Sécurité sociale : Le gouvernement réduit les indemnités des malades

Vous êtes en bonne santé ? Heureusement pour vous et bien croisez les doigts pour que cela continue. Vous êtes en arrêt de travail et avez interrompru votre activité professionnelle en raison d'une maladie, d'une maternité, d'une paternité, d'une adoption, d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle et vous percevez des indemnités journalières de la sécurité sociale ? Aïe !

A partir du 1er décembre vous toucherez un peu moins par jour grâce à la générosité du gouvernement qui trouvait que vous perceviez trop. En effet, un décret (n° 2010-1305 du 29 octobre 2010) modifie le calcul des indemnités journalières.

Jusqu'au 1er décembre les indemnités sont déterminées sur 360 jours mais du fait de ce décret le mode de calcul passe sur 365 jours. Par exemple, auparavant, "le gain journalier" servant de base au calcul des indemnités journalières maladie, maternité, paternité et adoption était égal à 1/90 du salaire brut des 3 mois précédant l'interruption de travail et à partir du 1er décembre "le gain journalier" servant de base de calcul sera de 1/91,25.

Ouh là c'est compliqué, vous ne comprenez rien ? Moi non plus rassurez vous ! (mais nan j'déconne) Bon allez, rien de plus parlant qu'un exemple : 

Hypothèse simple, votre salaire mensuel est de 1500 euros (brut bien sur) et vous tombez malade :
  • avant, le calcul était (1500 x 3) : 90 = 50 euros de salaire journalier. Sachant que la Sécurité sociale en verse 50% en arrêt maladie, il vous revient donc 25 euros par jour desquels seront déduits CSG et CRDS.
  • le nouveau calcul : (1500 x 3) : 91,25 = 49,32 euros de salaire journalier et donc il vous est versé par la sécurité sociale 24,66 euros par jour.
Sur un mois de 30 jours l'écart est de 19,80 euros en moins. Sur 31 jours c'est 20,44 de moins que vous percevrez.

Voilà, encore une fois, la droite se distingue par sa mesquinerie en faisant des économies de bouts de chandelles sur les personnes malades alors que dans le même temps l'État reverse 30 millions par an à Mme Bettencourt au titre du bouclier fiscal.

Oh bien évidemment ce décret au langage technocratique ne vous dit pas qu'en cas d'arrêt de travail le gouvernement réduit le remboursement des indemnités versées alors faites buzzer si vous en avez envie car la réalité est bien là, la droite s'attaque aux malades.

Vous avez dit injustice ?


Commentaires

  1. On se fait bouffer de toutes parts, par petits bouts, on est pire que des moutons :(

    RépondreSupprimer
  2. et oui et personne ne réagit par rapport à ce décret, c'est fou !

    RépondreSupprimer
  3. "personne ne réagit"… Sur les deux décrets de dimanche, j'avais le jour-même publié ceci:

    http://menilmontant.typepad.fr/mon_weblog/2010/10/les-malades-vont-trinquer.html

    qui a fait l'objet présentement de 41 passages sur twitter à en croire cet historique bitly:
    http://bit.ly/cqEH0J+

    ce qui est en soi mieux que rien.

    Mais l'adage «Pas d'AFP pas d'info» se vérifie une fois de plus, et le ministère du Travail (Woerth est co-signataire des deux décrets, faisais-je remarquer avant-hier) n'a communiqué que mardi à ce sujet, maissant passer la parution au JO et le lundi férié de la Toussaint.

    RépondreSupprimer
  4. @Fabien
    bein zut je n'avais pas vu ton billet mais j'étais en route de retour de vacances.

    Bien heureux que l'on soit là pour parler de ça mais il est vrai que sans AFP la presse n'en parle pas, c'est assez désolant cette dépendance.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...