Peut-on présider la France en étant impopulaire ?

Ce sujet fait débat dans la blogosphère politique depuis que Nicolas à lancé une chaine "Un bon président doit-il être populaire" suite à des échanges de tweets entre Seb (@CaReagit), Nicolas, Dedalus et moi.

Le coucou, Bah by CC, le Faucon et Le Grumeau  nous éclairent de leur point de vue et je vous recommande leur billet respectif.

Pour ne pas faire comme tout le monde j'ai inversé la question en me demandant si l'on pouvait présider en étant impopulaire, après tout l'impopularité de notre président, qui a battu un record vieux de 30 ans cette semaine, correspond mieux à la question.

Bien évidemment d'un point de vue constitutionnel, le président préside et cela pour une durée de 5 ans, nous avons donc à prendre notre mal en patience car les 5 ans se termineront dans 18 mois. En attendant on doit faire avec et c'est la tout le problème.

Nicolas Sarkozy a été élu car certains électeurs croyaient dur comme fer à ses propos. Rappellez vous sa campagne électorale de 2007, il incarnait le dynamisme, la réforme, l'envie de faire bouger les choses, la sécurité......aux yeux de la ménagère de -50ans qui regardait le journal de 20h de PPDA car pour le reste, il était bien connu des initiés et mis à part ses disciples, peu de personnes ne croyaient un traitre mot de ses balivernes.

Le pire c'est que cette posture du candidat dynamique à séduit bon nombre d'indécis et de personnes du 3ème âge avides de tranquillité et de sécurité qu'incarnaient à leurs yeux Nicolas Sarkozy, tout est possible disait-il à l'époque.

Trois ans et 6 mois plus tard, que reste t-il de cette popularité ?

Pas grand chose à vrai dire, seul le dernier carré des sympathisants UMP le soutient encore mordicus mais les 3/4 du pays restant sont opposés à sa politique. Nicolas Sarkozy va donc continuer à présider et à décider de tout en lieu et place du gouvernement et du 1er ministre qui n'ont, c'est reconnu par tout le monde, que des rôles de comparses aux ordres.

Alors à la question de savoir s'il peut présider en étant impopulaire. Ma réponse est oui car la constitution le veut ainsi mais dans le cœur des Français il y a longtemps qu'il ne compte plus,. Il a simplement pour lui la seule légitimité de son élection de mai 2007 et s'il avait un peu de courage politique il s'en remettrait au suffrage des Français en remettant en jeu son mandat avant l'échéance de mai 2012. A cela, il préfèrera attendre cette échéance pour être battu, car il sera battu. Après tout il ne lui reste plus que 18 mois pour accroitre les inégalités et aider ses amis "du Fouquet's".

Par ailleurs, il aurait aussi pu dissoudre l'Assemblée Nationale mais cela encore il ne le fera pas, le résultat annoncé en pareil cas serait implacable pour lui et le désaveu de sa politique cinglant et puis le précédent de Chirac est encore dans toutes les mémoires.

Ne désespérez pas cher lecteur, nous n'avons jamais été aussi près de la fin de son quinquennat.

 Sarko : 1m40 selon les syndicats, 1m80 selon la police. 
Ne pas confondre le Rabot des niches avec le Nabot des riches




Commentaires

  1. Ben, tu prends la question exactement sous le même angle que moi,il fallait lire… Sauf que ma conclusion est inconciliable avec la tienne (qui explique ton point de vue défaitiste sur le rejet de la réforme des retraites). Au point d'impopularité qu'il a atteint, Sarkozy n'a plus une once de légitimité. En démocratie, nous l'aurions déjà viré. Il faut une constitution autoritaire et antidémocratique comme celle de la Ve pour l'imposer de force et estimer que le contrat de 5 ans le met à l'abri d'une expulsion du pouvoir, alors même qu'il n'a pas respecté les termes du contrat !

    RépondreSupprimer
  2. Rassures toi, j'ai bien lu les billets que je cite. Tu pars du postulat "qu'il faut une "constitution autoritaire" mais ce n'est pas la question de Nicolas ni les tweets que l'on a échangé et d'ailleurs ça ne serait pas ma réponse?

    En l'état et avec la constitution qu'à la France désolé de constater qu'il en est ainsi, un président même impopulaire peut rester en place sauf révolution ou s'il se démet bien évidemment.

    Quand aux retraites, tu qualifies "mon point de vue" de défaitiste mais il n'en n'est rien, c'est une analyse pragmatique de la situation.

    Entre le rêve et la réalité il y a un monde d'écart.

    Mets tout à plat et prend en compte la situation réelle et fait le point sans parti pris. Une analyse complète de la situation te fera peut-être penser que tout compte fait Sarko ne lachera rien.

    RépondreSupprimer
  3. Ce genre de questions ne peut venir que de mecs de droite. On peut comprendre leur douleur, ils ont été trompés. Ils ont cru à des promesses qui rendent populaire et se retrouvent avec un menteur.

    RépondreSupprimer
  4. Lu ! J'avais un excellent commentaire à déposer mais j'ai oublié en lisant les échanges entre le taulier et le Coucou... Ca me dépite.

    RépondreSupprimer
  5. Samedi 23 octobre 2010, le journal LE FIGARO publie un sondage sur le conflit en cours sur les retraites :

    Les sondés «comprennent», à 61 %, les manifestations et les mouvements de grève contre la réforme des retraites. Mais ils ne sont que 51 % à les «soutenir».

    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/10/22/01002-20101022ARTFIG00657-les-francais-souhaitent-la-findes-greves.php

    C'est un sondage intéressant :

    - 51 % des personnes interrogées soutiennent les grévistes.

    - 61 % des personnes interrogées comprennent les grévistes.

    Et c'est un sondage "Opinion Way" pour le journal LE FIGARO qui le dit !

    Alors je vous laisse imaginer les vrais chiffres !

    RépondreSupprimer
  6. Sur la légitimité de Sarkozy découlant de son mandat: il suffit de reprendre ses propos sur les retraites depuis qu'il est en fonction pour constater qu'il avoue de fait avoir outrepassé son mandat… La loi constitutionnelle nous l'impose par la force, mais on pourrait imaginer (hypothèse fantaisiste, mais utile à comprendre les limites de sa "légitimité") que son pouvoir soit réduit à néant par un blocage total et pacifique du pays, soutenu par une majorité écrasante de la population. Il serait inévitablement poussé tôt ou tard à la démission par ses propres alliés du patronat. Il existe une valeur héritée de la Révolution, plus forte que toutes les constitutions, qui veut que le "soulèvement" du Peuple, s'il survient, est toujours légitime.
    Sur le mouvement contre la réforme: je trouve simplement qu'il est trop tôt pour parler de démobilisation.
    Sur notre manière différente d'apprécier les choses: c'est évidemment une bonne chose que l'on puisse débattre au sein d'une même famille de pensée et avoir des points de vue différents. Il y a, en outre, toutes les chances pour que ta position, plus réaliste, se trouve validée par les faits, mais faut-il s'interdire de rêver à la démocratie?

    RépondreSupprimer
  7. tu rejoins ce que je dis dans mon billet ici http://perdre-la-raison.blogspot.com/2010/10/retraites-les-10-actions-syndicales-qui.html

    On aurait pu gagner la partie avec une mobilisation extrême mais ça n'a pas été le cas. Le plus symptomatique étant l'attitude des routiers syndiqués qui n'ont pas bougé ou si peu tout cela par corporatisme.

    Avec des routiers bloquant tout la partie aurait été une autre paire de manches pour Sarko.

    Tu sais ma façon d'analyser froidement m'a permis de conclure que sarko ne cèderait pas car tous les éléments pour une victoire ne sont pas réunis.

    Enfin, ça ne m'empêchera pas de continuer à aller manifester et de faire grève le jour des manifs et soutenir le mouvement

    RépondreSupprimer
  8. Mobilisation : 63 % des Français d'accord.

    AFP

    23/10/2010

    La poursuite de la mobilisation contre le projet de réforme des retraites, avec l'appel à deux nouvelles journées d'action, est justifiée pour 63 % des Français, selon un sondage Ifop à paraître dans Dimanche Ouest-France.

    Selon cette enquête, 37 % des personnes interrogées ne trouvent pas justifié l'appel intersyndical à se mobiliser les 28 octobre et 6 novembre prochains.

    RépondreSupprimer
  9. Je viens d'ajouter votre page web à mes favoris. J'aime lire vos messages. Merci!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...