Martine, Ségolène, Dominique, Laurent, François, Manuel, Pierre : une famille en or

Dans un an les candidats socialistes se présenteront devant les électeurs de gauche lors de primaires dites "ouvertes". D'ici là les candidats à la candidature suprême se seront déclarés en juin 2011. Déjà, le microcosme socialiste bruisse de bruits en tous genres à propos des candidats probables à moins que ce ne soit des possibles. La presse est à l'affût de la moindre prise de positions, les prises de paroles publiques des candidats "putatifs" sont pesées, sous-pesées, disséquées car tout de même il en va de l'avenir de la gauche at par delà, du pays.

Ces primaires se doivent d'être à gauche mais pour des raisons diverses et variées, on a la nette l'impression qu'elles ne concerneront que les socialistes. En effet,  les Écologistes ( Eva Joly ou pas ?), le Front de Gauche  (JL Mélenchon à fort à faire avec le communiste André Chassaigne), les MRC (Le Che aime l'indépendance) et le PRG (avec Tapie, gauchiste bien connu du 16ème arrondissement de Paris) n'ont pas très envie de s'embringuer dans les fourches caudines des primaires qui pourraient broyer les candidats des partis moins puissants que le PS.

Alors du coup, dans la famille en or qu'est le PS ça s'agite partout.

A Washington, le directeur général du FMI, j'ai nommé Dominique Strauss-Kahn se tient silencieux mais à l'écoute, a-t-il envie de retourner dans l'arène franco-française ? Que penser de sa position sur les retraites qui n'est pas celle de son parti ?

A Evry, la candidat Manuel est déjà en campagne, homme apprécié des médias, il était chez Drucker dimanche dernier pour se faire aimer par la ménagère de gauche de moins de 40 ans. A l'évidence ce bon Manuel Valls n'est pas très copain avec Martine, rappellez vous il y a un peu plus d'un an il répondait par écrit à Martine qui lui avait vertement reproché ses paroles.

A Tulle, François l'ex, affute ses couteaux. Quand je dis l'ex, c'est l'ex 1er secrétaire François Hollande, certaines mauvaises langues le surnomment Flamby (rhoooo). Lui est également parti à l'assaut et il se prépare.

A Lille, Martine, la première secrétaire du parti socialiste fait semblant de réfléchir à son destin national, il est certain qu'elle n'y pense pas tous les matins en se rasant mais sa candidature est à prévoir si le locataire du FMI y reste 5 années de plus.

Dans le Doubs, Pierre est très actif, il parle des primaires depuis très longtemps et s'arrange pour parler de DSK à chacune de ses nombreuses interventions presse pour dire en substance, "si Dominique Strauss Kahn, n'y va pas MOI Pierre Moscovici je serai le candidat social-démocrate aux primaires".

A Sotteville les Rouen, Laurent a un avis surtout et surtout un avis, il sait que Martine et Dominique ne s'affronteront pas et il souhaite des primaires de confirmation avec des candidats sérieux dont il pourrait faire partie !

A Melle, Ségolène est très étrange, il y a quelques temps elle laissait penser qu'elle n'irait pas aux primaires, souhaitant une entente avec Dominique et Martine, ses amis de 30 ans, et voilà qu'elle semble renaître, revigorée par un printemps où elle a atomisé l'opposition aux élections régionales et par une université d'été à La Rochelle et une fête de la fraternité, avec Claude Bartolone himself,  où elle a beaucoup parlé d'unité.  («Unis nous serons, unis nous demeurerons. Face aux obstacles quoi qu'il arrive. Rien ne doit nous séparer, c'est unis que nous gagnerons»). Elle donne l'impression de vouloir participer aux primaires alors derrière cet épais nuage de fumée, on ne sait plus trop vraiment quoi penser.

Et cette famille en or est tellement grande que d'autres pourraient se joindre à la fête, après tout, plus il y a de fous plus on rit.

Le plus bizarre dans tout de cela c'est que pendant ce temps le PS discute et vote des conventions censées être demain des bases programmatiques du futur candidat, alors pour les primaires comment départager les candidats puisqu'ils sont censés avoir le même programme ? A la trombine, aux sourires ? au kms parcourus ? 

Vraiment, c'est délicat d'élire un candidat à gauche non ?

Pour la mémoire de chacun, en 2006 les membres de la famille candidats était Lionel, François, Jack , Dominique, Ségolène et Laurent. Les trois premiers cités s'étaient retirés et au final le résultat de la primaire socialiste était :  Ségolène 60,65%, Dominique 20,69% Laurent 18,66%., pour un résultat final le 6 mai 2007 que chacun connait.


Commentaires

  1. Comment sais-tu que Titine ne se rase pas le matin ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui le problème de leadership au PS reste un vrai problème encore aujourd'hui.

    Ma préférence : Aubry.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.