L'arnaque du prix du gaz alors que les profits de GDF-Suez sont considérables

Tout le monde a entendu parler de l'augmentation du gaz prévue pour le 1er janvier, et chacun sait que grâce à l'intervention "divine" de François Fillon cette augmentation ne sera "que" de 4,4% au lieu des 10% prévus par la formule de calcul alambiqué jusque là existante.

Alors j'ai voulu en savoir un plus sur ces tarifs qui font le bonheur des actionnaires de GDF-SUEZ. Pour cela il faut savoir que le mode de fixation des tarifs réglementés est du ressort des ministres de l'économie et de l'énergie mais on a vu que c'est plutôt à l’Élysée et à Matignon que cela se décide.

Saviez vous que la formule de calcul du prix du gaz figurant sur vos factures, ne repose que pour 10% sur l'évolution des cours du gaz ? Étonnant non ?

A 5 mois des élections, le gouvernement change la formule en intégrant maintenant une indexation de près de 30 % sur le prix du gaz sur le marché au comptant (les prix des contrats à long terme, indexés sont eux principalement sur ceux du pétrole) au lieu des 10% précédents.

Le problème étant que cette modification de base de référence pourrait se retourner à l'avenir contre les consommateurs, car les prix sur le marché au comptant sont très volatils et en cas de rebond, les factures de gaz pourraient du coup flamber plus brutalement.

En tout état de cause comme l'évolution des prix du gaz au comptant sur le marché mondial est très modérée voire à la baisse nous voilà donc avec une hausse au 1er janvier 2012 limitée à 4,4 % au lieu des 10% avec l'ancienne formule.

C'est y pas beau ça ? Ne pensez vous pas que cela aurait dû être fait il y a longtemps ? Et pourquoi seulement 30% et pas un chiffre bien supérieur ? Hein je vous le demande ?

Concernant les plus démunis, GDF-SUEZ voulait faire un geste considérant qu'il y a environ 1,5 million d'abonnés au gaz, soit près de 5 millions de personnes, en "précarité énergétique", c'est-à-dire qu'ils ont du mal à payer leurs factures.

Donc, GDF-SUEZ proposait au gouvernement d'étendre le bénéfice du tarif social du gaz (depuis 2008 une réduction forfaitaire des factures est accordée sous conditions de ressources) dont bénéficient environ 300.000 foyers, mais le gouvernement a refusé !

Eric Besson, ci-devant ministre de l’Énergie, a déclaré "La protection du pouvoir d'achat des Français et leur sécurité d'approvisionnement sont les deux priorités du gouvernement. Cette nouvelle formule va permettre de limiter à 4,4% l'augmentation des tarifs du gaz, alors que l'ancienne formule aurait abouti à une augmentation de 10%".

De qui se moque t-il à 5 mois des élections ? Ils nous prennent pour des imbéciles non ?

Que le gouvernement n'a t-il fait depuis 2007 ?

Cette modification n'est à l'évidence pas satisfaisante même si c'est un commencement car pendant toutes ces années ce sont les consommateurs qui ont payé et payent encore grassement l'enrichissement des actionnaires de GDF-SUEZ, voyez plutôt le tableau ci-après pour mieux vous en rendre compte, pendant qu'en cumul sur 7 ans le gaz augmentait de 66,80 %, les bénéfices quant à eux, cumulaient sur 6 ans à plus de 22 milliards :

Évolution des prixLes bénéfices annuels

4,1% en 2005
2,9% en 2005
13,7% en 2005
5,8% en 2006
4,3% en janvier 2008
6,3% en avril 2008
5,3% en août 2008
- 11,10% avril 2009
9,7% en avril 2010
5,1% en juillet 2010
5.2% en avril 2011
4,4% en janvier 2012

1,74 milliard d'euros en 2005*
2,30 milliards d'euros en 2006*
2,50 milliards d'euros en 2007*
6,50 milliards d'euros en 2008
4,47 milliards d'euros en 2009
4,60 milliards d'euros en 2010


 *GDF seul


   66,80 % en 7 années     22,11 milliards de profits en 6 ans   




D'ailleurs je me souviens que François Bayrou était monté "au créneau" sur ce sujet au printemps dernier, dénonçant l'arnaque comme disait l'hérétique. Je ne connais pas l'avis de François Hollande et des autres candidats de gauche sur cette problématique mais il me parait tout à fait intéressant qu'ils se penchent sérieusement sur la question.

Le gouvernement essaye tant bien que mal de sauver les apparences en se posant comme le sauveur du consommateur, c'est un peu comme pour les relocalisations  ni plus ni moins que de l’enfumage. Pour le prix du gaz comme pour bien d'autres sujets Nicolas Sarkozy et son gouvernement portent l'entière responsabilité des échecs patents et si nombreux.

source

Commentaires

  1. content que tu reprennes le flambeau (sic)camarade...

    RépondreSupprimer
  2. "Ils nous prennent pour des imbéciles non ?" je crois que tout est dit dans cette phrase...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.