Le cinglant désaveu de Thierry Mariani par Nicolas Sarkozy


La vie politique et économique réserve parfois d'étonnantes surprises et de non moins spectaculaires revirements, surtout quand on se trouve à 124 jours du second tour de l'élection présidentielle.

Nous voilà en effet en présence d'un cas type d'une entreprise en faillite et dont les projets de reprise ont été refusés par le tribunal de commerce compétent. L'ultime proposition émane de la CFDT syndicat leader au sein de SeaFrance, puisqu'il s'agit bien de cette société, qui propose la constitution d'une SCOP (Société coopérative et participative) qui est ni plus ni moins qu'une entreprise collective dont les associés sont majoritairement salariés.

Nous entrons là dans le "capitalisme coopératif", comme dirait Arnaud Montebourg, qui développait cette idée et ce projet lors des primaires du PS.

Avant 2010,  le nom développé d'une SCOP était Société coopérative ouvrière de production ce qui me semble t'il situait mieux le type de société, néanmoins savez vous par exemple  :
  • qu'il y a 2 000 SCOP en France dans laquelle travaillent plus de 40 000 salariés;
  • qu'il y a 21 000 entreprises coopératives en France représentant près d'un million de salariés ;
  • qu'il y a 123 millions de coopérateurs et 160 000 coopératives qui emploient 5,4 millions de salariés dans l'Union européenne;
  • que les coopératives emploient plus de 100 millions de femmes et d'hommes, et comptent plus de 800 millions de membres dans le monde.
Pour revenir à l'histoire qui nous occupe, nous sommes donc en présence de syndicalistes CFDT qui sont reçus chaleureusement jeudi dernier au Parti Socialiste par Benoit Hamon pour lui exposer leur projet de reprise. Dès le lendemain le ministre de tutelle a souhaité aussi et bien évidemment, recevoir les responsables de la CFDT de SeaFrance.

Et c'est là que l'on entre dans le croustillant car le ministre de tutelle n'est autre que Thierry Mariani, fondateur de "La Droite Populaire" et pourfendeur numéro un des syndicalistes, du droit de vote des étrangers, des grévistes, des "non patriotes" droitiers comme lui et ses amis. Il fait partie des "grandes gueules" de la droite et de l'UMP, jamais avare de la phrase aux mots piquants et abruptes, parfois blessants.

Et donc vendredi dernier, c'est bien lui qui rencontra la CFDT et après avoir écouté ses invités Thierry Mariani a cru bon de faire des déclaration péremptoires comme "On est dans le jusqu'au-boutisme, je dirais même dans le fanatisme qui nous mène au suicide collectif " ou encore "Je ne peux rien, je ne veux rien, je ne sais rien faire".

Bref,  pour Didier Capelle le secrétaire du syndicat maritime Nord CFDT il était clair que le ministre les avait convoqué juste pour répondre au rendez-vous de la veille au PS. Ce syndicaliste déclara "On est dans la communication, mais aussi dans l'idéologie". Car en parlant de la SCOP, Thierry Mariani a dit la phrase suivante aux syndicalistes présents : "C'est quand même pas des salariés qui vont diriger une entreprise !"

Tout était dit ! Thierry Mariani avait enfin délivré le fond de sa pensée libérale, il ne peut concevoir qu'une entreprise soit gérée par ses propres salariés, vieille lune socialiste et communiste qu'il combat à longueur d'année. Et d'ailleurs lors de la grève récente dans les aéroports il a brillé une fois de plus par son sens de la formule à l'emporte pièce "Si François Hollande dirigeait aujourd’hui la France, il y aurait des dizaines de milliers de Français qui ne passeraient pas leur Noël en famille" (22 décembre 2011). Fermez le ban !!

Dans l'affaire SeaFrance voilà que soudainement à 125 jours du 6 mai 2012, Nicolas Sarkozy prend conscience qu'il y a du chômage en France qui s'est même accru de plus d'un million depuis son accession au pouvoir. Alors à la surprise générale, celui qui n'a pas levé le petit doigt pour les salariés victimes du patronat à Fralib, Arcelor-Mittal à Gandrange, Continental, etc... se souvient qu'il est temps d'agir ou du moins de donner le change avant que le tribunal de commerce de Paris ne décide de l'acceptation ou non de la proposition de SCOP.

Et c'est alors que Thierry Mariani, viscéralement anti-communiste et anti-socialiste se voit totalement et complètement désavoué par Nicolas Sarkozy qui y voit là sans doute l'occasion de redorer son blason, et qui se met à soutenir le projet de SCOP de la CFDT comme tout président de gauche l'aurait fait.

C'est un camouflet sans précédent pour Thierry Mariani et d'ailleurs c'est même NKM sa ministre en chef qui prend elle même en charge le dossier et déclare "Le gouvernement a décidé de soutenir le projet de Scop au mieux des moyens de l’État ".

A la place de Mariani j'irai vite me terrer dans une grotte pas trop loin du Front National dont sa proximité idéologique n'est plus à démontrer, d'ailleurs ne déclarait-il pas "De plus en plus de sympathisants me font remarquer que Marine Le Pen n’est ni raciste ni antisémite, qu’elle n’a jamais été condamnée, qu’elle exprime tout haut ce que les deux tiers de nos adhérents pensent tout bas et, surtout, qu’elle dit ce que disait le RPR il y a quinze ans ! »  (9 juillet 2010)

Ce personnage qui avec son mouvement "la Droite Populaire" joue les plus à droite que moi tu meurs n'est d'ailleurs pas à une contradiction près, il joue les Saint-Just d'un côté mais de l'autre profite honteusement de voyager à l'oeil sur Air-France grace aux "miles" obtenus dans le cadre de ses fonctions.

Mais ne nous leurrons pas, Nicolas Sarkozy se doit d'être rassuré, il sait pouvoir compter sur le dévouement de Thierry Mariani et ses amis et notamment sur Lionel Luca qui déclarait  "On est là pour être fidèles parmi les fidèles. Nous sommes la garde de fer du sarkozysme !” .

Le seul hic c'est que la Garde de Fer est le mouvement nationaliste, xénophobe et antisémite qui exista dans le royaume de Roumanie entre 1927 et le début de la Seconde Guerre mondiale et qui contribua grandement au rapprochement de la Roumanie avec l’Allemagne nazie.

Étonnante référence  !


Commentaires

  1. Bouffer son chapeau de manière si satsifaite de soi, voilà qui force l'admiration... ou le rire jaune. Mariani, cet extrême droitiste qui s'ignore. Ou pas.

    RépondreSupprimer
  2. portrait tout à fait exact de Mariani, qui malheureusement, après avoir été notre maire, est toujours député de la circonscription !!
    très bon article, merci (je découvre votre blog par hasard et j'adhère !)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...