Une semaine avec Ségolène Royal

Lundi 25 avril 2011
La campagne des primaires du PS n'est pas encore véritablement lancée (elle ne le sera que pendant l'été une fois tous les candidats connus) mais petit à petit chacun de son côté se met en campagne "non officielle", tranquillement en multipliant les rencontres, les échanges et les rendez vous médias.

Depuis quelques temps Ségolène Royal avait opté pour une certaine retenue loin du tohu-bohu médiatique parisiano-parisien. Bien lui en a pris, elle est revenue sur le devant de la scène en pleine forme et percutante à souhait.

Alors pendant que le DG du FMI, candidat virtuel aux primaires, s'occupe de la finance du monde depuis Washington, qu'un autre, Correzien, se la joue d'jeuns dans un festival, qu'un autre, obsédé par la sécurité, sort un bouquin et pour conclure que le dernier nous promet une offre politique "décapante et audacieuse". Ségolène Royal continue de travailler après la publication du projet socialiste.


Concernant le pouvoir d'achat mis à mal par Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal a fait cette semaine des propositions concrètes applicables là tout de suite, maintenant :
  • Blocage des prix de 50 produits alimentaires et d’entretien de base en y associant les associations de consommateurs pour la définition de ces produits;
  • Contrôle des marges tout au long de la filière agroalimentaire, il est en effet surpremant et absolument anormal que les prix n’augmentent pas à l’achat chez les éleveurs, certains produits alimentaires augmentant de 20% alors que chez le paysan de base, non seulement ces prix n’augmentent pas mais il baisse.
  • Obligation pour toutes les grandes surfaces d’acheter au moins 10% de leurs produits en circuit court, à savoir directement au producteur, « de la fourche à la fourchette ». Les Français pourront ainsi accéder à l’alimentation de qualité , les paysans pourront vivre dignement de leur travail et les grandes surfaces cesseront d'abuser de leur position dominante
  • blocage du prix de l'essence par décret comme cela a déjà été fait en 1990 sur la base à l'article L 410-2 du Code du commerce.)
    Ce sont là des propositions réalistes qui satisferaient les classes populaires qui, plus que les autres, sont confrontées à la baisse de leur pouvoir d'achat et à l'augmentation des prix, mais comme d’habitude le gouvernement fait la sourde oreille, préférant faire encore des cadeaux aux plus riches en réformant l'ISF à leur avantage au lieu de s’intéresser à la France qui souffre.

    Décidément rien ne changera avant, peut-être l'après mai 2012. Évidemment les grincheux de droite et les profs d'éco, universitaires bien sûr, l'ont taxée de démagogie et d’incompétence mais cela n'a rien de surprenant, il y a si longtemps qu'ils n'ont pas mis les pied dans un quartier où la pauvreté se voit à l'oeil nu, il y a si longtemps qu'il n'ont croisé un ouvrier, un employé, un smicard, un allocataire de l'ASS que leur réponse préparée à l'avance est consternante de banalité.

    Ces grands donneurs de leçons "expert en économie" sont la cause de tant de déroutes économiques, ce sont les mêmes qui n'ont pas vu arriver la crise des subprimes et se permettent de donner des conseils alors ils feraient bien de se regarder dans le miroir et de s'interroger sur leurs certitudes.

    Le 5 février 2009 dans l’émission de télé "Face aux Français" Nicolas Sarkozy déclarait :

    "Nous avons mobilisé des moyens importants pour sauver les banques et pour l'instant, à la minute où je parle, ça ne leur a pas coûté un centime d'Euro. J'ai mobilisé potentiellement 320 Milliards d'Euros pour aider les banques... Nous en avons utilisé 25 Milliards. Ces 25 Milliards ont été prêtés, produisent des intérêts. A la fin de l'année 2009, cet argent que nous avons prêté aux banques pour qu'elles fassent leur métier rapportera à l'Etat 1,4 Milliard d'Euros que j'utiliserai intégralement pour financer des mesures sociales".

    Question : Où est donc passé le 1,4 Milliard d'euros destiné à financer les mesures sociales ?

    Si vous étiez en vacances et que vous avez manqué la dernière semaine, voici donc la Semaine de Ségolène Royal :

     Mardi 19 avril Ségolène Royal était l'invitée de de Ruth Elkrieff sur BFM TV:


    Mercredi 20 avril elle était sur le plateau de Jean-Michel Aphatie à 7h50 sur RTL


    Les soir elle participait activement à un débat sur la fiscalité avec Terra Nova et Nouvel Observateur et Thomas Piketty (allez donc lire le billet de intox2007)

    Commentaires

    1. Le rapprochement entre le nom de votre blog et le titre de ce billet me ravit depuis tout à l'heure…

      RépondreSupprimer
    2. @Didier vous voilà bien en forme en ce lundi de Pâques. Que voulez vous si la raison l'emportait la vie serait sans saveur, sans rêve, sans idéal ....

      RépondreSupprimer
    3. Tiens, Didier ici... (ça doit être le nom de ton blog qui l'attire ;))

      J'étais à la Bellevilloise, avec Intox2007, non seulement elle est en forme Royal, mais, en plus, elle est prête à la Révolution fiscale ! (à inscrire dans la Constitution avec la garantie du financement de la sécurité sociale). Non, elle n'est pas enceinte !!! car une femme n'est pas qu'un ventre apte à procréer (la location de ventre... la nouvelle idée de la droite), cette femme a une tête, de l'esprit, de la volonté, et de la force à revendre !!!

      RépondreSupprimer
    4. Didier Goux se moque constamment des blogueurs "de gauche" mais se promène allègrement avec ... Dites Didier Goux, après qu'elle aie élevé ses petits, vous la boufferez votre tourterelle turque, vous qui comme Awerell semblez toujours avoir envie de mordre les immigrés(es) arabes, turques etc ...

      RépondreSupprimer
    5. Sans nous tous, Didier n'existerait pas ! ;+)

      J'ai commis récemment un billet à sa "gloire", qu'il eut l'extrême délicatesse de commenter.

      RépondreSupprimer
    6. Intention de vote des ouvriers au 1er tour de la présidentielle de 2012 :

      Marine Le Pen : 36 % d'intentions de vote.

      Dominique Strauss-Kahn : 17 %.

      Nicolas Sarkozy : 15 %.

      Nicolas Hulot : 9 %.

      Jean-Louis Borloo : 9 %.

      Nicolas Dupont-Aignan : 4 %.

      François Bayrou : 3 %.

      Dominique de Villepin : 3 %.

      Jean-Luc Mélenchon : 2 %.

      Olivier Besancenot : 1 %.

      Nathalie Arthaud : 1 %.

      (Sondage IFOP Paris-Match, mardi 27 avril 2011)

      RépondreSupprimer

    Enregistrer un commentaire

    La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

    En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

    LinkWithin

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...