L'abstention, cette démission

Bon après quelques jours d'interruption du son et de l'image me voilà à nouveau après un 1er tour des élections cantonales qui a été bon pour la gauche dans mon canton malgré une abstention record.

Évidemment j'ai beaucoup de retard à l'allumage car je n'ai rien lu depuis vendredi dernier, trop occupé par ailleurs à faire en sorte que la gauche soit en bonne place dans mon canton.

Eh oui je suis un blogueur engagé, c'est marqué sous mon avatar à droite de ce billet, et donc mon engagement ne se limite pas à débiter des billets pour mon petit blog, il est aussi sur le terrain où je suis depuis deux mois.


Donc comme tant d'autres je constate que les cantonales n'ont malheureusement pas passionné les foules et c'est dommage que les électeurs ne s'intéressent pas ou si peu, à la gestion de leur département car avec la décentralisation et la clause de compétence générale, le rôle du Conseil général s'est accru au fil des années et bien évidemment une gestion de droite est différente d'une gestion de gauche. Quand on se dit de gauche à longueur d'année on va voter pour la gauche même si tout n'est bien évidemment pas parfait, le monde idéal n'existe pas.

Croire un seul instant que l'abstention est une solution est un véritable erreur d'appréciation et une démission tant politique que citoyenne. La vie en générale est marquée et traversée par des choix. Choix  de vie personnelle, choix de vie professionnelle, choix de vie en collectivité ou dans le milieu associatif et pour finir la destinée et l'orientation politique d'une collectivité relève la aussi du choix des électeurs. Ne pas exprimer son choix est un manque de prise de responsabilité et une forme de démission.

En outre, je retiens de ce 1er tour que l'UMP même masqué et sans logo n'a pas trompé son monde et surtout pas les électeurs puisque qu'au final le parti de Nicolas Sarkozy boit le bouillon. Par exemple, dans mon canton le Conseiller général sortant est passé au 1er tour de 40% en 2004 à 30% en 2011 au grand bonheur du FN qui lui fait passe de 14% en 2004 à 19% en 2011. Quant à la gauche elle a toute les chances de l'emporter dimanche 27 étant donné l'accord de rassemblement de la gauche et des écologistes. Qui vivra verra.

Pour le reste ce qui est pitoyable est tout de même la cacophonie à l'UMP entre les partisans du ni-ni parfaitement irresponsables et ceux plus responsables, qui appellent à voter contre le FN. Ce parti est en train de partir en vrille, fin annoncée pour mai 2012 ?

Dimanche, aucune voix de gauche ne doit manquer aux candidats du rassemblement de la gauche des écologistes et des républicains.






Commentaires

  1. Les résultats définitifs :

    http://istrati.canalblog.com/archives/2011/03/22/20701346.html

    RépondreSupprimer
  2. On pourrait aussi parler simplement aux gens... ça manque dans les discours des représentants de partis du moins vu d'ici à la TV et dans la presse en ligne.
    Le conseil général, c'est
    - le RSA
    - la prise en charge du handicap, de la dépendance, des personnes agées.
    - les collèges
    - le financement en bonne partie des assiciations d'accueil de jour et de nuit pour les sans abri.
    - une partie de l'aide alimentaire via des aides à des assoss.
    Se déplacer pour voter, c'est soutenir des projets et essayer de placer des gens, ceux qui sont le mieux qu'on pense, pour mener à bien ces projets sociaux.

    RépondreSupprimer
  3. UMP : Pinte veut la démission de Copé.

    Le député UMP des Yvelines Etienne Pinte, très proche de François Fillon, a estimé ce matin sur Canal+ que Jean-François Copé devait "démissionner" de son poste de secrétaire général de l'UMP "s'il n'est pas d'acord avec le premier ministre", et "le plus tôt sera le mieux".

    "Jamais sous la Ve République un secrétaire général d'un mouvement ne s'est attaqué de façon si violente et brutale à un chef de gouvernement", a déclaré M. Pinte sur Canal +. Selon lui, "celui qui doit en tirer les conséquences, c'est Jean-François Copé", car cette situation "pose pour la première fois un problème institutionnel".

    "S'il n'est pas d'accord avec le Premier ministre, c'est-à-dire avec un Premier ministre que le président de la République a choisi, il a toujours la possibilité de donner sa démission de secrétaire général de l'UMP, et à mes yeux, plus tôt il le fera, mieux ça vaudra, afin de ne pas être le fossoyeur de l'UMP", a lancé le député des Yvelines.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...