Demain je ferai grève et vous, vous faites quoi ?

Et oui ce n'est sans doute pas une surprise mais le 7 septembre je serai dans la rue pour manifester contre le projet retraite du gouvernement.

Oh je sais que Nicolas s'est mis en boule après le blog Cpolitic qui  dans un de ses billets disait "on ne peut décemment pas se revendiquer blogueuse ou blogueur politique en restant chez soi, assis sagement derrière son écran d’ordinateur", Stef essaye de rabibocher tout le monde en expliquant qu'il n'est pas toujours facile de faire grève.

Alors donc, je disais que j'y serai car j'ai un passé "chargé" de syndicaliste, dès l'age de 18 ans je prenais ma première carte d'un grand syndicat et par la suite, même si j'ai changé de syndicat j'ai exercé des mandats de délégué de ci delà cahin-caha, bref, j'ai passé une partie de ma vie pro à défendre "les travailleurs" comme disait Arlette Laguiller et pour moi aller aux manifs pour défendre "les avantages acquis" ou pour en acquérir d'autres j'ai ça dans la peau. 

Mais tout cela a pris fin il y a quelques années et je ne suis plus délégué syndical ni élu, je suis un salarié comme tout le monde maintenant qui a la chance de ne pas être à la recherche d'un emploi.

Je ne peux non plus passer sous silence le fait que j'ai travaillé et je travaille dans de grosses boites où il faut bien le dire, la représentation syndicale est importante et qu'il n'y a aucune entrave ou presque à l'exercice du droit syndical. Dans ces sociétés, en fait  les syndicats peuvent être considérés comme "des partenaires" de la Direction dès qu'il s'agit de négocier tel ou tel accord social car sans les syndicats point d'accord  possible. Autant dire que le syndicalisme bien heureusement ne se résume pas à organiser les mouvements sociaux.

Les "luttes sociales" ont très souvent été ces dernières 20 années, des mouvements défénsifs, il s'agit dans la plupart des cas de rejeter les projets du Medef et/ou du gouvernement qui petit à petit rognent les acquis sociaux obtenus de hautes luttes au fil des décennies passées ou bien encore qui privatise des services publics au nom de la sacro-sainte rentabilité et rationalisation.

Nous sommes dans l'ère des libéraux qui voudraient supprimer définitivement les 35 heures comme vient de le dire François Baroin et 3 autres guignols de l'UMP se présentant comme ex-chiraquien.

Plus ça va, plus les attaques se multiplient contre les salariés et de mon point de vue on ne peut rester les bras croisés en attendant que ça se fasse alors agissons dans l'action, mais bien heureusement, je respecte ceux qui ne peuvent ou ne veulent faire grève en essayant de les convaincre du contraire.

Sans réaction de nos aïeuls, les salariés d'aujourd'hui travailleraient encore 50 h par semaine, n'auraient pas ou très peu de congés payés, pas de RTT, pas de smic, pas de retraite à 60 ans, pas de 35h de travail pas semaine, etc...

Beaucoup de ce catalogue "d'avantages sociaux" a été obtenu parce qu'un jour des hommes et femmes se sont levés pour faire changer les choses car ce n'est pas le patronat et un gouvernement de droite qui vous donneront quelques avantages.

Pour le mouvement de demain, selon un sondage Harris Interactive pour RTL, 71% des Français estiment que le gouvernement devrait faire des concessions, même les sympathisants de droite le pensent à 45%, contre 95% des sympathisants de gauche. Un autre sondage de l'Ifop pour Dimanche Ouest-France indique qu'une large majorité de Français (70%) approuve la journée de mobilisation syndicale.

Enfin et pour conclure cette partie enquête d'opinion, on a appris que 60% des Français pensent qu'Eric Woerth ne devrait pas demeurer le ministre en charge de cette réforme, tellement il est impliqué dans l'affaire Bettencourt.

Voilà, j'en ai terminé avec mon plaidoyer, le 7 septembre je serai dans la rue pour manifester contre le projet d'Éric Woerth et du gouvernement de repousser l'âge de la retraite à 62 ans et 67 ans pour une retraite à taux plein.

Alors demain vous faites grève ? Vous allez à l'une des manifestations ?

Commentaires

  1. beaucoup de gens disent " je soutien cette grève ! " mais ne viennent pas manifester, or la présence dans les cortèges est essentielle, il faut le plus de monde possible !
    je suis d'accord avec cpolitic, être sur le terrain pour discuter avec les gens dans les manifs permet de prendre la température et de se confronter à autre chose que les articles de presse ou les commentaires sur son blog...tout en comprenant que pour certains concilier boulot et engagement au delà de son blog n'est pas toujours aisé...

    RépondreSupprimer
  2. J'aillais répondre une généralité à Melclalex, mais je vais répondre à Isabelle : quel est le rapport entre mon engagement de blogueur et le fait de faire grève ou pas... ? Deviendrais-je un mauvais citoyen à bannir de la société ?

    RépondreSupprimer
  3. @Nicolas mon propos ne s'adresse pas spécifiquement aux blogueurs, il est plus général me semble t-il, du moins c'est ce que j'ai essayé de faire passer en apportant du fond au débat et point de critique de ceux qui ne veulent pas se joindre au mouvement.

    RépondreSupprimer
  4. Melclalex,

    Oui, oui, mon commentaire est bien une réponse à Isabelle, pas à ton billet !

    RépondreSupprimer
  5. @isabelleb: descendre dans la rue, c'est bien pour ceux qui peuvent. Mais je connais beaucoup de petits travailleurs qui soutiennent la grève sans pour autant la faire. Etre mal vu du patron, griller le peu de carrière qu'on espère et sacrifier une journée de salaire pour nourrir une famille quand on est au smic, ça laisse à réfléchir. Finalement, ces salaires minima sont un bon moyen de pression psychologique...

    Demain je manifesterais car je peux.

    RépondreSupprimer
  6. Quelle reprise ! Tout le monde est en grève, certes chacun a le droit de s'exprimer librement, mais c'est intolérable de prendre en otage les gens qui vont travailler ou étudier en les bloquant dans les transports en commun.

    RépondreSupprimer
  7. @tarifs postaux il me semble qu'il existe "le service minimum" instauré par Sarkozy et son gouvernement non ?

    RépondreSupprimer
  8. @tarifs postaux: et depuis quand les preneurs d'otages préviennent-ils? Choisissez mieux votre vocabulaire !

    RépondreSupprimer
  9. Bien sûr qu'il faut s'investir en paralysant par les arrêts de travail, y a que comme cela qu'on inverse le rapport de force, revenons aux fondamentaux !

    Je crois que le report "sine die" est possible si il y a une forte mobilisation.

    Et il sera bien assez temps après 2012 de réformer en allant chercher l'argent là où il se trouve !

    RépondreSupprimer
  10. Je faisais bien plus souvent grève au début de ma vie professionnelle (dans un journal, haut lieu du syndicalisme, ça aide). Au fil du temps, le découragement a gagné. Mais je ferais grève demain parce que la coupe est pleine d'abord, ensuite parce que j'en ai plus qu'assez d'entendre chaque fois pérorer dans les medias à propos "de ceux qui n'ont pas fait grève et donc (sic !) soutiennent un gouvernement "si responsable" lui".
    Et surtout je ferais grève parce que à force de résignation, il ne restera bientôt absolument plus rien des acquis antérieurs.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...