François, Eva, Jean-Luc, Cécile et les autres .... cessez le feu !

Bon le moins que l'on puisse écrire c'est que ce week-end du 11 novembre aura été celui des chausses trappes, des mauvaises petites phrases, des menaces, des attaques gratuites contre François Hollande le candidat du Parti Socialiste à la présidentielle.

Si ces attaques venaient de l'UMP, des centristes mous, ou de l'extrême droite on pourrait le comprendre mais là, pas du tout, ce sont les alliés "traditionnels" du PS qui se mettent à taper alors que franchement il y a autre chose à faire que de diviser son camp.

Les écolos Cécile Duflot et Eva Joly sont dans la ligne ferme à propos du nucléaire, pour eux il faut en sortir le plus vite possible quitte à arrêter la seule centrale actuellement en construction (EPR) avec pour référence l'Allemagne qui a décidé de stopper ces centrales à terme.

N'étant pas un spécialiste de la question, je me permets simplement de remarquer que la problématique du retrait du nucléaire est bien différente selon que l'on soit en France ou en Allemagne, regardez plutôt ce petit tableau comparatif (mon billet du 31 mai) entre nos deux pays, il n'y a rien de comparable en matière d'énergie produite. La comparaison des chiffres parle d'elle même.


Production 2010  France   Allemagne
Nucléaire 74,1% 23%
Charbon 10,8% 55%
Énergies Renouvelables 15% 18%
Autres   - 6%


Sortir du nucléaire en Allemagne semble à première vue bien plus facile à faire et ce n'est pas en posant des ultimatum à François Hollande que les écologistes régleront la question. Ce procédé est parfaitement ridicule alors que les enjeux environnementaux, politiques et économiques sont d'une toute autre ampleur.

Pour autant, il appartient au PS de faire des propositions sérieuses en matière de "sortie" du nucléaire, instruit qu'il est du drame de Fukushima suivant celui de Tchernobyl, tout en se rappelant que dans un siècle il n'y aura plus d'énergie fossile, donc plus de pétrole, d"essence, etc... pour faire avancer l'économie.

Alors que les uns et les autres se remettent autour d'une table et discutent posément de tout ça sans s'envoyer des noms d'oiseaux à la figure.

Pour ce qui concerne Jean-Luc Mélenchon, devenu le temps d'un week-end, loueur de pédalos, c'est un tout autre problème puisque ce bon Méluche aimerait bien agrandir son électorat et il ne peut le faire qu'en détournant du droit chemin une partie des électeurs du PS. 

Alors, régulièrement il envoie quelques phrases faciles à la figure de François Hollande via presse interposée qui adore ce genre de petites phrases. Il faut dire que Méluche est très fort et harangueur hors pair mais à force c'est un peu lassant car tout de même, placer François Hollande sur le même pied que Nicolas Sarkozy, c'est franchement ridicule et mensonger.

Mais bon, une fois qu'on a sourit en l'entendant on se dit que ce n'est pas comme ça que la gauche battra Sarkozy et je ne suis pas persuadé que cela plaise beaucoup aux électeurs de gauche qui ont véritablement envie de virer Sarkozy en mai prochain.

Alors Jean-Luc si par un heureux hasard tu devais lire ce modeste billet, soit gentil avec nous électeurs de gauche, ne fait rien pour diviser ton camp, seule l'union est synonyme de possible victoire, alors je t'en prie au Nord comme au Sud fait ta campagne sur tes idées et contre les marchés, essaye de convaincre les électeurs du bien fondé de ton point de vue mais s'il te plait stoppe tes attaques inutiles contre François Hollande. Tu sais, il est de gauche hein !

Commentaires

  1. Tu n'as pas entièrement tort, mais ils ne sont pas au PS, donc... tu ne peux pas les mettre sous l'éteignoir, ce ne serait pas démocratique !
    Tu aurais entièrement raison s'il s'agissait de membres du PS.

    RépondreSupprimer
  2. Pour l'EPR, il ne faut pas s'inquiéter c'est Proglio qui fait l'arbitre : le projet EPR est stoppé ! encore un qui doit être un peu à gauche ou bien c'est Sarko qui espère récupérer les voix écolo...

    RépondreSupprimer
  3. @estelle92 je ne mets personne sous l'éteignoir, simplement c'est pas en balançant des trucs pareils que ça fera avancer le débat

    @nicolas : non juste un peu d'irritation.

    @Sophia : Proglio n'est qu'un homme du système qui régit au gré de ses intérets.

    RépondreSupprimer
  4. Ta façon de parler du droit chemin des électeurs socialistes me rappelle le dogmatisme du catéchisme du début du siècle dernier. Sinon, pour ce qui est des situations énergétiques de la France et de l'Allemagne comparées, peut-être faudrait-il également mentionner la quantité d'énergie produite et celle utilisée, non ?

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  5. Parlons en... L'Allemagne importe de l'électricité produite par le nucléaire dans d'autres pays...

    RépondreSupprimer
  6. On est en plein dans ce débat qui devrait avoir lieu à l'intérieur de la gauche et pas sur la place publique. Ma question : pourquoi ce débat n'a t-il pas lieu normalement ? C'est à dire autour d'une table. À l'invitation de l'un ou l'autre mais à la condition que les autres acceptent de venir à la table.

    Comme Hollande est crédité de la probabilité d'être au deuxième tour, c'est lui qui devrait faire les invitations. Histoire de s'assurer que les autres vont appeler à voter Hollande sans barguigner. En acceptant de discuter le contenu d'un programme en commun. Qui nécessite des concessions mutuelles et non à sens unique.

    Les Verts semblent butter sur de grandes difficultés à négocier le moindre point. Le Front de gauche a invité le PS sans recevoir de réponse.

    Comment penser que l'on peut être élu au second tour sans les voix, ou du moins sans toutes les voix, des "petits" candidats ?

    RépondreSupprimer
  7. @ Nicolas Jégou : absolument, et le courant passe d'ailleurs également dans le sens inverse -lors des pics de consommation par exemple- il paraît aussi que le Français consomme plus d'électricité que l'Allemand... Rha la la, j'm'en pose, des questions !

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  8. C'est une manie en politique française : chacun tente de récupérer à sa droite ce qu'il trouve .

    RépondreSupprimer
  9. Le concept de gauche est devenu un fourre-tout,n'importe qui peut s'en réclamer.Dans ce fourre-tout on a des gauches qui sont incompatibles.C'est franchement regrettable mais c'est comme ça.D'un point de vue très personnel j'attends impatiemment que le centre de gravité du PS et de son candidat passe un peu plus à gauche.

    RépondreSupprimer
  10. Sauf que pour ce qui concerne EELV, s'il est effectivement question de sortir "le plus vite possible" du nucléaire, il faudrait relativiser ce qui est demandé au PS : le plus vite possible, pour EELV, ça veut dire 25-30 ans, et la demande faite au PS, ce n'est pas de sortir du nucléaire, c'est d'abandonner la construction de cette gabegie qu'est l'EPR qui coute des millions et qui effectivement, reviendrait à relancer le nucléaire pour 60 ans.

    De plus, les points posés sur la table par EELV ne se limitent pas à ça. Pour Notre-Dame-des-Landes, je peux comprendre les réticences du PS, mais pour ce qui est de la mise en place d'une part de proportionnelle et de la 6e République, je ne comprends pas comment le PS justifie son opposition.

    RépondreSupprimer
  11. Si ça ne coûte que des millions...

    RépondreSupprimer
  12. Le PS est vraiment très fort pour défendre ses intérêts personnels, dommage qu'il ne le soit pas autant pour défendre les intérêts de la France, car ce parti associé à l'UMP dans la déroute du Pays a réussi a faire payer 5,7 millions d'euros (qui a dit que nous étions en crise) à des électeurs inconditionnels alors que les primaires n'auront servi à rien puisque Hollande est un homme qui défend les idées du passé et fait partie d'une génération qui a tout échoué. Nous aurons donc un affrontement stérile entre deux candidats qui seront d'accord sur l'essentiel (Mondialisme, fédéralisme européen, défense de l'euro, promotion d'HADOPI et droit d'ingérence), mais qui feront semblant de s'écharper sur l'accessoire. Français, réveillez-vous et sortez du système de bipolarisation de la vie politique

    RépondreSupprimer
  13. Si le flan à lunettes est si critiqué par ses "amis" de gauche, ne faut il pas chercher le problème dans le flan à lunettes, plutôt que dans ses détracteurs?

    Flanby light est forcément mieux que Naboléon à l'Elysée.
    Mais franchement il n'est pas la panacée. Il n'est qu'un choix par défaut!

    Ces déclarations sont consternantes: ils évitent les questions qui fâchent (retraites, G20..)
    Est ce là tout simplement digne d'un futur président normal?

    Question rhétorique: 0 pointé

    Question bilan: un seul en tête la débacle d'un certain 21 avril

    Franchement, ne vous étonnez pas que ses amis de gauche lui tombe à bras raccourci.
    Une campagne électorale ne fait pas l'Homme, c'est l'Homme qui fait la campagne.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...