Arnaud Montebourg : Mes 100 propositions pour la France


Bon, on approche tout doucement du dimanche 9 octobre, jour où "le peuple de gauche" votera pour le candidat qu'il souhaite lors du 1er tour des primaires pour le voir ensuite, après un second tour victorieux le 16 octobre, batailler au printemps prochain face à Nicolas Sarkozy et devenir Président de la République.

Vous le savez j'ai apporté mon soutien aux idées et aux rêves d'Arnaud Montebourg, pensant comme lui qu'il fallait réellement changer les choses autrement qu'en accompagnant les errements de la finance mondiale qui depuis tant d'années mais surtout depuis la crise des subprimes à partir d'août 2007 en est arrivée à diriger les politiques des États.

La finance mondiale a bien été aidée en cela par des agences de notation qui donnent maintenant des leçons à la terre entière alors même que 15 jours avant la faillite de la banque Lehman Brother qui masquait son endettement en utilisant de façon abusive une technique comptable qui a conduit à présenter un bilan erroné, les dites agences Standar & Poor's, Fitch et Moodys aveuglées qu'elles étaient par le mirage libéral n'avaient rien vu venir de ce cette terrible crise née dans les banques américaines qui sont la cause des maux d’aujourd’hui.

Oui ce sont bien les banquiers qui ont plongé le monde dans l'obscurité alors renvoyons leur l'ascenseur en les mettant sous tutelle dans leur propre conseil d'administration. Séparons les métiers bancaires pour éviter aux épargnants de financer les opérations de trading, en distinguant les banques de détail et les banques d'affaires.

Démantelons réellement les paradis fiscaux en prononçant un embargo sur les transactions en provenance et à destination des ces États pour éviter notamment la soustraction de recettes fiscales et la dissimulation des risques financiers.

La démondialisation, la mise sous tutelle des banques, le passage à la sixième République, sont des thèmes de campagne qu'Arnaud Montebourg est parvenu à faire connaitre lors des "stand-up" partout dans la pays, dans les médias écrits, parlés et télévisés. La démondialisation n'est plus cette inconnue qui faisait peur, expliquée et détaillée elle a au contraire, un pouvoir de séduction (voir ici) certain sur ceux, à gauche, qui croient réellement que les choses peuvent changer. Ramener en Europe la production la plus proche des consommateurs voilà l'un des enjeux de la décennie à venir.

Rendre le pouvoir aux politiques n'est pas une illusion, le libéralisme adossé au capitalisme a plongé le monde dans la crise financière où l'on demande aux peuples d'éponger les dettes abyssales dont bien évidemment ils ne sont en rien responsable. En quoi un retraité, un salarié, un employé, un agriculteur est responsable de l'endettement colossal engendré par la crise et la politique de Nicolas Sarkozy ? C'est aux responsables de payer, pas aux peuples !

Il est donc temps que les responsables rendent des comptes et que les Etats reprennent la main sur le destin de leur pays et de leur population.

Arnaud Montebourg a dégagé 100 propositions classées en 9 thèmes :
  1. Capitalisme coopératif et mutualiste
  2. Renouveau productif
  3. La chute du rêve européen
  4. Mutation écologique
  5. Le mur de la dette et le piège comptable de la peur
  6. Des guerres pour rien
  7. Des radars et des gendarmes sur les routes de la finance
  8. Libre échange et démondialisation
  9. En marche vers la VIe République

Vous les trouverez toutes, détaillées et explicitées dans le document ci-dessous





J'aurai l'occasion de revenir plus en détail sur le contenu de ses propositions pour La Nouvelle France

Commentaires

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...