La règle d'or ou l'enfumage de Nicolas Sarkozy

La majorité UMP a voté dernièrement une loi à l'assemblée nationale voulue par Nicolas Sarkozy et portant sur l’inscription dans la constitution de "la règle d'or" consistant à garantir par la constitution l'équilibre budgétaire.

Il faut pour que cela soit effectif, que le texte soit voté par les sénateurs et députés réunis en congrès à Versailles par une majorité des 3/5 que la droite UMP et ses amis centristes n'ont pas. Vu les prises de positions de la gauche, il semble bien que ce texte ait peu de chance d'être voté.


Tout cela ne manque pas de sel de la part de l'UMP et de Nicolas Sarkozy quand on sait que les gouvernements successifs de droite ont été les plus grands créateurs de déficit public de la cinquième république et ce, avec ou sans crise.

Ce tour de passe passe n'est pas autre chose qu'un coup politique de Sarkozy qui veut au yeux de l'opinion passer pour un vertueux, c'est une façon de faire croire à sa gestion de "bon père de famille" et de passer pour une victime de la crise, mais la réalité des faits et des chiffres est toute autre.


Rappelons à ceux qui ne s'en souviendraient pas, les nombreux cadeaux fiscaux et exonérations de taxes et impôts décidés et mis en place par Nicolas Sarkozy au profit des plus favorisés. Rappelons aussi que la dette de la France en 10 ans a doublé.

Alors Nicolas Sarkozy a beau jeu de sortir ce texte de son chapeau, mais un jour il faudra bien qu'il cesse de prendre les Français pour des idiots tant sur ce sujet que sur d'autres.


Commentaires

  1. Plus d'A Plus !

    Il n'y a plus d'A plus !
    Plus rien dans les caisses
    la température monte, et la vue baisse
    Alors ? je saute ou je ne saute pas ?
    si je réfléchis, je ne saute pas...
    si je ne saute pas, je cède le pas !
    et la roue continue de tourner...

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/plus-da-plus/

    RépondreSupprimer
  2. Le groupe secret de Fourtou, Carreyrou, Mougeotte et Carignon pour aider Sarkozy.

    Tout commence à l’automne 2010. Jean-René Fourtou, président de Vivendi, se prend une avoinée de Nicolas Sarkozy. Comme d’habitude, le président critique son interlocuteur, proteste du traitement que lui réserve Canal Plus, filiale de Vivendi. A la fin, M. Fourtou, 72 ans, prend la parole, et dit ses vérités à Sarkozy, sur son comportement. Il ferait mieux d’utiliser son énergie pour moderniser le pays, et ne pas gâcher son bilan, alors qu’il a fait, selon M. Fourtou, sortir le pays de l’immobilisme. M. Fourtou l’a constaté à l’université de Bordeaux, qu’il préside. A sa surprise, Sarkozy lui répond : « Tu as raison ».

    Et voilà que M. Fourtou, lequel connaît Sarkozy depuis qu’il a conquis la mairie de Neuilly en 1983 – sa femme était alors conseillère municipale – se met à faire par écrit le bilan du quinquennat. « J’ai été stupéfait de voir ce qui avait été enclenché », raconte M. Fourtou, qui narre son aventure à une amie. Cette dernière lui fait rencontrer le journaliste Gérard Carreyrou, 69 ans. Le déjeuner a lieu au restaurant Tong Yen, au rond-point des Champs-Elysées.

    http://elysee.blog.lemonde.fr/2011/08/12/quand-fourtou-carignon-pebereau-villeneuve-et-mougeotte-sont-recus-par-sarkozy-pour-preparer-2012/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.