même si rien n'est faux (hormis la liste des affaires pour lesquelles la justice ne s'est pas prononcée)...

    Ca retire toute crédibilité à votre démarche!

    RépondreSupprimer
  3. Sarkozy président de la Récession et candidat de la Régression !

    RépondreSupprimer
  4. Je me tue à le dire mais les gens pensent que parce qu’il est de droite il est plus capable.....c'est à perdre la raison....

    RépondreSupprimer
  5. je suis écoeurée - et dire que les français sont prêts encore à revoter pour lui - c'est déprimant.
    Il juge la gauche mais qu'il comptabilise le nombre d'années de la gauche au pouvoir.

    RépondreSupprimer
  6. Et sur l'immigration, c'est où ? Lui qui a laissé entrer plus d'un million d'immigrés en 5 ans !

    RépondreSupprimer

La "modération des commentaires" est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.