Quand Merkel et Sarkozy ne respectent pas "la règle d'or" existante

Et hop revoilà les jérémiades et la sarabande de la droite à propos de la règle d'or dont les socialistes ne veulent pas entendre parler, considérant à juste titre, qu'il est assez cocasse que les pyromanes se fassent soudainement pompiers. Pour mémoire, rappelons que la droite est au pouvoir depuis 2002 et que les exploits de Nicolas Sarkozy et de sa majorité sont rappelés ci-dessous :


Ceci étant dit, je dois vous avouer que je n'y connais presque rien en économie, je suis un petit blogueur avec une petite tête mais, j'ai un peu de mémoire car quand j'étais petit ma mère me faisait manger du poisson.

Gràce à ma chère maman je me souviens qu'il y a longtemps le traité sur l'Union européenne (TUE), appelé traité de Maastricht, était entré en vigueur.

Et ce traité de Maastricht prévoit depuis 1999 beaucoup de choses dont "les critères de Maastricht" que la droite européenne appellerait maintenant "la règle d'or"

Les pays membres de l’Union se sont engagés à respecter ces critères de convergences, dont notamment :
  • Interdiction d'avoir un déficit public (État + sécurité sociale) annuel supérieur à 3 % du PIB
  • Interdiction d'avoir une dette publique (ensemble des emprunts contractés par l'Etat) supérieure à 60 % du PIB
La règle d'or existe donc déjà, c'est une exacte vérité mais elle s'appelle "critères de convergences".

Par rapport à ces critères de convergences, la situation au sein de l'Europe n'est pas fameuse notamment pour la France de Nicolas Sarkozy et l'Allemagne d'Angela Merkel.



   Pays respectant les critères de Maastricht.
   Pays respectant les critères sur un point seulement.
   Pays avec dette et déficit public modérés.
   Pays avec déficit public modéré mais forte dette.
   Pays avec dette et déficit public forts.
   Pays avec déficit et dette très forts, pays en difficulté.

Alors Angela Merkel et Nicolas Sarkozy qui s'érigent en donneurs de leçons feraient bien d'adopter un profil bas à la lumière de leur propre performance.

Pourquoi donc vouloir inscrire dans la constitution cette règle d'or qui existe déjà au niveau européen et que ni Sarkozy ni Merkel ne sont capables de respecter ? Et oui, onze années sur douze l'Allemagne n'a pas respecté les critères en matière de dettes, alors c'est un peu fort de vouloir imposer quoi que ce soit !

Je vous le demande mesdames et messieurs, j'attends votre point de vue éclairé en commentaire si vous le voulez bien.

source

Commentaires

  1. Oui, on ne rappelle pas assez que la règle d'or existe déjà.

    RépondreSupprimer
  2. En fait ça irait plus vite de lister les règles que Sarkozy et l'UMp respectent, non?

    RépondreSupprimer
  3. Et puis ça démontre un manque de courage politique...

    RépondreSupprimer
  4. La "règle d'or" (ou plutôt "règle de fer") est absurde dans un système où l'argent est créé par le crédit : Comprendre le mystère de l'argent et le problème des intérêts manquants

    RépondreSupprimer
  5. @jegoun : absolument

    @louise : ça c'est sûr et ça serait vite fait

    @Stef : clairement

    @om : merci pour ce lien

    RépondreSupprimer
  6. Un excellent billet, comme toujours. Je le rajoute en lien sur le mien.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Très bon article que j'ai repris pour la Lettre de Jaurès blog des socialistes de Gauchy (Aisne). J'ai bien entendu inséré un lien vers votre blog.
    Toutes mes Amitiés.

    Jean-Luc Letombe

    http://lalettredejaures.over-blog.com/article-quand-merkel-et-sarkozy-ne-respectent-pas-la-regle-d-or-existante-92130886.html

    RépondreSupprimer
  8. Tout cela est très important. Jolie carte !

    Deux bémols :

    1) une règle n'existe vraiment que s'il existe un mécanisme juridique pour la faire appliquer. Le Traité de Maastricht en prévoyait un (pénalité de 0,5% du PIB) mais il a été annulé à la demande de la France (M. Sarkozy étant ministre des Finances, si mon souvenir est bon) et de l'Allemagne.

    2) La dette de l'Allemagne s'explique en grande partie par le coût de la réunification. Et non pas par une politique budgétaire dépensière.

    3) L'augmentation de la dette allemande en 2009 est dûe au plan de sauvetage des banques. Qu'on en pense du bien ou non, la plupart des banques allemandes sont maintenant hors de l'eau, alors que les banques françaises survivent par fiction comptable : pour nous, les coûts sont donc encore devant nous, ce sera de la dette en plus… Cf. http://demsf.free.fr/index.php?post/2011/11/05/Mon-petit-stress-test-a-moi-et-le-votre

    Bonne année tout de même !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...