Réforme des Retraites : La pénibilité raccourcit la vie de ouvriers

En avril denier j'avais rédigé un billet sur ce sujet car dès cette époque où le gouvernement entamait "la concertation" avec les syndicats sur le projet de réforme des retraites, il me paraissait important de prendre en compte cette donnée dans l'approche sur la réforme des retraites voulue par le gouvernement.

Le 13 juillet dernier, Eric Woerth a présenté son projet de réforme des retraites au Conseil des Ministres et à la commission des affaires sociales de l'Assemblée, sans tenir compte des demandes et justifications des organisations syndicales qui statistiques à l'appui, demandaient à ce que la pénibilité soit réellement prise en compte.

Pour Eric Woerth pénibilité = incapacité ou invalidité car sa proposition première consiste à proposer la retraite à 60 ans.pour ceux chez lequel sera constatée une invalidité liée à leur profession de 20% au moins.

Cette manière de penser la pénibilité n'est pas le reflet de la réalité, ce n'est pas parce que l'on a travaillé à la chaine ou bien dans les hauts fourneaux  toute sa vie que l'on est invalide mais par contre on sait que l'on vivra moins longtemps qu'un cadre supérieur. 

A cet égard les statistiques de l'INED sont édifiantes, un cade supérieur de 35 ans, a une espérance de vie de 46,6 ans soit jusqu'à 81,6 ans alors qu'un ouvrier au même âge ne peut escompter vivre que jusqu'à 75,9 ans (espérance de vie de 40,9 ans).


Il semble qu'Éric Woerth et Nicolas Sarkozy aient entendu le message car il y a quelques jours, le ministre déclarait "nous devons regarder s'il n'est pas possible de mieux répondre aux situations de pénibilité à effet différé, c'est-à-dire le cas des salariés qui ont eu une vie professionnelle très usante, sans que cela soit médicalement constatable au moment où ils partent à la retraite".

On ne peut que se féliciter de cette prise de position d'Eric Woerth qui correspond parfaitement à la situation de très nombreuses personnes dont la vie sera écourtée du fait de la pénibilité de leur activité professionnelle passée.

Pour ces personnes là, la retraite est servie moins longtemps qu'aux autres catégories sociales, c'est statistiquement certain, alors, laissons les partir en retraite plus tôt que les autres.

Je vous recommande la lecture de la fiche INED ci-dessous qui traite de cette problématique avec précison et justesse : 

Commentaires

  1. j'ajouterai que l'usure morale existe, elle-aussi. Quand psychologiquement on ne peut plus faire convenablement son travail, ou qu'on traine les pieds pour s'y rendre... c'est pénible aussi, et les employeurs ne me contrediront pas: c'est contre-productif...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...